Publié le 14 septembre 2015

Soutenir les Syriens sur place et dans les pays voisins

Alors que le conflit est entré dans sa cinquième année, la situation humanitaire à l’intérieur de la Syrie, comme celle des millions de réfugiés dans les pays autour, se dégrade. Avec ses partenaires, le CCFD-Terre Solidaire soutient plusieurs initiatives pour améliorer leurs conditions d’existence et soutenir l’éducation des enfants.

Les initiatives soutenues par le CCFD-Terre Solidaire sont en Syrie, mais aussi au Liban et en Turquie

L’association Life 4 Syria appuie des réseaux locaux en Syrie. L’association aide particulièrement les foyers tenus par des femmes (70% des bénéficiaires), avec des enfants en bas âge, ainsi que les familles ayant des besoins spécifiques (handicaps, maladies chroniques etc.).
Life 4 Syria développe par exemple un projet de micro-ferme productrice de lait et de fromage dans une zone semi assiégée de la région de Damas, dont la production bénéficie à plus de 500 enfants par jours. L’initiative locale encourage l’approvisionnement des habitants avec des denrées alimentaires produites sur place, plutôt que par la distribution de paniers de nourriture. D’autant que les distributions sont régulièrement compromises par le bouclage militaire du quartier.

Le CCFD-Terre Solidaire soutient le Collectif du Développement et du Secours Syrien (CODSSY) sur des projets ciblés autour de l’éducation, de la scolarisation et de la résilience des enfants. La situation des enfants, souffrant de traumatismes, de problèmes de santé et de déscolarisation est en effet particulièrement alarmante. Un quart des écoles en Syrie ont été endommagées, détruites ou servent d’abris. CODSSY est en lien depuis longtemps avec une diversité de groupes de solidarité et de petites structures porteurs de leurs propres projets en Syrie et dans les pays voisins. Du fait de leur ancrage local, ces groupes parviennent à toucher les zones difficiles d’accès.

Les « Gardiens de l’enfance » ont mis en place un centre socioéducatif à Douma, près de Damas, et assurent l’éducation de plus de 120 enfants entre 6 et 13 ans. L’école Saraqeb, dans la région d’Idlib, accueille également plus de 200 enfants. Les Gardiens de l’Enfance sont signataires du mouvement de la non-violence. Ils s’appuient sur les méthodes d’enseignement d’urgence. Les enfants souffrant d’un traumatisme font l’objet d’un suivi particulier.

Le « Centre de l’Olivier » travaille avec des enfants souffrant de traumatismes liés à la guerre et au handicap dans la Région de Dara’a au sud de la Syrie. Cette zone fait régulièrement l’objet de violents combats . Le centre accueille en permanence une centaine d’enfants. Les sessions de soutien et d’étude se font sur une durée de 3 mois, pour garantir le renouvellement des enfants bénéficiaires du programme et la possibilité de transférer le centre si nécessaire en cas de combats.

Le CCFD-Terre solidaire soutient encore d’autres partenaires en Syrie, notamment la communauté du monastère de Mar Mousa, alors que le monastère de Mar Elian a été détruit par Daech.

Les réfugiés syriens, selon le HCR, seraient plus d’1 million. Parmi eux 400 000 enfants ont entre 6 et 17 ans, et seulement 106 000 ont accès aux écoles publiques libanaises. Beaucoup restent privés du système éducatif. Avec Codssy, quatre initiatives créées localement, et qui interviennent parfois sur différents sites, sont soutenues, notamment :

Le groupe « Alphabet pour une éducation alternative » offre une éducation et des activités extra scolaires à plus de 900 enfants syriens dans les camps de réfugiés de la plaine de la Bekaa au Liban. L’association a créé des centres éducatifs sous tentes. Les enfants suivent trois matières principales : les maths, l’arabe et l’anglais ainsi que quelques cours de musique et de dessin. Le programme éducatif d’« Alphabet pour une éducation alternative » constitue une solution d’urgence à la crise due au manque d’écoles suffisantes et adaptées pour les enfants syriens au Liban.

L’école Yalla pour les enfants scolarise 120 enfants réfugiés syriens à quelques kilomètres de Beyrouth. L’association travaille étroitement avec l’UNICEF, le HCR et la municipalité d’Aley pour scolariser un maximum d’enfants dans le système public libanais.

L’Ecole Sons of Life accueille les enfants réfugiés syriens dans le sud est de la Turquie. Plus de 1000 enfants de 3 à 17 ans y sont scolarisés. Cette école est un lieu de vie et de socialisation indispensable qui a vu le jour grâce au courage de réfugiés syriens.

Nos projets

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)

1er octobre 2015 Group 484

En Serbie, Groupe 484 se mobilise pour aider les migrants

Dossier : 2015, les réfugiés en Europe

En Serbie, l’association Groupe 484, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, travaille depuis plusieurs années auprès des migrants pour leur (...)

S’informer

15 septembre 2016

Insertion des Roms, ce combat est aussi le leur

294- juillet/août 2016

Les six millions de Roms constituent la plus grande minorité ethnique de l’Union européenne. Citoyens européens pour la plupart, ils (...)

9 septembre 2016

Contre les destructions prévues d’abris des migrants en France

Avec 38 autres associations, le CCFD-Terre Solidaire dénonce les nouvelles expulsions et destructions de campements qui s’annoncent dans (...)

22 août 2016

Au Mexique, la violence instrument du contrôle de la migration

FDM n°293

Raúl Vera, évêque de Saltillo au Mexique, travaille au quotidien auprès des migrants d’Amérique latine. Il dénonce avec virulence un système (...)