Un avenir sans faim

Publié le 05.09.2014 • Mis à jour le 14.10.2014

Parole de Guy Aurenche sur les Chrétiens d’Orient

Guy Aurenche, président du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement - Terre Solidaire (CCFD-Terre Solidaire), estime que l’Europe devrait prendre l’initiative de réunir une conférence régionale, rassemblant toutes les forces politiques, mais aussi civiles et religieuses sur la question des chrétiens d’Irak.

Publié le 31 juillet 2014 sur le site la-croix.com

« Nous sommes et nous serons aux côtés des Chrétiens d’Orient dans l’esprit de la déclaration des responsables catholiques de Terre Sainte qui associent dans une même compassion toutes les victimes des extrémistes qui cherchent à « monter les peuples et les religions les uns contre les autres » [1].

Nous nous plaçons sous l’autorité de cette parole pour éviter les récupérations partisanes. Certains groupes qui s’expriment bruyamment aujourd’hui pour les Chrétiens d’Orient ne s’étaient pas manifesté lorsque nous appelions à des actions de soutien aux sociétés civiles en Egypte, en Syrie ou en Palestine. Ou plus grave, pour éviter que les extrêmes ne poussent les forces modérées de chaque camp à repartir en croisade.

Nous sommes et nous serons aux côtés des Chrétiens d’Orient, par l’aide matérielle immédiate à la survie lorsqu’on peut la leur faire parvenir ; par l’intervention auprès des pouvoirs politiques français et européens pour qu’il osent faire pression sur tous ceux dont l’influence peut contribuer à arrêter les massacres ; par la prière car nous croyons qu’elle peut rejoindre ceux et celles qui sont enfermés dans la solitude ; par des rencontres de soutien ici ou là-bas lorsqu’elles sont possibles ; par la poursuite des actions de renforcement des sociétés civiles dans cette région du monde qui sont seules capables de dialoguer et de construire un véritable vivre ensemble.

Nous sommes et nous serons aux côtés des Chrétiens d’Orient parce que notre expérience, avec de nombreuses organisations locales, chrétiennes ou non, au Proche-Orient nous permet d’affirmer que la présence chrétienne constitue un élément social, culturel et religieux essentiel de stabilité et de progrès. Ils sont aujourd’hui minoritaires, ne menacent personne et peuvent donc contribuer à rassembler les diverses composantes modérées.

Nous sommes et nous serons aux côtés des Chrétiens d’Orient parce qu’avec ces partenaires qui appartiennent à des familles spirituelles et culturelles différentes, nous croyons que l’avenir est dans la construction de sociétés aux accents multiculturels ou religieux.

Nous avons bien conscience que les événements actuels et les forces en présence contredisent une telle analyse. Nous craignons également que certaines grandes puissances aient renoncé au maintien de cette pluralité en abandonnant les territoires à des groupes religieux ou politiques qui s’en proclament les maîtres absolus et exclusifs. Nous constatons en même temps que ces nouvelles croisades ne conduisent qu’à l’appauvrissement des populations ainsi qu’à la violence. Elles créent une menace non seulement pour la région mais pour le monde entier.

Aussi pensons-nous que l’Europe devrait prendre l’initiative de réunir une conférence régionale, rassemblant toutes les forces politiques, mais aussi civiles et religieuses, intervenant dans la région et acceptant le principe de la discussion afin de confronter leur programme : l’affrontement confessionnel ou la cohabitation par le dialogue ? Il est nécessaire d’isoler politiquement, culturellement, économiquement, diplomatiquement, les extrémistes de tout bord. En tout cas ce n’est pas respecter les Chrétiens d’Orient que de les utiliser pour quelque nouvelle croisade.

[1Déclaration « Les Chrétiens sont-ils persécutés au Moyen-Orient ? » du 2 Avril 2014 des évêques catholiques de Terre Sainte

S’informer

1er juin 2017

En Birmanie, la société civile appelle le gouvernement à coopérer avec la mission d’enquête des Nations unies

Soixante organisations de la société civile birmane, dont plusieurs partenaires du CCFD-Terre Solidaire – CYSH, Humanity Institute, KWAT (...)

1er décembre 2016

Alep : L’ONU doit d’urgence « s’unir pour la paix »

Alors qu’Alep-Est en Syrie pourrait tomber dans les prochains jours et est le théâtre d’une catastrophe humanitaire sans précédent, plus de (...)

14 janvier 2015

L’art, une force d’émancipation

FDM n°282

Plus de trois ans après le début des bouleversements régionaux, on assiste à un foisonnement d’innovations dans les modes de mobilisation. (...)

Nos projets

2 juin 2017

En Palestine, soigner une société traumatisée

Cinquante ans après la conquête par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, et près d’un quart de siècle après (...)

15 septembre 2007 Najdeh

Aide pour les déplacés du camp de Nahr el Bared

Le 20 mai 2007, l’armée libanaise lançait une offensive contre un groupuscule islamiste radical, Fatah el Islam, retranché dans le camp de (...)