Noël contre la faim

Publié le 13.06.2005 • Mis à jour le 20.03.2013

Annulation de la dette : « Un premier pas »

Les Ministres des Finances du G8 réunis les 11 et 12 juin ont annulé la dette de 18 pays. La coalition « 2005, plus d’excuses ! » juge cet effort insuffisant. (13 juin 2005)

Mots-clés :

Communiqué de la Coalition « 2005, plus d’excuses ! »
13 juin 2005

Les ministres des Finances du G8 réunis à Londres ce week-end viennent d’annoncer l’annulation de 100% de la dette mais seulement pour un nombre restreint de pays.

L’accord obtenu ce samedi entre les ministres est un pas dans la bonne direction et constitue une bonne nouvelle pour les pays qui pourront bénéficier de ces annulations. Par ailleurs, « en acceptant le principe de 100% d’annulation de la dette financée par des ressources additionnelles, les nations riches reconnaissent enfin leur propre responsabilité dans la crise d’endettement des pays du Sud » explique Jean Merckaert de la coalition française "2005 : plus d’excuses".

Mais en dépit des effets d’annonce, cet accord reste encore beaucoup trop restreint pour constituer une véritable annulation de 100% de la dette des pays pauvres. Seulement 18 pays pourront pour l’instant bénéficier de ces mesures d’annulation leur permettant d’économiser environ 1.5 milliards de dollars par an. Ce montant est largement insuffisant comparé aux 39 milliards de dollars que l’ensemble des pays à faible revenu
remboursent chaque année au titre du service de la dette.

« Si l’on veut garder une chance de voir se réaliser les Objectifs du Millénaire, les Etat du G8, réunis dans trois semaines à Gleneagles, devront impérativement aller plus loin en s’accordant sur une annulation de 100% de la dette de TOUS les pays pauvres » conclue Nicolas Guihard, représentant de la coalition française à Londres.

Pour la coalition "2005 : plus d’excuses !" et ses partenaires de l’Action mondiale contre la pauvreté, il est également indispensable que les pays du G8 annonce à Gleneagles un doublement de l’aide publique au développement afin de dégager au minimum 50 milliards de dollars additionnels dès 2006.

S’informer

10 juin 2016

Loi Sapin 2 : un premier pas dans la lutte contre les fonds vautours

Paris, le vendredi 10 juin 2016 – La Plateforme Française Dette & Développement (PFDD) se réjouit de l’adoption cette nuit à l’unanimité (...)

9 juillet 2015

Sommet pour le financement du développement à Addis Abeba

Du 13 au 16 juillet, se tiendra à Addis-Abeba en Ethiopie le troisième sommet onusien sur le financement du développement, après Monterrey (...)

12 juin 2015

À un mois du Sommet d’Addis-Abeba, les négociations patinent

Conférence des Nations unies sur le financement du développement - Troisième session de négociations à New York Du 15 au 19 juin, se (...)

Nos projets

13 septembre 2011 Dynamique citoyenne

Jean-Marc Bikoko ou vingt ans de combats syndicaux

« Je suis âgé de 54 ans. Je suis né en 1957 dans une famille modeste. Mon père était ouvrier aux Brasseries du Cameroun. Il est décédé (...)