Un avenir sans faim

Numéro 289 sept-oct 2015

 

Droit à l’alimentation et justice climatique, des défis indissociables

La COP 21, qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre, a pour ambition affichée la signature d’un accord mondial de lutte contre les changements climatiques. L’enjeu est que les États participant à cette conférence des Nations unies s’engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, pour limiter la hausse moyenne de la température mondiale en dessous de + 2 °C à l’horizon 2100.

Depuis un an maintenant, le CCFD-Terre Solidaire impulse, avec d’autres organisations, une dynamique pour sensibiliser le public aux enjeux d’une nécessaire transition écologique et sociale (voir Faim et Développement n° 286). Dans ce cadre, il a aidé à la création de la Coalition climat 21 qui coordonne l’ensemble des actions de la société civile. Le gouvernement français vient d’accorder à cette Coalition le label « Grande cause nationale », lui offrant ainsi un accès gratuit aux radios et télévisions publiques. Plusieurs millions d’auditeurs et téléspectateurs seront donc sensibilisés à travers des clips dont le slogan est : « si on ne fait rien, personne ne le fera à notre place ».

Dans cette dernière ligne droite, le CCFD-Terre Solidaire insiste pour que cet accord fasse le lien entre le droit à l’alimentation et les changements climatiques, ce qui n’est pas le cas dans le texte de pré-accord. L’ensemble de la communauté scientifique et les acteurs de terrain (comme la Fédération des paysans du Fouta-Djalon de Guinée, voir p. 24) font ce lien : réduction des terres fertiles, fréquence et intensité accrues des inondations et des sécheresses... Si les décisions politiques ne sont pas à la hauteur des enjeux, 600 millions de personnes supplémentaires risquent de souffrir de la faim à l’horizon 2080. Et ce ne sont pas de « fausses » solutions comme les agrocarburants ou cette nébuleuse « Alliance mondiale pour l’agriculture intelligente face au climat » (Gacsa, voir p.16), qui vont relever ce défi.

Droit à l’alimentation et lutte contre le changement climatique doivent être pensés ensemble ! C’est ce que j’ai dit au ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, lors d’une conférence publique en mai dernier, et au Président de la République, il y a quelques semaines, au cours d’un rendez-vous avec une dizaine d’autres représentants d’ONG. Le pape François l’affirme dans son encyclique Laudato si’ : « Il y a une grande variété de systèmes alimentaires ruraux de petites dimensions qui continuent à alimenter la plus grande partie de la population mondiale. [...] Les autorités ont le droit et la responsabilité de prendre des mesures de soutien clair et ferme aux petits producteurs... » (§ 129).

Parallèlement à la COP 21, des organisations de la société civile porteront nos propositions à travers des conférences, un village des alternatives... et affirmeront que des solutions existent : agricultures familiales, agroécologie, agroforesterie. Nous y participerons avec une vingtaine de partenaires.

En amont de la COP 21, les bénévoles du CCFD-Terre Solidaire organisent plusieurs dizaines d’événements, seuls ou avec d’autres, comme à Charleville-Mézières (voir p. 33). Je vous invite à venir nous rejoindre, en particulier pour la grande manifestation du 12 décembre à Paris. Ensemble, mobilisons-nous pour un monde plus respectueux de l’environnement et plus juste !

Cet édito est paru dans Faim et Développement, le magazine de reportage de la solidarité internationale, d’octobre 2015. Vous souhaitez lire les articles mentionnés, abonnez-vous à Faim et Développement.

Article mis en ligne le 27 octobre 2015

S’informer

9 juin 2017

Etats Généraux de l’Alimentation : tous concernés par le contenu de notre assiette

En vue des annonces attendues du président de la République sur ce sujet, le CCFD-Terre Solidaire, la Fondation pour la Nature et (...)

9 juin 2017

Des paysannes et paysans en marche pour leurs droits

294- juillet/août 2016

Accaparement des terres, accès à l’eau, disparition des semences paysannes : « mêmes causes, mêmes luttes » ont plaidé près de 300 (...)

8 juin 2017

Monsanto accablé par un tribunal citoyen

FDM n°296

Une spectaculaire audience symbolique a été conduite à La Haye mi-octobre pour déterminer si Monsanto a enfreint le droit international. (...)

Nos projets

21 juin 2017 Gwénaëlle Lenoir , Adel

En Cisjordanie, l’agroécologie porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

6 janvier 2017 RTI , KPA

En Indonésie, une riziculture écologique et deux fois plus productive pour les paysans

Grâce à une méthode de riziculture intensive mise au point à Madagascar, les cultivateurs de riz parviennent à augmenter considérablement (...)

16 décembre 2016 BEDE , IRPAD

Au Mali, protéger et valoriser les semences paysannes, vitales pour la souveraineté alimentaire

Au Mali la "modernisation" agricole soutenue par des projets internationaux et les politiques nationales (promotion des monocultures, (...)