Un avenir sans faim

Publié le 1er mai 2006

L’islamisation de la France

Certains candidats d’extrême droite font de l’islamisation de la France un péril pour l’identité nationale.

Sans aller jusqu’à un discours raciste, la présence de musulmans en France, la visibilité plus grande de la religion musulmane dans la société française, suscitent des interrogations sur l’intégration et la compatibilité de l’islam avec le modèle républicain.

• Combien de musulmans en France ?
La religion n’est pas l’objet de statistiques officielles en France. On ne peut donc que déduire le nombre de musulmans à partir du nombre de ressortissants de pays musulmans, ou de personnes dont les parents ou les grands parents sont issus de ces pays.
On estime qu’il y a en France aux environs de 4 millions de personnes « possiblement musulmanes ».

• Une pratique variable
Parmi ces quatre millions de personnes, le degré de pratique et l’intensité de conviction religieuse, comme l’adhésion à telle ou telle conception de l’islam sont variables.
La représentation officielle de l’islam au sein du CFCM (conseil français du culte musulman) est l’expression des musulmans affiliés à une mosquée, mais n’est pas l’expression de l’ensemble des musulmans de France.
Le fait d’être de culture musulmane n’induit des comportements, des conceptions soumises intégralement aux prescriptions d’une autorité musulmane. Pas davantage que d’être considéré comme "catholique" ne signifie que l’on suit à la lettre et en toutes choses, les recommandations du Vatican.

L’appartenance à des groupes à caractère politique, extrémistes, reste extrêmement marginale.

• Des lieux de culte
La demande de lieux de cultes est très forte. Les premiers immigrés musulmans pratiquaient leur religion de manière quasi-clandestine. Parce qu’ils ne s’imaginaient pas rester en France et parce qu’ils se sentaient marginaux.

Aujourd’hui, la France a des citoyens musulmans qui demandent à bénéficier des mêmes conditions d’exercice de leur liberté religieuse que les citoyens des autres religions, notamment de lieux de culte décents.

Chaque projet de construction de mosquée suscite des réactions d’hostilité. L’existence de mosquées offrant des conditions dignes, connues et visibles, donne pourtant beaucoup plus de garanties d’intégration, de protection contre les influences extrémistes que des petites salles de prières dans des caves d’immeubles, bien plus propices à la propagation de discours radicaux.

En bref, mieux vaut accorder toute sa place dans l’espace public à ce qui est devenu la seconde religion de France, plutôt que de vouloir la cantonner dans une sphère obscure.

• L’islam et la République
L’islam, présenté comme une religion conservatrice, régressive sur un plan moral, n’empêche pas les musulmans de France de vivre au sein de la société française en adoptant des codes de moraux et sociaux tout à fait compatibles avec ceux de la société environnante.

Si les courants majoritaires de l’islam sont effectivement actuellement sous l’influence de conceptions conservatrices, le vécu quotidien de la majorité des musulmans atteste d’une capacité d’innovation, d’adaptation, voire de distance avec la religion. La diversité des conceptions de l’islam a offert, et offre toujours une infinité de possibilité de possibilités d’interprétations, de rapports à la religion. Tout ce fut pour la religion catholique.

De plus, la présence de musulmans dans des pays non musulmans permet même à des courants porteurs d’innovation de s’épanouir.

Nos projets

28 octobre 2016

COP22 : "l’Odyssée des alternatives Ibn Battûta", une flottille pour la justice climatique

Plusieurs associations et mouvements citoyens d’Afrique et d’Europe ont choisi de faire de l’avant-COP22 un temps fort de la mobilisation (...)

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

S’informer

26 juin 2017

« Député.e.s Bienvenu.e.s ! » : les initiatives d’aide aux migrants accueillent les nouveaux élus au Palais Bourbon le 27 juin 2017

Les associations de solidarité avec les migrant.e.s, regroupées au sein du collectif « Le Sursaut Citoyen », organisent une manifestation (...)

22 juin 2017

Remaniement ministériel : la confusion persiste sur la place accordée à la solidarité internationale

Après l’annonce de la composition du nouveau gouvernement français, mercredi 21 juin, le CCFD-Terre Solidaire, première ONG française de (...)

9 juin 2017

Crise oubliée : la guerre fait rage dans le nord de la Birmanie dans les Etats Kachin et Nord Shan depuis six ans (CP)

Six ans après la reprise du conflit dans l’État Kachin (le 9 juin 2011), nos organisations se solidarisent avec le peuple Kachin pour (...)