Noël contre la faim

Publié le 4 août 2016

Retour sur le 7ème Forum social mondial des migrations

Après Johannesburg en Afrique du Sud, en 2014, c’est à Sao Paulo, capitale économique du Brésil, qu’a eu lieu le 7ème Forum social mondial des migrations (FSMM), du 7 au 10 juillet 2016. Les bénévoles et chargés de mission du CCFD-Terre Solidaire qui ont pu y participer reviennent sur cette expérience et l’engagement de l’association sur les questions migratoires.

Retrouver le CCFD-Terre Solidaire au 7e Forum social mondial des migrations, en images

« Ville-monde » de plus de 12 millions d’habitants avec 70 nationalités représentées, Sao Paulo est de fait le produit de vagues migratoires successives – japonaises, italiennes, allemandes, libanaises – qui en font aujourd’hui l’une des villes les plus cosmopolites du monde.

La municipalité de Sao Paulo développe depuis plusieurs années, une politique migratoire active d’accueil et d’intégration sociale et culturelle des populations nouvellement arrivées, venant des pays voisins et de la sous-région d’Amérique du Sud.

Dès le discours d’ouverture du Forum, Fernando Haddad, Maire de Sao Paulo, lui-même d’origine libanaise, s’est d’ailleurs déclaré « fier d’accueillir ces nouvelles vagues de migrations ». Il a créé à Sao Paulo un "Département des droits humains" dans lequel est intégrée pour la première fois, une "Coordination des politiques migratoires". Une manière pour Fernando Haddad de montrer que les collectivés locales - et non plus seulement les États - ont un rôle majeur à jouer dans l’accueil et l’intégration des migrants.

Cette année, la rencontre a eu lieu à l’université de Zumbi dos Palmarès [1], une université symbole de « l’affirmative action » (« discrimination positive » en Français) à l’égard des afro-brasileiros, et qui accueille 90 % d’étudiants noirs. Ces derniers étant généralement très minoritaires dans les universités classiques.

Un événement incontournable pour la société civile

Le Forum est avant tout un temps et un espace privilégié de rencontres, d’échanges, de réflexions des représentants des mouvements sociaux et des acteurs de société civile engagés dans les questions de migrations. Associations, syndicats, mouvements divers de femmes, de jeunes, de bénévoles et de migrants eux-mêmes - ils étaient environ 2000 cette année - convergent ainsi du monde entier pour faire vivre et partager leurs analyses et leurs débats sur leurs différentes réalités migratoires.

A Sao Paulo, la participation des sud-américains a été très forte, ce qui a donné au Forum une bonne tenue générale malgré une bien moindre représentation des acteurs issus de l’Asie, de l’Europe et de l’Afrique. Autour de la thématique générale choisie pour cette édition - « Les migrant(e)s : porteurs d’alternatives face au désordre et à la crise globale du capital » - une vingtaine de réunions plénières et plus de 160 ateliers autogérés ont permis d’approfondir les six axes thématiques retenus cette année :

- Crise systémique du modèle capitaliste et ses conséquences pour les migrations ;
- Résistances et alternatives de/par les sujets migrant(e)s ;
- Migrations, genre et corps ;
- Droits humains, habitat, travail décent, participation politique et mouvements sociaux ;
- Migration, droits de la Terre-Mère, climat et tensions Nord-Sud ;
- Droit à la ville, inclusion sociale et citoyenneté des migrant(e)s.

En outre, durant les trois jours du Forum, de nombreuses activités culturelles - concerts, expositions et cinémas - ont contribué à célébrer les bienfaits de la mixité et de la diversité sociale et culturelle qu’apportent à nos sociétés les migrations passées et actuelles.

