Publié le 17.11.2014 • Mis à jour le 10.12.2014

G20 : les mesures contre l’évasion fiscale ne sont pas à la hauteur

Les pays du G20 ont adopté le 16 novembre 2014 en Australie une nouvelle série de mesures pour combattre l’évasion fiscale des entreprises multinationales. Un certain nombre de ces mesures s’appuient sur des recommandations portées par la société civile depuis plusieurs années. Le CCFD-Terre Solidaire déplore cependant que, contrairement aux promesses faites en 2013, elles laissent de côté les pays en développement, premières victimes de ces pratiques. Il considère que l’engagement pris de mieux prendre en compte leurs préoccupations n’est pas suffisant et appelle à la création d’un organisme fiscal intergouvernemental au sein des Nations unies.

« Le G20 n’est pas une instance légitime pour négocier les règles du système fiscal international et ce sommet nous donne raison. Les mesures adoptées pour lutter contre l’évasion fiscale aujourd’hui sont des mesures prises par des pays riches pour des pays riches. La plupart des propositions faites par les pays en développement lors des consultations de l’OCDE n’ont pas été retenues. Il est certes positif, bien qu’un peu tardif, que le G20 reconnaisse la nécessité de mieux les inclure dans le processus de décision, mais cela prouve surtout l’urgence de créer un lieu de négociation des questions fiscales au sein des Nations unies, où tous les pays sont représentés et ont la même voix », réagit Lucie Watrinet, chargée de plaidoyer financement du développement au CCFD-Terre Solidaire.

« Nous regrettons particulièrement le fait que les États du G20 aient renoncé à exiger des entreprises multinationales qu’elles rendent publiques des informations concernant les richesses qu’elles créent et les impôts qu’elles payent dans chacun des pays où elles sont présentes. Cette mesure est désormais obligatoire pour toutes les banques françaises et le sera l’année prochaine pour les banques européennes », ajoute Lucie Watrinet.
L’étude publiée par le CCFD-Terre Solidaire et le Secours Catholique avec la plateforme Paradis fiscaux et judiciaires jeudi 13 novembre, montre en effet à quel point cette transparence est utile pour mettre en lumière l’utilisation des paradis fiscaux par certains acteurs économiques.
« Réserver ces informations aux administrations fiscales uniquement risque de revenir à ne les rendre disponibles qu’aux pays sièges des entreprises multinationales et donc à laisser à nouveau de côté les pays en développement », conclut Lucie Watrinet.

- Pour plus d’informations sur les 7 mesures adoptées aujourd’hui par les pays du G20 dans le cadre du plan d’action contre l’érosion de la base d’imposition et le transfert des bénéfices lire l’analyse du groupe de suivi BEPS

Contact presse : Karine Appy, 01 44 82 80 67 / 06 66 12 33 02

S’informer

1er octobre 2016

Le CCFD-Terre Solidaire contre l’évasion fiscale, s’associe aux Jours.fr

Toujours en partenariat avec le site d’information indépendant Les Jours.fr, le CCFD-Terre Solidaire poursuit sa lutte contre l’évasion (...)

29 septembre 2016

Evasion fiscale : les députés renoncent à une transparence efficace

Aujourd’hui en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, dans le cadre de l’examen de la loi Sapin 2, les députés ont confirmé leur vote en (...)

27 septembre 2016

Loi Sapin 2 : la dernière chance pour mettre fin à l’opacité

Le projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, ou « Loi Sapin 2 », (...)

Nos projets

11 octobre 2011 Decidamos

« Au Paraguay, les pauvres paient plus d’impôts que les riches »

Auteur d’une « Analyse du système fiscal au Paraguay et potentiel de la collecte d’Impôts », en collaboration notamment avec Decidamos, (...)

3 octobre 2011 Latindadd

Actions de plaidoyer contre les paradis fiscaux et l’annulation de la dette

Avec ces actions, Latindadd promeut une participation citoyenne aux prises de décisions concernant l’élaboration des politiques publiques, (...)

13 avril 2011 Centre Djoliba

Gouvernance locale et évasion fiscale

Selon Marc Traore, directeur des Programmes et projets du Centre Djoliba, ONG malienne, la conscientisation des populations peut (...)