Publié le 21 septembre 2016

FSM 2016 : expérience réussie pour la délégation du CCFD-Terre Solidaire

Du 9 au 14 août 2016, le CCFD-Terre Solidaire a rassemblé 130 personnes, dont une grande majorité de jeunes, en amont et pendant le Forum social mondial. Celui-ci se tenait pour sa 12ème édition exceptionnellement dans un pays du Nord, à Montréal, au Canada.

Le jour de l’ouverture du Forum social mondial (FSM), la délégation du CCFD-Terre-Solidaire formait un cortège d’environ 130 personnes. Ou plutôt de 140 personnes si l’on compte ces silhouettes à taille humaine découpées dans du carton pour représenter les dix partenaires et un bénévole du CCFD-Terre Solidaire interdits de participation faute de visa. « Cette marche fut un temps particulièrement fort, témoigne Cécile Leidelinger, ex service civique au CCFD-Terre Solidaire. J’avais le sentiment de faire partie de quelque chose de grand qui pouvait changer le monde ».

Même enthousiasme du côté d’Omar Diouch qui représentait une association partenaire du CCFD-Terre Solidaire - Immigration Développement Démocratie (IDD) - en lien avec des jeunes du Maroc : « C’est la première fois que je participais à un tel événement. Notre cortège était tellement dynamique, tellement festif… Je n’ai jamais eu autant envie de me donner à fond ».

Comme près de 115 autres jeunes adultes, Cécile et Omar ont été invités par le CCFD-Terre Solidaire a participé au Forum social mondial à Montréal du 9 au 14 Août 2016. Membre du CCFD-Terre Solidaire ou des mouvements de la collégialité, jeunes partenaires venant d’Amérique Latine, d’Afrique et d’Asie, ou encore électrons libres sans lien particulier avec le CCFD-Terre Solidaire, ils et elles ont en commun d’avoir entre 18 et 35 ans et d’être sensibles aux questions de justice sociale et de solidarité internationale.

« Notre objectif en réunissant ces jeunes était d’impulser des envies de mobilisation, de valoriser une partie de ceux qui mènent déjà des projets au sein du réseau du CCFD-Terre Solidaire et de former des personnes ressources qui soient force de proposition au sein de leur organisation », explique Léa Gasnier, coordinatrice du projet au sein du CCFD-Terre Solidaire.

Partir du vécu

Le CCFD Terre-Solidaire leur avait concocté un programme qui débutait une semaine avant le FSM et pour lequel ils avaient tout à inventer, ou presque. La règle du jeu : se répartir entre trois parcours thématiques - Justice climatique et Souveraineté alimentaire, Citoyenneté et Gouvernance ou Economie Sociale et Solidaire – puis approfondir la problématique choisie via des rencontres avec des actrices et acteurs de la société civile canadienne mais aussi, par un projet de groupe où l’expérience vécue viendrait alimenter la réflexion.

Ainsi le groupe « Justice climatique et souveraineté alimentaire », a-t-il choisi d’expérimenter le « déchétarisme », une pratique qui consiste à récupérer des invendus auprès des magasins d’alimentation. A l’exception de quelques achats de produits sec, c’est une quarantaine de personnes qui s’est nourrie de cette façon pendant toute la durée du séjour à Montréal. Une manière particulière d’échanger avec les commerçants de la ville tout en se posant certaines questions : « Cette pratique de lutte contre le gaspillage encourage-t-elle l’agriculture paysanne ou l’agriculture industrielle ? Conforte-t-elle le système ou constitue-t-elle une alternative ? »
Les débats suscités par l’expérience au sein du groupe ont débouché sur une liste de propositions concernant la souveraineté alimentaire dans sa globalité et la liste fut soumise à un des ateliers de convergence du Forum.

Le groupe « Citoyenneté et Gouvernance », quant à lui, a choisi d’adopter un outil de démocratie participative visant à ce que toute prise de décision pour organiser le vivre ensemble – de la fixation des rendez-vous à la gestion de l’argent pour les repas - soit assumée par l’ensemble des personnes concernées. « Pour chaque proposition, les personnes devaient soit l’approuver, soit se donner la possibilité de l’accepter même si elles avaient des réserves, soit proposer une alternative qui était à son tour adoptée ou assortie de nouvelles propositions de modifications, précise François Bondon, membre de la Délégation Catholique pour la Coopération (DDC). Ça prend un temps infini, ça peut même être très irritant mais, ça a le mérite de ne pas être du jeu de rôle et d’éprouver concrètement les enjeux d’une alternative au vote qui, lui, ne satisfait que la majorité ». « C’est formidable toutes ces techniques d’animation, renchérit Omar, je vais y initier mes collègues d’IDD ».

Retour

Cécile aussi emporte quelques billes dans sa besace. « Toutes ces initiatives d’Economie Sociale et Solidaire que nous ont fait découvrir les Canadiens, m’ont poussée à chercher ce qui se faisait en la matière en Normandie où je travaille actuellement. Je ne m’attendais pas à en trouver autant : un jardin partagé, un répar’café, plusieurs boîtes à dons… ».

Finalement, de l’avis de tous, le seul bémol fut les contraintes liées à l’organisation du Forum dans un pays du Nord : « L’objectif était de décloisonner les luttes dans un contexte de crise globale où l’on voit de plus en plus apparaitre des convergences entre les luttes du Sud et du Nord et où les enjeux environnementaux transcendent les frontières. Donner aux partenaires du Sud l’opportunité de contester dans un pays dit dominant, paraissait aussi pertinent. Mais dans les faits, la cherté de la vie canadienne a dissuadé de nombreuses personnes de venir et près de 60% des demandes de visas ont été refusées par les autorités canadiennes. Sur les 80 000 personnes attendues, moins de la moitié y aurait participé », explicite Léa Gasnier.

Des obstacles qui n’ont pas entamé pour autant la volonté des jeunes adultes d’agir de concert avec la société civile mondiale. « Je compte bien profiter de tout ce que j’ai appris pendant ce voyage pour m’investir dans la Cop 22 qui se déroulera au Maroc et sera axée sur l’agriculture », confirme Omar Diouch.

Bénédicte Fiquet

Dans le prochain numéro de notre magazine Faim et Développement, à paraître mi-octobre, vous trouverez des articles écrits, lors d’un atelier d’écriture, par des jeunes ayant participé au Forum social mondial 2016. Ils y partagent leurs expériences et réflexions.

Nos projets

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)

S’informer

22 septembre 2016

Monsanto sur le banc des accusés d’un tribunal international

294- juillet/août 2016

Afin d’ouvrir l’accès à la justice aux victimes de l’agrobusiness et de lutter contre l’impunité des multinationales, des figures de la (...)

21 septembre 2016

FSM 2016 : expérience réussie pour la délégation du CCFD-Terre Solidaire

Dossier : Forum social mondial

Du 9 au 14 août 2016, le CCFD-Terre Solidaire a rassemblé 130 personnes, dont une grande majorité de jeunes, en amont et pendant le Forum (...)

19 septembre 2016

La France doit demander l’arrêt de la NASAN

Le 19 septembre à New York se tiendra le Conseil de Gouvernance de la Nouvelle alliance du G7 pour la sécurité alimentaire et la nutrition (...)