Un avenir sans faim

Publié le 1er mai 2006

Une terminologie variée

Un autre tourisme
La volonté d’améliorer l’industrie du tourisme n’est pas nouvelle. Dés les années 1970, des initiatives alternatives fleurissent, conjointement à l’essor du tourisme de masse. Depuis ces dernières années, cependant, les offres dites solidaires, responsables, durables ou équitables se multiplient et le concept d’un tourisme plus respectueux des hommes et de leur environnement commence à sortir du cercle des initiés.

On le doit sans doute à la pugnacité des milieux associatifs. Ainsi qu’aux différentes campagnes sensibilisant à la dimension éthique du pouvoir d’achat des consommateurs. Voir les campagnes pour le commerce équitable, celles de l’éthique sur l’étiquette dans le domaine de l’industrie du jouet et des vêtements de sport etc.

Les alternatives au tourisme de masse restent toutefois un marché de niches.
Parce qu’elles rencontrent de nombreux obstacles à leur mise en œuvre. Et parce qu’elles ne sont pas à l’abri de certaines dérives.

Les alternatives au tourisme standard renvoient à des formules variées, qui partagent selon les cas des caractéristiques communes . Essai de clarification.

L’éco-tourisme s’inscrit dans une démarche de protection de l’environnement. Ce terme recouvre deux pratiques très différentes. Dans un cas, une partie des bénéfices issus du séjour des touristes dans tel ou tel parc naturel est consacrée à la protection de l’environnement. Dans l’autre, les touristes participent bénévolement à des actions de protection de la faune et de la flore.

Le tourisme responsable met l’accent sur le comportement du voyageur à l’égard des populations locales et de leur environnement. Il s’adresse à des personnes soucieuses de comprendre les réalités sociales, économiques et politiques des habitants du pays visité. Il propose généralement des programmes alternants activités culturelles et rencontres avec des acteurs du développement local (représentants d’associations, de coopératives, enseignants etc.)

Le tourisme solidaire soutient directement les populations d’accueil en attribuant une partie de ses bénéfices à leurs projets de développement.

Le tourisme équitable emprunte les principes du commerce équitable : participation active des populations dans l’élaboration et la gestion de l’offre touristique, justes rémunérations des prestations locales et respect de l’environnement. Il propose souvent un accueil chez l’habitant

Le tourisme durable est l’application au tourisme des concepts du Développement Durable tels qu’ils ont été définis lors du sommet de Rio en 1992. En ce sens il englobe pour ainsi dire toutes les autres définitions. Implication accrue des populations locales dans la maîtrise des produits touristiques. Respect de leurs valeurs, de leurs cultures. Retombées socio-économiques équitablement réparties contribuant à la réduction de la pauvreté : création d’emplois stable, de services sociaux… Mise en valeur des ressources locales, participant à la sauvegarde de la biodiversité.

Nos projets

12 mai 2015 Banco Palmas

Une banque communautaire brésilienne lutte contre la pauvreté

Initiée en 1998 à Palmeiras, une banlieue pauvre de Fortaleza, dans l’État du Ceará, au Brésil, la Banco Palmas est, depuis, devenue une (...)

16 juin 2014 Laurence Estival

Maroc/Économie sociale et solidaire, un pas vers l’autonomie

FDM n°281

Appuyés par l’association Femme Action, créée en 1989, un nombre croissant de groupes de femmes combattent la pauvreté par la création (...)

9 décembre 2013 Fair Trade Lebanon

Liban « Permettre aux femmes de s’affirmer dans la société »

Véritable ambassadeur des saveurs des terroirs libanais, Fair Trade Lebanon se consacre depuis ses débuts, en 2006, à promouvoir les (...)

S’informer

22 juin 2017

Remaniement ministériel : la confusion persiste sur la place accordée à la solidarité internationale

Après l’annonce de la composition du nouveau gouvernement français, mercredi 21 juin, le CCFD-Terre Solidaire, première ONG française de (...)

21 février 2017

Présidentielle 2017 : L’aide publique au développement en 3 questions

La France doit augmenter le financement de son aide publique au développement (APD). C’est le constat de Coordination Sud, la plateforme (...)

26 janvier 2017

Migrants, réfugiés, exilés, pour en finir avec le « délit de solidarité »

Procès d’habitants de la vallée de la Roya « coupables » d’être venus en aide à des réfugiés. Mais aussi mesures d’intimidation, poursuites - et (...)