Numéro 265 - avril 2012

 

Rédigé le 12 avril 2012

Le pouvoir citoyen en marche

Moment fort du dispositif Libérons les élections, une quarantaine d’associations ont attiré plus de 3 000 personnes, le 31 mars à la Bastille pour une fête citoyenne.

Il est quatre heures de l’après-midi et le rassemblement des associations signataires de l’appel Libérons les élections bat son plein, ce samedi 31 mars, sur la place de la Bastille à Paris. La foule se réunit pour le concert de Tryo, groupe connu pour ses positions citoyennes et écologistes, très populaire auprès des jeunes. Le chanteur interpelle le public, pendant que les militants distribuent des éoliennes en carton vert qui détournent le symbole jaune de la radioactivité. « Six mois que l’on entend les candidats à la présidentielle... et tant de bruit pour rien ! », lance le chanteur en rappelant les dernières catastrophes industrielles et environnementales. « Alors l’espoir, c’est nous, citoyens mobilisés !  » Un public jeune et enthousiaste l’approuve et une vague verte de mini-éoliennes se met à onduler au rythme de la musique. Sur scène, Patrick Viveret, ancien conseiller à la Cour des comptes, essayiste et altermondialiste se réjouit de ce rassemblement, preuve, selon lui, que les acteurs de la société civile sont des forces de proposition sur des thèmes comme l’énergie, la solidarité, la finance...

« Ces rassemblements donnent de l’élan »

Derrière la scène, les photos de centaines de visages réalisées avec le photographe JR et la plate-forme Inside Out, à l’appel du mouvement Colibris, incarnent la volonté de chacun de participer au changement en se déclarant « candidat ». « On ne peut pas toujours attendre que le changement vienne des politiques, explique Anne de Béthencourt, qui a participé à cette opération Tous candidats. Cela signifi e que nous sommes candidats au changement et que chacun doit y prendre sa part. » Elle apprécie ce genre de rassemblements et vient ici trouver une certaine énergie : « L’intérêt d’un tel événement est de faire se rencontrer les gens pour qu’ils rentrent en action. Ces rassemblements donnent de l’élan et nous mettent en mouvement. Il faut faire monter le niveau de conscience dans la population et les politiques suivront, c’est la règle de la démocratie  », explique-t-elle. « Il est temps d’aller au-delà du tous pourris, on ne peut rien faire ! », s’exclame une jeune femme à côté d’elle.

Autour du concert, pas de village associatif, mais des animations proposées par les associations sur les grands thèmes qui les préoccupent. La compagnie de théâtre La Tribouille fait rire la foule avec sa « Finale du championnat du monde de stratégie d’évitement des questions fondamentales ». Un peu plus loin, le Secours catholique propose un jeu de société qui met les passants dans la peau d’un migrant sur la route de l’exil : retour à la case départ annonce l’animatrice à une jeune fille qui se croyait déjà arrivée.

Artisans du Monde et Alter Eco offrent un stand dégustation. Le CCFD-Terre Solidaire, lui, a installé son transat au pied d’un palmier gonflable et propose aux passants de se faire photographier dans un paradis fiscal. Une animation qui a déjà fait ses preuves lors du G20 à Cannes. Et ça marche ! Les passants s’amusent à se faire photographier avant de se lancer dans un échange plus technique sur les paradis fiscaux. À la fi n de l’après-midi, plus de quatre cents pactes pour une Terre solidaire ont été distribués à un public particulièrement réceptif.

En province, plusieurs villes se sont aussi mobilisées. Le même jour, à Valence, les associations se sont rassemblées pour une journée festive axée sur la lutte contre les préjugés. À Nantes, le Collectif Pacte civique a lancé une caravane de la laïcité pour « endiguer la dégradation de la qualité de vie démocratique et réduire les fractures dues à la crise ». Et d’autres manifestations se sont déroulées à Caen, Besançon... Au final, malgré les difficultés logistiques, cette journée aura été une belle mise en pratique, et en perspective, d’alternatives pour réinventer la démocratie !

Article mis en ligne le 15 octobre 2012

S’informer

15 septembre 2016

Insertion des Roms, ce combat est aussi le leur

294- juillet/août 2016

Les six millions de Roms constituent la plus grande minorité ethnique de l’Union européenne. Citoyens européens pour la plupart, ils (...)

9 septembre 2016

Contre les destructions prévues d’abris des migrants en France

Avec 38 autres associations, le CCFD-Terre Solidaire dénonce les nouvelles expulsions et destructions de campements qui s’annoncent dans (...)

27 juillet 2016

Après l’assassinat du père Jacques Hamel, "choisir le chemin de la vie"

Après l’attentat dans l’église de Saint-Etienne-Du-Rouvray ‬qui a coûté la vie au père Jacques Hamel en pleine messe et grièvement blessé un (...)

Nos projets

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

22 décembre 2015 GRDR

La parité, un défi pour la démocratie locale au Mali

Dans la région de Kayes au Mali, les femmes sont peu représentées dans les instances politiques locales, que ce soit au niveau régional, (...)

12 décembre 2013 IDD

Au Maroc, des migrants soutiennent des initiatives de développement local

L’association Immigration Développement et Démocratie (IDD) encourage des initiatives locales de développement et la structuration d’un (...)