Un avenir sans faim

Publié le 17.03.2017 • Mis à jour le 21.03.2017

Accord UE-Turquie : une autre politique migratoire est possible

Face à l’échec des politiques migratoires française et européenne - qui se traduit par les milliers de morts en Mer Méditerranée et les violations de droits humains aux portes de l’Europe - aggravées par l’accord signé entre la Turquie et l’Union européenne il y a exactement un an, le CCFD-Terre Solidaire rappelle qu’une autre politique migratoire est possible. Dans le cadre de la campagne « Prenons le Parti de la solidarité », menée avec ses alliés en amont des élections présidentielle et législatives, il porte ainsi un modèle fondé sur le droit à la mobilité et une humanité interconnectée.

Le 18 mars 2016, les 28 Etats membres de l’Union européenne signait un accord avec la Turquie visant à limiter l’afflux de migrants vers la Grèce. Ankara acceptait alors le renvoi en Turquie de tous les réfugiés débarqués sans visa ni titre de séjour en Grèce selon le principe du « un pour un ». Fortement décrié par les associations, dont le CCFD-Terre Solidaire et ses partenaires, cet accord symbolise le modèle scandaleux choisi par la France et l’Union européenne en matière de politiques migratoires : celui de l’externalisation des frontières, qui confie à des pays tiers la gestion des flux de migrants... et ce peu importe la nature du régime avec lequel ces accords sont négociés.

Consistant à former un cordon sanitaire autour de l’Europe, cette politique - menée avec des pays parfois peu respectueux des droits humains - conduit dans les faits à des violences, des enfermements arbitraires, des refoulements illégaux et des violations des droits fondamentaux.

Face à l’échec de ces politiques, le gouvernement français doit aujourd’hui promouvoir une politique migratoire fondée sur un droit à la mobilité, une humanité interconnectée et inscrite dans la mondialisation. De part et d’autre de Schengen, de Calais à la frontière gréco-turque, des accords respectueux des droits des personnes doivent être négociés et une gouvernance multilatérale reposant sur des conventions internationales doit être construite.

« Dans ce contexte électoral, de plus en plus de raccourcis et d’amalgames sont faits sur les questions relatives aux migrants. Pourtant, ce n’est pas d’une crise migratoire dont il s’agit mais bien d’une crise de la solidarité. Peu de choses sont faites pour les accueillir dignement et c’est bien là une faillite des politiques sécuritaires et des politiques d’externalisation des frontières mises en œuvre depuis des années. Il faut aujourd’hui repenser une autre gouvernance des migrations, construire des politiques alternatives, accueillantes, respectueuses des droits des personnes, cesser de décharger nos responsabilités sur les pays voisins et assumer notre devoir de solidarité  », déclare ainsi Nina Marx, chargée de Programme Migrations internationales au CCFD-Terre Solidaire.

Les propositions du CCFD-Terre Solidaire et de ses alliés [1] en matière de migrations :

-  Répondre à l’exigence de solidarité à l’égard des migrants, en facilitant l’arrivée des demandeurs d’asile et en veillant au respect des droits fondamentaux des migrants.

-  Réviser les politiques migratoires française et européenne et promouvoir une politique migratoire fondée sur un droit à la mobilité, une humanité interconnectée et inscrite dans la mondialisation.

Pour découvrir les propositions et participer à la mobilisation du CCFD-Terre Solidaire : www.monpari2017.org

#Monpari2017
Ensemble, faisons le pari de la Solidarité.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la partie « Migrations » du dossier de presse. Les porte-paroles du CCFD-Terre Solidaire sont par ailleurs disponibles pour répondre à vos sollicitations d’interviews.


Notes aux rédactions

[1] A l’occasion des élections à venir, le CCFD-Terre Solidaire a fait alliance avec ActionAid France-Peuples Solidaires, Oxfam France et le Secours catholique-Caritas France pour porter une dynamique convergente. Ensemble, ils ont ainsi bâti « 15 propositions pour une France solidaire dans le monde ». Parmi ces propositions, le CCFD-Terre Solidaire, avec sa campagne « Faisons le pari de la Solidarité », met plus particulièrement l’accent sur certaines d’entre elles qui sont au cœur de ses combats. Elles sont regroupées en quatre thématiques - Justice fiscale, Souveraineté alimentaire & Justice climatique, Migrations, Régulation des entreprises multinationales.

Contact presse : Emilie Perraudin - e.perraudin@ccfd-terresolidaire.org - 01 44 82 80 67 - 06 66 12 33 02

S’informer

26 juin 2017

« Député.e.s Bienvenu.e.s ! » : les initiatives d’aide aux migrants accueillent les nouveaux élus au Palais Bourbon le 27 juin 2017

Les associations de solidarité avec les migrant.e.s, regroupées au sein du collectif « Le Sursaut Citoyen », organisent une manifestation (...)

26 juin 2017

Elections 2017 : Plus de 30 000 citoyen-ne-s mobilisé-e-s pour la solidarité internationale

Alors que les députés s’apprêtent à prendre leurs fonctions le 27 juin, plusieurs milliers de citoyen-ne-s, bénévoles et militant-e-s (...)

6 juin 2017

Législatives : plus de 250 candidats ont déjà répondu aux propositions pour une "France solidaire dans le monde"

Partout en France, les bénévoles du CCFD-Terre Solidaire, d’Oxfam France, du Secours catholique-Caritas France et d’ActionAid (...)

Nos projets

28 octobre 2016

COP22 : "l’Odyssée des alternatives Ibn Battûta", une flottille pour la justice climatique

Plusieurs associations et mouvements citoyens d’Afrique et d’Europe ont choisi de faire de l’avant-COP22 un temps fort de la mobilisation (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)