Un avenir sans faim

Numéro 270 - Décembre 2012

 

Les signes sacrés d’une naissance

En cette période de Noël, nous sommes invités à « discerner, parmi les souillures et les maux, les signes sacrés d’une naissance » [1]. Repérer ce qui naît à travers les actions des femmes et des hommes du monde entier, n’est-ce pas le plus beau cadeau que nous puissions nous faire et faire au monde ? L’espérance n’interdit ni la lucidité critique ni l’exigeante dénonciation. Sans oublier bien d’autres terres meurtries, comment ne pas penser tout spécialement à la terre de Palestine ?

Nous faisons le choix de promouvoir les signes d’espoir qui permettront de relever le défi de la paix [2]. La tâche paraît difficile tellement les germes de vie ont été fragilisés : par les bombardements sur la Bande de Gaza et le blocus imposé depuis cinq ans, enfermant la population dans un désespoir source de misère et d’incitation à la violence, par la peur grandissante au sein de la population israélienne provoquée par les tirs qui visent Israël depuis Gaza, mais aussi par les calculs électoraux israéliens et les luttes de factions palestiniennes.

Et pourtant, nous relevons ce défi en raison des liens avec nos partenaires palestiniens et israéliens et de l’empathie qui nous lie à ces deux peuples. La reconnaissance de la Palestine à une très large majorité par la communauté internationale comme État observateur des Nations unies – 138 États sur 188 ont voté pour, neuf contre – , pour symbolique qu’elle soit, contribuera à effacer l’humiliation dont ce peuple est victime depuis plus de soixante ans. Sans doute donnera-t-elle plus de poids aux Palestiniens pour exiger des initiatives diplomatiques et juridiques afin que s’ouvre une vraie négociation dans le respect de la souveraineté des peuples et de l’intégrité des territoires. Les militants de la paix qui œuvrent dans les deux camps, bien qu’affaiblis, ne se taisent pas. Leur courage est une brèche dans le Mur qui sépare les deux sociétés.

Quelques mois avant son assassinat, Martin Luther King, affirmait : « Il est minuit dans notre monde. Minuit, c’est l’heure où l’on ne distingue plus le vrai du faux, le laid du beau. La mission de l’Église est de dire que l’heure de minuit est une heure qui passe. » Être chrétien, en ces temps de Noël, c’est choisir le matin et accompagner tous les signes de naissance qui germent encore.

Ce choix n’est en rien un rêve naïf... si nous y travaillons ensemble ! En dépassant nos querelles de chapelles et nos peurs. En intervenant auprès de nos gouvernements et de ceux de l’Europe en particulier pour qu’ils agissent en cohérence avec les nombreuses décisions déjà prises, notamment sur la colonisation qui ampute la Palestine d’une grande partie de sa souveraineté [3]. En redoublant de générosité, malgré la dureté de la période présente. En mobilisant notre intelligence et notre prière pour que nos actions, aussi modestes soient-elles, deviennent de véritables bonnes nouvelles.

[1P. Teilhard de Chardin, lettre du 9 novembre 1936

[2La brochure Le défi de la paix publiée par le CCFD-Terre Solidaire, Justice et paix, le Secours catholique et Pax Christi France sortira en janvier 2013.

[3Réf. au rapport « La paix au rabais : comment l’Union européenne renforce les colonies israéliennes », voir page 9.

Article mis en ligne le 5 décembre 2012

S’informer

9 juin 2017

Crise oubliée : la guerre fait rage dans le nord de la Birmanie dans les Etats Kachin et Nord Shan depuis six ans (CP)

Six ans après la reprise du conflit dans l’État Kachin (le 9 juin 2011), nos organisations se solidarisent avec le peuple Kachin pour (...)

8 juin 2017

A lire "Un royaume d’olives et de cendres" par 25 grands écrivains

L’ONG israélienne « Breaking the Silence », partenaire du CCFD-Terre Solidaire, a demandé à 25 écrivains du monde entier de se rendre dans les (...)

7 juin 2017

Guatemala : Le développement ne peut se faire qu’en respectant les droits humains et les droits environnementaux (CP)

Le 9 juin 2017, Jimmy Morales, président de la République du Guatemala, participera au Forum économique international sur l’Amérique (...)

Nos projets

21 juin 2017 Gwénaëlle Lenoir , Adel

En Cisjordanie, l’agroécologie porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

2 juin 2017

En Palestine, soigner une société traumatisée

Cinquante ans après la conquête par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, et près d’un quart de siècle après (...)

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)