Un avenir sans faim

Numéro 257 - avril 2011

 

Le jour se lève sur des rendez-vous d’avenir

Auteur(s) : Guy Aurenche

Par milliers, des femmes et des hommes, des jeunes ont répondu à l’invitation lancée par les régions pour célébrer l’anniversaire des cinquante ans de la naissance du CCFD–Terre Solidaire.

De nombreux messages de soutien et d’encouragement ont renforcé l’ardeur des membres du CCFD–Terre Solidaire ! Tout spécialement les paroles du pape Benoît XVI, du président de la Conférence des évêques de France et de Monseigneur Bernard Housset, président du Conseil pour la solidarité, ravivent et actualisent la mission confiée. Sans oublier le soutien très cordial de nombreux responsables politiques, syndicaux, associatifs et religieux qui dévoilent la richesse et l’inscription du CCFD–Terre Solidaire dans le paysage français et mondial.

Alors, vive l’autosatisfaction ? Certainement pas ! Chacun a vécu un instant fort l’invitant à approfondir les raisons et les modalités de sa contribution à la solidarité internationale. Instant fort que ces défilés joyeux de jeunes dans les rues montrant non seulement que le développement les intéresse, mais aussi qu’il n’est une tâche ni triste ni ennuyeuse. Instant fort que la rencontre entre les partenaires du Sud et le public avide de témoignages d’espoir. Instant fort que les célébrations religieuses, les méditations et autres expressions culturelles qui soulignent que « l’engagement » prend racine au plus fort de nos convictions, et que celles-ci doivent être « dialoguées ».

Oser la joie, la reconnaissance, la fête, en ces temps si durs pour la majorité des habitants de la planète, est-ce bien décent ?
Oui ! Et les plus pauvres nous le disent, qui savent transformer chaque rencontre et chaque partenariat en un moment de partage et de bonheur.
Oui, si ces instants [la célébration n’est pas finie] sont vécus comme un « lever du jour » et comme des rendez-vous d’avenir. Le jour se lève lorsque des groupes, au-delà des frontières, savent faire alliance pour plus de justice. Le jour se lève lorsque chacun se sent en appétit de la culture, la religion, la pensée de l’autre. Le jour se lève lorsque les structures de gouvernance locale et mondiale permettent aux plus fragiles de faire entendre leur voix. Le jour se lève lorsque chacun accepte non pas de renoncer à ses convictions, mais d’être bousculé par le don que lui fait l’autre. Le jour se lève, comme au matin de Pâques, lorsque riches de nos diversités, nous cherchons l’Espérance non pas parmi les morts, mais là où la vie l’emporte.

Article mis en ligne le 10 avril 2011

S’informer

15 septembre 2017

Irma : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de son passage, l’ouragan Irma a occasionné des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les organisations locales (...)

15 septembre 2017

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

15 septembre 2017

L’insécurité alimentaire dans le monde s’aggrave

La FAO, le FIDA, l’OMS, le PAM et l’UNICEF ont publié aujourd’hui « L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2017 ». (...)

Nos projets

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

21 août 2017 Kuchub’al

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : appuyer les pêcheurs face à l’accaparement du littoral

Développer le pays. Si le mot d’ordre du gouvernement sri lankais parait louable, les bénéfices de cette politique restent trop souvent (...)