Numéro 285- janvier-février 2015

 

Rédigé le 12 février 2015

Migration, quand l’Union européenne piétine ses valeurs humanistes en Méditerranée

L’Union européenne (UE), en criminalisant la question des migrants et en sécurisant ses frontières via la police européenne des frontières Frontex et le système européen de surveillance Eurosur, s’est transformée en une véritable citadelle, détournant les yeux des drames humains provoqués.

L’UE externalise ses frontières aux pays riverains ou aux pays de transit n’hésitant pas, via des conventions bilatérales, à conditionner l’aide au développement à une coopération poussée en matière de surveillance des frontières et de lutte contre l’émigration [1] .

Des milliers de migrants, ne pouvant plus atteindre l’Europe, sont bloqués dans des pays de transit ou d’accueil : Algérie, Maroc, Mali, Mauritanie, Sénégal... D’autres fuyant des situations sans issue, placent leur vie entre les mains de passeurs, pour traverser la Méditerranée, devenue un véritable cimetière. Durant la seule année 2014, selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), plus de 200 000 personnes ont tenté cette traversée – à 85 % en partant de la Libye – et 3 419 ont péri. Parmi ces personnes, 60 000 Syriens chassés par la guerre et 34 000 Érythréens qui fuient un régime insupportable [2]. En décembre, le HCR a dénoncé l’indifférence de la communauté internationale, qui considère les pertes humaines « comme des dommages collatéraux » aux guerres.

La déclaration finale du FSM a appelé à mettre fin à ces politiques du tout sécuritaire et à abattre ces murs de la honte : « Nous lançons un appel pour le démantèlement immédiat du mur de l’apartheid israélien, des murs de la mort au Mexique, au Cachemire, de la forteresse Europe, et appelons à la suppression des barrages routiers, des postes de contrôle et autres mécanismes d’exclusion. »

Dans Pèlerin, Guy Aurenche, président du CCFD-Terre solidaire, lance un cri du cœur afin que cesse l’aveuglement de nos sociétés occidentales après les naufrages, sans précédent au XXIème siècle, des migrants en Méditerranée.

[1L’Agence de coopération européenne Frontex, créée en 2004, coordonne les opérations aux frontières extérieures de l’Union européenne. Son budget est passé de 6 millions d’euros en 2006 à 85 millions en 2013. Elle est dotée de moyens militaires impressionnants : avions, hélicoptères, bateaux, radars...

[2À la tête du pays depuis l’indépendance en 1993, le président Issayas Afeworki, du Front populaire pour la démocratie et la justice, concentre tous les pouvoirs. Interdiction des partis politiques, absence d’indépendance de la justice et des prisonniers politiques toujours plus nombreux ; liberté de la presse et liberté syndicale inexistantes. (Source : www.diplomatie.gouv.fr)

Article mis en ligne le 16 avril 2015

S’informer

22 septembre 2016

La responsabilité des chefs d’Etat engagée après l’attaque du convoi humanitaire près d’Alep

L’attaque délibérée de lundi 19 septembre 2016 sur un convoi humanitaire apportant de l’aide essentielle pour venir en aide aux habitants (...)

15 septembre 2016

Insertion des Roms, ce combat est aussi le leur

294- juillet/août 2016

Les six millions de Roms constituent la plus grande minorité ethnique de l’Union européenne. Citoyens européens pour la plupart, ils (...)

12 septembre 2016

Violations des droits humains : STOP à l’impunité des multinationales !

La France et l’Union européenne doivent soutenir le traité des Nations Unies sur le respect des droits humains par les entreprises (...)

Nos projets

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)