Noël contre la faim

Publié le 21.01.2008 • Mis à jour le 14.08.2012

Appel pour la fin de l’isolement de la bande de Gaza

Le CCFD relaie l'appel lancé par des associations palestiniennes, israéliennes et internationales pour que le gouvernement mette fin au blocus de la bande de Gaza.

L’isolement politique, économique et social imposé à la bande de Gaza occupée constitue une violation du droit international et a de graves conséquences pour la paix future, le développement et la sécurité dans cette région.

Nous, organisations internationales, palestiniennes et israéliennes, de développement et de défense des droits de l’Homme, lançons un appel urgent à mettre fin au blocus israélien de la bande de Gaza, à l’isolement international et pour la réconciliation et le dialogue inter-palestinien. Nous appelons aussi à la fin de 40 ans d’occupation israélienne, dans l’intérêt de la paix et de la justice pour tous.

Les 40 ans d’occupation israélienne de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem, ainsi que sa politique de fermeture et d’isolement, ont fragmenté l’ensemble des Territoires palestiniens occupés.

Israël a commencé à imposer cette politique de fermeture sur la bande de Gaza au début des années 90. Depuis cette date, celle-ci a eu un impact de plus en plus grave sur l’économie, sur l’accès à l’éducation, à la santé et à l’emploi.
Aujourd’hui, 1,5 millions de Palestiniens, véritables prisonniers dans la bande de Gaza, ne jouissant que d’une aide humanitaire délivrée au compte-goutte, sont totalement isolés de la Cisjordanie et du monde extérieur, manquant de l’essentiel de l’essentiel pour survivre au quotidien, sans même parler de développement. Plus de 80 % de la population à Gaza vit au-dessous du seuil de pauvreté.

En « scellant » la bande de Gaza, en la déclarant entité hostile, en coupant l’approvisionnement en carburant et en menaçant de couper l’électricité, Israël se désengage de ses responsabilités en tant que puissance occupante. Non seulement Israël tourne en dérision le droit international humanitaire, mais sa politique illégale de punition collective ne sert qu’à aggraver le désespoir et la frustration à Gaz. Elle n’assure la sécurité ni à Israël ni aux Palestiniens. Fondamentalement, la sécurité de l’un est indissociable de celle de l’autre.

La communauté internationale a exacerbé cette situation d’isolement de Gaza en adoptant une approche « Cisjordanie d’abord » en terme d’aide et de diplomatie, qui abandonne 1,5 millions de personnes dans la pauvreté. L’effondrement au mois de juin 2007 du gouvernement palestinien d’union nationale et la rupture entre le Hamas à Gaza et le Fatah en Cisjordanie ont encore renforcé l’isolement de la bande de Gaza, au détriment d’une population déjà appauvrie.

La poursuite de cette politique d’isolement est illégale et ne pourra mener qu’à davantage de souffrance et à éloigner encore plus de la paix l’ensemble de la région.

• Le droit à un travail et à un niveau de vie suffisant :

L’économie de la bande de Gaza a été décimée : 85% des usines ont fermé, plus de 70 000 ouvriers ont perdu leur emploi, les importations et les exportations restent bloquées et la production est au point mort.

• Le droit à la santé :
La dégradation des conditions de vie et le manque d’équipement médical réduisent la capacité des hôpitaux à traiter les malades alors même que les patients qui doivent bénéficier de soins médicaux inexistants à Gaza se voient très souvent refuser des permis pour sortir de la bande de Gaza.

• Le droit à l’éducation :
Les étudiants ne peuvent aller étudier dans les universités de Cisjordanie ou à l’étranger, tandis qu’il devient impossible d’imprimer les manuels scolaires faute de matériau disponible. Cela a des implications considérables sur le développement de cette nouvelle génération.

• Le droit à la vie :
L’isolement de Gaza n’a pas entraîné un arrêt des tirs de roquettes palestiniennes sur Israël, et l’ensemble de la population de Gaza est soumise aux attaques continues de l’armée israélienne. Selon le droit international, tout civil, israélien ou palestinien, doit être protégé.

Les organisations ci-dessous sont signataires de la version anglaise de cette déclaration, disponible sur le site
www.christianaid.org.uk./gaza_statement

Adalah : The Legal Center for Arab Minority Rights in Israel (Israël)
Addameer Prisoner Support and Human Rights Association (Palestine)
Al Haq (Palestine)
Al Mezan (Palestine)
Arab Human Rights Association (Israël)
BADIL Resource Center for Palestinian Residency and Refugee Rights (Palestine)
Broederlijk Delen (Belgique)
B’tselem (Israël)
CARE International UK (Royame Uni)
Christian Aid (Royame Uni)
CODA International
Council for Arab-British Understanding (Royame Uni)
Culture and Free Thought Association (Palestine)
Defense for Children International-Palestine Section
Diakonia
European Coordination of Committees and Associations for Palestine – ECCP
Gaza Community Mental Health Programme (Palestine)
Gisha : Legal Center for Freedom of Movement
Ha’Moked (Israël)
Housing and Land Rights Network - Habitat International Coalition
Ittijah-The Union of Arab Community Based Associations
Medical Aid for Palestinians
Medico International
Near East Council of Churches
Norwegian Church Aid (Norvège)
Palestinian Agricultural Relief Committees (PARC) (Palestine)
Palestinian Centre for Human Rights (Palestine)
The Palestinian-International Campaign to End the Siege on Gaza
Palestinian Medical Relief Society,
Palestinian NGO Network (PNGO)
Physicians for Human Rights (Israel)
Plateforme des ONG françaises pour la Palestine (France)
Public Committee Against Torture in Israel
Quaker Peace and Social Witness
Swedish Cooperative Centre (Suède)
Trócaire (Irlande)
War on Want (Royaume Uni)
Women’s Affairs Centre
World Vision UK
YMCA Rehabilitation Program and Beit Sahour YMCA, YMCA–YWCA Joint Advocacy Initiative

 

S’informer

10 novembre 2016

La société civile centrafricaine sous pression

Les ONG signataires ont été informées de l’arrestation lundi 7 novembre à Bangui d’un leader de la société civile centrafricaine, M. Gervais (...)

9 novembre 2016

Arrestations au centre de formation du Mouvement des Sans Terre brésilien

La police de Sao Paulo a violemment fait irruption, vendredi 4 novembre, dans un centre de formation du Mouvement des travailleurs (...)

24 octobre 2016

Rejet des accords de paix en Colombie : résilience et détermination

La victoire surprise du « non » au référendum du 2 octobre 2016 sur les Accords de paix plonge la Colombie dans l’incertitude. Ce résultat (...)

Nos projets

15 septembre 2016

Un rapport pour comprendre la crise en République centrafricaine

Le Réseau des Organisations de la Société Civile Centrafricaine pour la Gouvernance et le Développement (ROSCA-GD), partenaire du (...)

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)