Un avenir sans faim

Publié le 02.04.2013 • Mis à jour le 11.09.2015

Adoption du Traité sur le Commerce des Armes aux Nations Unies

Le CCFD-Terre Solidaire se réjouit de l’adoption, aujourd’hui, du Traité international sur le commerce des armes par l’Assemblée générale des Nations unies.

« La société civile récolte aujourd’hui les fruits de plus de quinze ans de mobilisation. Elle peut se féliciter d’avoir participé à l’écriture d’un traité crucial dans l’histoire du droit international. Ce traité est non seulement un signal fort envoyé aux dictateurs qui oppriment leurs populations par le biais des armes mais aussi un avertissement lancé à tous les pays acteurs de ce commerce international, dont les retombées économiques atteignent au moins 100 milliards de dollars par an. L’heure de la régulation, de la responsabilité et de la redevabilité a enfin sonné », explique Zobel Behalal, chargé de plaidoyer Paix et Conflits du CCFD-Terre Solidaire, qui a participé aux négociations à New York.

Pour le CCFD-Terre Solidaire, membre de la plateforme « Contrôlez les armes », le vote massif en faveur de ce traité signifie que le monde est prêt pour une responsabilisation des pratiques dans le commerce international des armes. « Sans attendre l’entrée en vigueur de cet instrument, les Etats doivent radicalement changer de comportement. Ainsi, les transferts irresponsables d’armes qui plongent par exemple les populations syriennes et sahéliennes dans le désespoir, doivent cesser » poursuit Zobel Behalal.

Le vote de ce jour met en minorité l’Iran, la Corée du Nord et la Syrie qui ont empêché jeudi dernier l’adoption de ce traité par consensus. C’est une victoire pour les droits de l’homme.

Le CCFD-Terre Solidaire regrette néanmoins que les lacunes que comporte encore ce traité n’aient pas pu être corrigées à cause de l’attitude de certains Etats, notamment les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies. Ceux-ci ont fait le choix de privilégier leurs intérêts économiques et stratégiques au détriment de la paix et du développement auxquels les populations aspirent.

Contacts
Zobel Behalal : 01 44 82 81 85 / 06 63 59 35 23
Maud Lebeau : 01 44 82 80 68

S’informer

3 mai 2017

Tchad – Demande de libération immédiate pour les deux activistes torturés pendant leur détention en secret

Les autorités tchadiennes doivent immédiatement libérer deux activistes de la société civile qui ont été torturés pendant leur détention en (...)

14 avril 2017

Témoignage de Mgr Muyengo, évêque d’Uvira au Sud Kivu (RDC)

298 Mars-Avril

Nommé depuis décembre 2013 évêque d’Uvira, âgé de cinquante-huit ans, dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo (RDC), (...)

13 avril 2017

En Birmanie, les violences contre les minorités ethniques continuent

298 Mars-Avril

Après plus de 60 années de conflit armé avec ses minorités ethniques, la Birmanie s’est engagée dans un processus de paix. Il y a urgence, (...)

Nos projets

19 avril 2017

Victimes de la sécheresse et de Boko Haram, les éleveurs du lac Tchad appellent à la solidarité

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Dans un environnement déjà fortement fragilisé par la sécheresse, les populations de la région du Lac Tchad sont soumises aux violences et (...)

15 septembre 2016

Un rapport pour comprendre la crise en République centrafricaine

Le Réseau des Organisations de la Société Civile Centrafricaine pour la Gouvernance et le Développement (ROSCA-GD), partenaire du (...)

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)