Un avenir sans faim

Numéro 258 - mai 2011

 

Pour que les décisions se traduisent en actes !

Auteur(s) : Bernard Pinaud

Le 7 avril dernier, je participais, au nom du CCFD-Terre Solidaire, à la rencontre entre le président de la République et une trentaine d’ONG françaises en vue du G8 et du G20 qui se tiendront, en France, cette année. Le G8 les 26 et 27 mai à Deauville, le G20 les 3 et 4 novembre à Cannes.
Lors de cette rencontre, nous avons demandé que soient donnés aux acteurs de la société civile (ONG, syndicats,…) les moyens de présenter leurs propositions sur les sujets à l’agenda de ces sommets, aux différents négociateurs. Ce que nous avons obtenu.

Le CCFD-Terre Solidaire est l’un des animateurs de la coalition qui rassemble les principales ONG françaises, la plupart des syndicats et de nombreuses collectivités territoriales pour porter nos propositions sur ces sujets à l’agenda, auprès de la présidence française.

Que disons-nous ensemble ?
Que nous ne sommes pas sortis de la crise comme ces pays riches ou émergents le prétendent. La crise financière perdure. La Banque mondiale, elle-même, reconnaît que depuis juin 2010, 44 millions de personnes supplémentaires ont basculé dans la pauvreté, rejoignant ainsi le 1,2 milliard existant. Les prix des matières premières agricoles connaissent de nouveau une hausse importante au-delà du pic de 2008, laissant entrevoir une nouvelle crise alimentaire.

Dans ce contexte, le CCFD-Terre Solidaire portera principalement 3 propositions sur 3 sujets à l’ordre du jour du G 20 :

La mise en place de taxes sur les transactions financières.
Cette proposition qui nous faisait être traités de doux rêveurs il y a dix ans est portée par la France. Nous demandons des décisions concrètes sur ce sujet quitte à ce que seuls quelques pays du G20 en prennent l’initiative de manière pionnière. Un taux de taxation de seulement 0, 05 % permettrait de collecter des centaines de milliards de dollars pour le développement et la lutte contre le réchauffement climatique.

La régulation des marchés agricoles.
Autre proposition de la France. Il ne suffit pas d’appeler les acteurs financiers qui spéculent sur les matières premières agricoles à plus de déontologie, nous demandons une obligation de transparence dans leurs opérations boursières. Cette lutte contre la volatilité des prix des matières agricoles passe aussi par la constitution de stocks régionaux et internationaux.

La lutte contre l’évasion fiscale et pour la régulation des paradis fiscaux.
Nous demandons aux pays du G20 qu’ils ne s’en tiennent pas au suivi des décisions déjà prises de constitution de listes très limitées sur les paradis fiscaux. Il faut maintenant demander des comptes aux principaux utilisateurs : multinationales et banques en leur imposant un rapport précis de leurs activités et leurs profits dans les pays où ils opèrent ainsi que leurs impôts réellement payés. C’est la priorité du CCFD-Terre Solidaire qui, pour mettre la pression, lance ce mois-ci la seconde phase de sa campagne « Aidons l’argent à quitter les paradis fiscaux ! »

Les pays du G 20, qui représentent les économies les plus puissantes du monde, ont une lourde responsabilité. Ensemble, mobilisons-nous pour qu’ils prennent des décisions à la hauteur des enjeux et pour que ces décisions se traduisent en actes !

Article mis en ligne le 1er mai 2011

S’informer

24 juillet 2017

Brésil : une mère obtient justice pour son fils, jeune noir des favelas, assassiné

Marcia de Oliveira Silva Jacintho a perdu son fils de 16 ans assassiné en 2002 par des policiers de Rio de Janeiro. Accompagnée par la (...)

19 juillet 2017

Etats Généraux de l’Alimentation : Les organisations de la société civile interpellent le président de la République sur les conditions et enjeux des débats

Paris-le 19/07/17 : À la veille de l’ouverture des États Généraux de l’Alimentation, 39 organisations de la société civile saluent (...)

12 juillet 2017

Tourisme au Sri Lanka : Six conseils pour voyageurs responsables

Derrière les promesses d’une île paradisiaque, la vie n’est pas toujours rose pour ceux qui vivent sur place. Francis Priyankara Costa (...)

Nos projets

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : appuyer les pêcheurs face à l’accaparement du littoral

Développer le pays. Si le mot d’ordre du gouvernement sri lankais parait louable, les bénéfices de cette politique restent trop souvent (...)

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : aider les personnes déplacées par la guerre, en particulier les veuves

Après des années d’un long conflit meurtrier, l’association sri lankaise Nafso accompagne le retour des personnes déplacées par la guerre, (...)

21 juin 2017 Gwénaëlle Lenoir , Adel

En Cisjordanie, l’agroécologie porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)