Un engagement fort du CCFD-Terre Solidaire

Depuis 2007, le CCFD-Terre Solidaire, à travers son Programme-migrants, s’est toujours fortement impliqué dans le processus du Forum social mondial des migrations. De Madrid en Espagne, à Manille aux Philippines, en passant par Quito, la capitale de l’Équateur, il a appuyé l’organisation et la logistique du Comité international du Forum. Et a participé à la réalisation des différentes éditions du Forum, y compris en assurant l’animation directe d’ateliers sur des thématiques majeures qui engagent la vision et les priorités d’actions du CCFD-Terre Solidaire et de ses partenaires. A Sao Paulo, le CCFD-Terre Solidaire et ses partenaires et alliés [2], ont ainsi animé trois ateliers :

- « Les Alliances Société Civile et Autorités locales » ;
- « Les Routes migratoires du Sahel » ;
- « La réintégration sociale et économique des rapatriés subsahariens ».

En huit ans, salariés, partenaires et bénévoles du "Réseau-migrations" du CCFD-Terre Solidaire sont devenus des acteurs incontournables du Forum, en participant au renforcement des dynamiques régionales de partenariat que ce soit en Europe, Afrique, Amérique Latine et en Asie. Mais aussi à l’émergence d’analyses et de processus d’actions de plaidoyer au plan mondial [3].

Le Forum social mondial des migrations est également l’occasion pour le CCFD-Terre Solidaire de rapprochements potentiels entre le réseau du CCFD-Terre Solidaire et ses partenaires, autour d’éléments d’analyses et d’actions partagées. Les participants se rendent en effet sur les territoires et les lieux de vie des partenaires. A Sao Paulo, les rencontres ont essentiellement concerné des associations investies dans l’accueil, l’information, la formation et l’intégration sociale et culturelle des migrants [4]

Le Forum favorise aussi la mise en réseau des partenaires et des alliés - associations et ONG - du CCFD-Terre Solidaire. Concrètement, il permet une connaissance réciproque des différentes politiques migratoires à travers le monde, une présentation des différentes actions menées et une mutualisation des pratiques.

Déclaration du Forum 2017

La Déclaration finale votée par l’assemblée des mouvements à la clôture du forum, a adopté à la majorité des participants, l’essentiel des résolutions et recommandations faites par les ateliers autogérés.

La proposition du CCFD-Terre Solidaire de développer dans toutes les dynamiques régionales de migrations, un processus d’alliance durable entre acteurs de société civile et collectivités locales en vue d’une nouvelle gouvernance mondiale des migrations, y a été retenue.

Le CCFD-Terre Solidaire se prépare d’ors-et-déjà pour la 8eme édition du FSMM qui se déroulera à Mexico en 2018.

Avec la participation des bénévoles de la délégation du CCFD-Terre Solidaire

[1Zumbi dos Palmares est une icône de la révolte des esclaves noirs du Brésil et de la résistance anti-esclavagiste et anticolonialiste du XVII° siècle

[2Espacio Sin Fronteras, Center For Migrant Advocacy, Association nationale des Partenaires migrants, Organisation Pour une Citoyenneté Universelle

[3Pour une nouvelle gouvernance des migrations, alliance avec les autorités locales, etc.

[4Associations CAMI et CDICH

S’informer

30 novembre 2016

Devoir de vigilance des multinationales : un pas de plus vers l’adoption définitive de la loi

Le 29 novembre 2016, les députés ont adopté en nouvelle lecture, la proposition de loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères et (...)

30 novembre 2016

Union européenne : l’accord sur les « minerais du conflit » conclu mais insuffisant

Les institutions européennes ont conclu, le 22 novembre 2016 à Bruxelles, les négociations relatives à une législation sur les « minerais (...)

10 novembre 2016

Ouverture d’un centre d’accueil pour migrants à Paris, un début de réponse ?

Un centre d’accueil pour migrants, demandeurs d’asile et réfugiés s’ouvre ce jeudi 10 novembre 2016 à Paris, à l’initiative de la ville. Ce (...)

Nos projets

28 octobre 2016

COP22 : "l’Odyssée des alternatives Ibn Battûta", une flottille pour la justice climatique

Plusieurs associations et mouvements citoyens d’Afrique et d’Europe ont choisi de faire de l’avant-COP22 un temps fort de la mobilisation (...)

30 septembre 2016 AS-PTA

A Rio, des potagers bios améliorent la vie des plus modestes

Depuis 1999, l’Assistance et services à des projets d’agriculture alternative (AS-PTA), partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe un (...)

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)