Numéro 251 - septembre octobre 2010

 

Rédigé le 25 juin 2010

Bernard Pinaud, délégué général du CCFD-Terre Solidaire

" Le CCFD-Terre Solidaire a toujours affirmé qu’il n’était pas concevable d’être engagé auprès des populations du Sud, sans l’être en même temps aux côtés des étrangers vivants en France." Bernard Pinaud, Délégué général du CCFD-Terre Solidaire

Auteur(s) : Bernard Pinaud

Lors d’un voyage d’étude en Asie avec mon épouse, Laure et quelques amis de l’organisation catholique Fondacio, je découvre pour la première fois l’extrême pauvreté dans un bidonville de Manille. Ce qui me frappe c’est la misère totale mais aussi la grande dignité des personnes rencontrées. Cette expérience a été fondatrice de mon engagement. Je deviendrai plus tard directeur international de Fondacio et responsable de son implantation dans différents pays du Sud.

Père de 3 enfants dont une chilienne adoptée en 1992, je rejoins la même année le CCFD-Terre Solidaire, comme responsable du service Amérique Latine. Je serai l’un des premiers à me rendre au Chiapas quelques jours après le soulèvement zapatiste et la répression de l’armée. Après avoir passé plusieurs barrages, nous nous rendons, avec un partenaire du CCFD-Terre Solidaire, dans un village indigène. Il nous faut annoncer aux villageois que leurs sœurs et frères disparus ne sont pas en prison, mais qu’ils sont morts. Cris, pleurs, prière... 15 ans après, il n’y a plus de conflit armé au Chiapas mais les violations des droits humains persistent comme en témoigne ici notre partenaire, le Centre Fray Bartolomé de las Casas.

En 1999, j’ai été le premier directeur Etudes et plaidoyer et j’ai coordonné en France la Campagne citoyenne pour l’annulation de la dette des pays pauvres. En tant que délégué général du CRID (2002 à 2007), collectif de 55 associations de solidarité internationale, j’ai aussi eu le privilège d’être l’un des acteurs de l’élaboration du processus du Forum social mondial : incroyable aventure de l’émergence d’une société civile, encore balbutiante, à l’échelle de la planète !

Trois ans après mon retour au CCFD-Terre Solidaire, j’ai répondu avec enthousiasme à l’appel de son président, Guy Aurenche, à occuper le poste de délégué général. Avec passion aussi, car je suis très attaché à l’association : à sa politique de partenariat avec des organisations du Sud et d’Europe de l’Est qui se battent pour le développement de leur communauté, à son action de sensibilisation de l’opinion publique française - car rien ne changera là-bas si nous ne changeons pas ici - , à son action de plaidoyer auprès des décideurs, à sa réalité d’organisme d’Eglise pour dire, à temps et à contre temps, que la solidarité internationale est constitutive de la foi chrétienne.

Le CCFD-Terre Solidaire a toujours affirmé qu’il n’était pas concevable d’être engagé auprès des populations du Sud, sans l’être en même temps aux côtés des étrangers vivants en France. Or nous venons d’assister, cet été, à une véritable chasse aux populations roms. Des bénévoles du CCFD-Terre Solidaire, en lien avec notre partenaire Romeurope, étaient à leurs côtés.
La stigmatisation d’une population particulière, devenue le bouc émissaire de tous nos maux, la violence de leur évacuation nous a valu la réprobation de nombreux pays et institutions, de bon nombre de nos évêques et du Pape lui-même. Ne l’oublions pas ces roms, majoritairement roumains et bulgares sont des ressortissants européens.
Quelle Europe voulons-nous construire ?

Cet été, franchement, je n’étais pas fier d’être Français.

Article mis en ligne le 23 septembre 2010

S’informer

15 septembre 2016

Insertion des Roms, ce combat est aussi le leur

294- juillet/août 2016

Les six millions de Roms constituent la plus grande minorité ethnique de l’Union européenne. Citoyens européens pour la plupart, ils (...)

9 septembre 2016

Contre les destructions prévues d’abris des migrants en France

Avec 38 autres associations, le CCFD-Terre Solidaire dénonce les nouvelles expulsions et destructions de campements qui s’annoncent dans (...)

22 août 2016

Au Mexique, la violence instrument du contrôle de la migration

FDM n°293

Raúl Vera, évêque de Saltillo au Mexique, travaille au quotidien auprès des migrants d’Amérique latine. Il dénonce avec virulence un système (...)

Nos projets

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)

1er octobre 2015 Group 484

En Serbie, Groupe 484 se mobilise pour aider les migrants

Dossier : 2015, les réfugiés en Europe

En Serbie, l’association Groupe 484, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, travaille depuis plusieurs années auprès des migrants pour leur (...)