Un avenir sans faim

Numéro 259 - juin juillet 2011

 

La famille s’agrandit

Auteur(s) : Guy Aurenche

J’affirme que 25 plus 3 font beaucoup plus que 28 !

En accueillant dans sa collégialité trois nouveaux membres, le CCFD-Terre Solidaire ne se livre pas à une opération mathématique. Il vivifie une dynamique d’espérance et d’intelligence au service de la solidarité internationale.

La lutte contre le mal-développement impose le repérage des processus de dégradation de la dignité humaine. Ainsi qu’un engagement de conviction pour faire disparaître les causes de ces mécanismes. À plusieurs, nous serons plus intelligents.

En affirmant que « Les peuples du monde entier ont proclamé leur foi en la valeur et la dignité de la personne humaine », la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 fixe le cap. Cette conviction fondamentale orientera nos stratégies politiques, économiques, financières, spirituelles ou culturelles. L’espérance est une symphonie, nourrie de pédagogies et de spiritualités diverses. Elle ne s’incarnera universellement que si chacun sait la proposer dans la « langue » de son interlocuteur. Elle ne sera « durable » que si les structures sont transformées par les acteurs locaux reconnus par leur population.

Alors, quelle richesse que la présence de la Pastorale des migrants, service d’Église portant l’exigence de la rencontre plénière avec les étrangers ! Que l’expérience de jeunesse et de dialogue mondial qu’apporte la Délégation catholique à la coopération ! Que la ténacité discrète et efficace de soixante-deux congrégations religieuses [1] sortant des sacristies et incarnant la solidarité dans le quotidien des peuples !

La collégialité permet à vingt-huit mouvements et services d’Église, en lien avec les représentants des adhérents, de voter les orientations principales du CCFD-Terre Solidaire. C’est elle aussi qui assure le déploiement d’une éducation au développement adaptée à chaque milieu social, ainsi qu’une plus grande diversité politique dans la démarche de plaidoyer.

La collégialité est par excellence le lieu du partenariat ; par la confiance incarnée qu’elle suppose, elle signifie une certaine manière de vivre la communion sociale et ecclésiale.

Comme un arc-en-ciel, elle est signe d’alliance dont notre mondialisation violente et concurrentielle a bien besoin.

Attention au dessèchement possible ou au repliement que peut entraîner un esprit de famille trop étroit ! Il convient de toujours prévoir une chaise supplémentaire. La collégialité demeure donc toujours imparfaite, en attente de l’autre, des autres, du Tout Autre. À chacun de nous, lecteurs, adhérents, partenaires, instances locales ou nationales, de compléter la collégialité et de partir à la recherche de cet autre qui viendra enrichir le cercle de famille.

Alors, oui : 25 + 3 = une bonne nouvelle.

[1À travers l’Institut religieux et Solidarité internationale.

Article mis en ligne le 15 juin 2011

S’informer

27 mars 2017

Le 3 avril 2017, la société civile célèbre l’anniversaire des Panama Papers

Lundi 27 mars 2017 - A l’occasion de l’anniversaire des Panama papers, la société civile organise à Paris une journée de mobilisation avec (...)

24 mars 2017

Devoir de vigilance : le Conseil Constitutionnel valide l’essentiel de la loi

Paris, le 24 mars 2017- Le Conseil constitutionnel a rendu hier sa décision suite à la saisine dont il a fait l’objet concernant la loi (...)

20 mars 2017

La solidarité internationale absente des débats : interpellons les candidat-e-s sur Twitter

Le débat qui réunira ce soir, sur TF1, les cinq candidat-e-s pour lesquels les intentions de votes dépassent les 10 % sera un moment (...)

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)