Noël contre la faim

Numéro 278 - décembre 2013

 

Un monde à re-construire

Auteur(s) : Guy Aurenche

Plus de 5 000 morts aux Philippines... et les autorités étatiques mondiales s’abstiennent toujours de prendre des mesures sérieuses contre les causes des dérèglements climatiques.

En Syrie, le président continue de massacrer son peuple, tandis que certaines forces tentent de récupérer la révolte sans vouloir une véritable démocratisation pour l’avenir !

Alors quoi, on démissionne ? Avec le CCFD-Terre Solidaire, qui vient de voter ses orientations pour les années 2014-2020, il est possible d’espérer et de participer aux travaux de reconstruction du monde.

Pourquoi parler de re-construction ? Parce que les principes actuels qui gouvernent les systèmes économiques et financiers nous conduisent dans le mur.

Le peu de place accordée aux détenteurs de la responsabilité politique, la confusion abêtissante qu’entraîne une certaine uniformisation des cultures, le tout-profit financier auquel certains prédateurs assujettissent les entreprises, autant de choix qui doivent être profondément révisés, sinon totalement abandonnés.

La re-construction, c’est la contestation plus des propositions.

C’est le « génie » de la contribution du CCFD-Terre Solidaire. Aux Philippines, les partenaires courageux et inventifs ne succombent pas aux sirènes d’une aide internationale souvent ignorante des réalités locales. Avec la société civile, ils sont déjà au travail de re-construction.

En Syrie, le CCFD-Terre Solidaire appelle à soutenir des groupes qui, au risque de leur vie, décident de jeter les bases d’un futur État démocratique. La vente de milliers de cartes dessinées par des artistes syriens permet de dire une solidarité immédiate avec les victimes de la guerre, et d’appuyer les acteurs d’une Syrie re-construite sur des bases justes et respectueuses de chaque personne et chaque communauté.

Serions-nous des rêveurs irréalistes ? Face à l’analyse des causes de la « déconstruction du monde », nous sommes, au contraire, les plus réalistes.

Il y va de l’avenir de tous les enfants de la planète. N’est-ce pas la force du message de Noël ?

Le Conseil d’administration a eu l’occasion de dire à Monseigneur Housset sa reconnaissance pour le travail accompli, et à Monseigneur Blaquart, évêque d’Orléans et président du Conseil pour la solidarité, ses vœux de bienvenue comme évêque accompagnateur du CCFD-Terre Solidaire. Nous les retrouverons dans un prochain numéro de FDM.

Article mis en ligne le 18 décembre 2013

S’informer

21 février 2017

Devoir de vigilance : adoption d’une loi historique

Les député-e-s français-e-s ont adopté définitivement mardi 21 février 2017, la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et (...)

21 février 2017

Présidentielle 2017 : L’aide publique au développement en 3 questions

La France doit augmenter le financement de son aide publique au développement (APD). C’est le constat de Coordination Sud, la plateforme (...)

20 février 2017

Devoir de vigilance : verdict le 21 février

FDM n°297

Le devoir de vigilance des entreprises sera-t-il définitivement adopté à l’Assemblée nationale le 21 février 2017, malgré les blocages du (...)

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)