Publié le 27 janvier 2005

En direct : amis du jour, voici les infos du jour ! (6/10)

Porto Alegre, 27/01/2005

Amis du jour, voici les infos du jour !

Hier, après une marche d’ouverture, c’est un concert qui nous faisait entrer dans ce cinquième Forum Social Mondial. Ce matin, c’est devant plus de deux mille activités que nous nous réveillons. Elles seront réparties sur quatre plages horaires pendant quatre jours.

Mots-clés :

L’organisation a réparti ces activités selon onze thèmes répartis en autant d’espaces géographiques situés à l’ouest de la ville.

Ces onze « secteurs » sont :

  • Pensée autonome, réappropriation et socialisation des savoirs et des technologies
  • Défendre la diversité, la pluralité et les identités
  • Art et création : construire des cultures de résistance populaire
  • Communication : pratiques anti-hégémoniques, droits et alternatives
  • Assurer et défendre des biens communs de la Terre et du peuple comme alternative à la marchandisation et à la domination des entreprises transnationales
  • Luttes sociales et alternatives démocratiques contre la domination néolibérale
  • Paix, démilitarisation et lutte contre la guerre, le libre échange et la dette
  • Vers la construction d’un ordre démocratique international et l’intégration des peuples
  • Economie souveraine pour et par les peuples conte le capitalisme néolibéral
  • Droits humains et dignité pour un monde juste et égalitaire
  • Ethique, cosmovision et spiritualité – résistances et défis pour un nouveau monde

Pour faire un choix, ces activités sont répertoriées dans un programme équivalant à un journal de plus de 250 pages !

Nous nous apercevons bien ce matin que ce forum est un et multiple à la fois. Lors de notre réunion de débriefing de ce soir nous nous disions qu’il y avait tellement de combinaisons possibles et de diversité dans ce qui est proposé que chacun vivra un forum différent et que des ressentis différents pourraient bien se dessiner à la fin de l’expérience.

Lancement de la campagne « White Band »

Le lancement de « l’Action Mondiale contre la Pauvreté » a eu lieu ce matin dans le stade Gigantinho de Porto Alegre. Cet appel n’est pas une institution en elle même, mais regroupe plus d’une centaine d’organisations de diverses origines : syndicats, ONG, associations, collectifs de dimension locales ou internationales. Ce mouvement appelle à un changement des politiques nationales et internationale en vue d’éliminer la pauvreté et de respecter les Objectifs de Développement du Millénaire. Ils avaient été votés par les chefs d’Etat en l’an 2000 lors de l’assemblée générale de l’ONU et prévoyaient des objectifs qualitatifs et quantitatifs quant au développement en vue d’une diminution de la pauvreté en 2015.

Cet événement, hors forum, rassemblait 16 000 personnes dans le stade et une foule de manifestants à l’extérieur. Après l’accueil de Candido Grzybowski (l’un des fondateurs du FSM, directeur d’Ibaze Brésil) et des interventions de responsables de différents continents pour la situation de pauvreté dans le monde, le président du Brésil, Lula, a pris la parole. Son discours présenta ses engagements vis à vis de la pauvreté.

Les intervenants ont incité chacun à porté un bandeau blanc le 1er juillet 2005 pendant le G8 et le 10 septembre 2005 à l’occasion de l’assemblée générale de l’ONU qui fera une évaluation de l’atteinte des Objectifs du Millenaire.

A l’occasion du lancement de cette campagne, la CIDSE a organisé une table ronde autour de laquelle se tenaient des responsalbes d’ONG et des partenaires. Ils ont exprimmé notemment par des exemples concrets l’urgence d’agir contre la pauvreté. Nous avons notamment été touchés par l’aggravation des conditions de vie ces dernières années en terme de santé publique par exemple et aussi par l’étranglement des économies de ces pays par le remboursement de leur dette.

Une carte postale géante a été exposée et signée par les intervenants. Des modèles réduits étaient disponibles pour que nous puissions signer cet appel. Il s’agit d’envoyer un message au premier ministre britanique qui accueillera le prochain G8 à Londres pour lui demander de faire part à ses “invités” de notre mobilisation vis à vis des engagements qu’ils ont pris à l’ONU et de leurs responsabilités de chefs d’Etats.

Nous vous invitons à vous rendre sur les sites internet www.2005plusdexcuses.org et www.cidse.org pour plus d’informations et aussi pour vous engager en faveur de cette lutte contre la pauvreté.

Education et citoyenneté

Nous avons, entre autres, participé à un séminaire sur l’éducation et la citoyenneté organisé par la JEC Internationale et le MIEC. La première partie s’appuyait sur les Objectifs du Millénaire pour voir en quoi le monde de l’éducation était à la fois touché et aussi concerné par ces questions. Ce temps fut un temps de réflexion et de débat.
Le second temps le complétait par l’intervention de quatres “experts” qui s’exprimmaient notamment sur l’impact de la mondialisation sur l’éducation avec une vision axée sur l’Amérique latine.

Nous en retenons :

  • une disparité entre les étudiants ayant accès aux structures privées qui leur offraient une formation de meilleure qualité,
  • une privatisation de l’éducation
  • une école ou université qui tend à former des “produit finis prêts à l’emploi” pour les entreprises mais pas forcement êtres humains. Le jeune reçoit alors une bonne formation pour entrer dans le monde du travail mais la formation aux valeurs, au respect, à l’engagement, à la tolérance, etc ne sont pas valorisées et parfois même oubliées...
  • une école qui forme des hommes et des femmes au service de l’avoir au dépend de l’être
  • un système scolaire dans lequel les étudiants peuvent se considérer comme des consommateurs de services pour former leur personne à leur propre service au lieu de se considérer comme engagés dans une démarche d’amélioration de la société : je me forme en vue de faire grandir les autres, la société.

Bref, cette lettre ne sera jamais assez longue pour faire vivre ce que nous vivons actuellement.

En dernière info, nous dirons que nous sommes marqués par l’implication des citoyens des pays d’amérique latine dans ce forum. Ils sont à ce qu’on nous en dit plus présent que les précédentes fois.

Les échanges formels ou informels que nous vivons avec chacun sont riches même si nos limites liguistiques nous rappellent que nous aurions du “bosser les langues” à l’école !

C’était le CCFD en direct de Porto Alegre,

A bientôt !

Nos projets

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)

S’informer

22 septembre 2016

Monsanto sur le banc des accusés d’un tribunal international

294- juillet/août 2016

Afin d’ouvrir l’accès à la justice aux victimes de l’agrobusiness et de lutter contre l’impunité des multinationales, des figures de la (...)

21 septembre 2016

FSM 2016 : expérience réussie pour la délégation du CCFD-Terre Solidaire

Dossier : Forum social mondial

Du 9 au 14 août 2016, le CCFD-Terre Solidaire a rassemblé 130 personnes, dont une grande majorité de jeunes, en amont et pendant le Forum (...)

19 septembre 2016

La France doit demander l’arrêt de la NASAN

Le 19 septembre à New York se tiendra le Conseil de Gouvernance de la Nouvelle alliance du G7 pour la sécurité alimentaire et la nutrition (...)