Noël contre la faim

Publié le 01.11.2009 • Mis à jour le 16.08.2012

Lettre du Père Manuel Mussalam

Lettre du Père Manuel Mussalam, ancien curé de Gaza, membre et directeur de la Commission islamo-chrétienne de soutien à Jérusalem et aux Lieux saints.

« Gloire à Dieu dans les cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ! »
(Luc 2,14)

C’est avec un grand plaisir qu’à l’occasion de Noël, nous, Palestiniens, membres de la :

Commission islamo-chrétienne de soutien à Jérusalem et aux Lieux saints & Département des Chrétiens dans la Commission des Relations Internationales

présentons nos vœux à nos frères chrétiens, patriarches, évêques, prêtres, moines, moniales et croyants en Palestine et partout dans le monde.

Noël approche. Nous souhaitons que le monde entier garde à l’esprit le fait que la ville de Bethléem, l’église de la Nativité, Jérusalem, le Rocher et la sainte Aqsa, tous nos lieux saints, la Cisjordanie, Gaza et tout le peuple palestinien vivent sous une occupation de plus en plus douloureuse, de plus en plus destructrice de notre propre humanité.

Du fait d’un conflit vieux de plus de 60 ans, les Israéliens vivent dans un pays qui n’est pas stable. Nous aussi. Ils ne trouvent pas la sécurité. Nous non plus.

Parce que notre terre nous a été enlevée, nous marchons courbés, dans l’exil et dans l’humiliation. Au lieu de vivre pour construire la Palestine, nous mourons pour la rendre libre.

La bande de Gaza en est le plus terrible et le plus dramatique exemple. Elle gémit encore dans les souffrances de la dernière guerre qui l’a frappée, il y a tout juste un an, aux alentours de Noël. Depuis, la situation n’a fait qu’empirer, sous la férule d’un blocus injuste qui laisse le monde indifférent.

Le peuple entier, ses enfants innocents, ses personnes âgées ont beaucoup souffert. Des bombes, interdites ailleurs, ont été utilisées contre eux. Des crimes de guerre contre l’humanité ont été commis alors que le monde démocratique demeurait silencieux face à notre douleur.

Si la justice de Dieu tarde, nous savons cependant qu’elle vient.

« Gloire à Dieu dans les cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ! »

Lorsque le ciel vous a parlé de Bethléem, à vous femmes et hommes de bonne volonté, il vous a fait part d’un grand message, demandant d’accorder gloire à Dieu dans le ciel, de faire régner la paix sur la terre et de répandre la joie en tout lieu.

Noël nous livre le message du Christ, message de justice et d’amour. Il nous demande de revoir nos valeurs, nos désirs, nos sentiments et nos habitudes pour que nous soyons ajustés à l’enseignement du ciel qui nous appelle à la foi, à la justesse et à la justice, à la paix, à l’espoir, à l’amour et au bonheur entre les peuples. C’est ainsi que nous pouvons être la bienveillante main de Dieu.

Noël nous invite avec insistance à convertir nos cœurs en cœurs généreux et ouverts, pensant aux autres en priorité, et d’abord aux plus pauvres. Foi et justesse, justice et paix, espérance, amour et bonheur donnés à notre peuple en souffrance seront rendus au centuple à vos cœurs et à vos communautés.

Nous vous demandons, à vous nos frères et nos sœurs du monde entier, de donner à notre peuple, en cette fête de Noël, de l’affection et de la tendresse en échange de notre douloureux passé, du courage et du soutien pour notre présent, de l’espérance et de la joie pour notre avenir. Nous ne sommes pas des terroristes et nous n’admettons pas que nos ennemis nous dépeignent ainsi. Nous sommes des assoiffés de justice et des affamés de la paix.

La Terre sainte, ses églises et ses mosquées, ses musulmans et ses chrétiens, vous invitent à prier avec eux en ce temps de Noël. Implorons Dieu les uns et les autres de nous aider à faire cesser l’occupation, la faim, la soif, la peur et l’humiliation et de nous donner une paix vraie, basée sur la justice comme Il nous l’a promise :

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point. »
(Jean 14,27)

« Gloire à Dieu dans les cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ! »

En leurs noms :
Msg. Manuel Musallam
Membre et directeur du bureau
de la Commission Islamo-Chretienne - Birzeit
& Responsable du Département des Chrétiens- FATEH

Fax : 00972-(0)2-2819-388
Mobile : 00972 (0) 599-602-320
Email : musallammanuel@yahoo.com

 

S’informer

21 octobre 2016

Traité multinationales et droits humains : le CCFD-Terre solidaire aux négociations à l’ONU

Du 24 au 28 octobre 2016, l’ONU accueillera à Genève la 2ème session de négociations vers un Traité international contraignant sur les (...)

17 octobre 2016

Edito : Le pouvoir des citoyens pour changer le monde

295- Septembre/Octobre 2016

Au moment où Guy Aurenche me transmet le service de la présidence du CCFD-Terre Solidaire, je tiens à lui dire notre gratitude et notre (...)

13 octobre 2016

Devoir de vigilance des multinationales : le Sénat dénature la proposition de loi

Jeudi 13 octobre 2016, le Sénat a examiné en deuxième lecture la proposition de loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et (...)

Nos projets

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)