Noël contre la faim

Publié le 30.09.2011 • Mis à jour le 29.06.2012

La mobilisation citoyenne en France monte en puissance

Paris, le 30 septembre 2011

À quelques semaines du sommet du G20, sous présidence française à Cannes, la mobilisation citoyenne en France monte en puissance. Mais aussi au niveau international, avec la campagne Action mondiale Stop paradis fiscaux. La société civile demande aux dirigeants du monde qu’ils passent enfin du discours aux actes et prennent des engagements fermes pour s’attaquer au scandale des paradis fiscaux. Ces places obscures qui hypothèquent gravement le développement des pays du Sud.

Trois ans après le début de la crise financière de 2008, et alors que s’amorce une nouvelle période de crise et de récession, les promesses de régulation de la finance et les déclarations sur la nécessité de lutter contre les paradis fiscaux ont été suivies de peu d’effets. Hormis la publication d’une liste française de dix-huit territoires opaques, jugée bien trop restrictive par les associations, rien n’a été fait pour s’attaquer aux pratiques des multinationales et des banques qui en sont les principaux utilisateurs. Les cinquante premières entreprises européennes continuent donc d’y prospérer en toute impunité comme le dénonce le rapport « L’économie déboussolée, multinationales, paradis fiscaux et captation des richesses », publié fin 2010 par le CCFD-Terre Solidaire. Le travail permanent de plaidoyer auprès des élus locaux a néanmoins donné des résultats encourageants puisque la majorité des régions sont aujourd’hui engagées dans ce combat.

Pour toucher de nouveaux publics sur un sujet difficile et booster la mobilisation citoyenne indispensable pour être entendu des politiques, le CCFD-Terre Solidaire s’est appuyé sur une vaste campagne de communication : Aidons l’argent à quitter les paradis fiscaux. Au cours des derniers mois, elle a ciblé tout particulièrement le public jeune. Le spot « Je suis l’argent, enfermé dans les paradis fiscaux ... » est venu titiller les oreilles des ados sur Fun Radio, Skyrock, Nova, NRJ et éveiller leur sens de la solidarité. Deuxième cible : Facebook, dont la page Aidons l’argent a atteint 30 000 « fans » ; son Mur est devenu au fil des semaines une source d’information riche et un véritable lieu de débat où les échanges sont souvent pertinents.

Des nouveaux outils qui sont aussi au service de nouvelles formes de mobilisation : comme le site dédié Aidons l’argent qui invite les internautes à envoyer à leurs proches des cartes postales (par e-mail ou par la poste). Près de 450 000 internautes ont déjà cliqué. Les cartes seront remises, de façon symbolique et médiatique, aux décideurs par les bénévoles du CCFD-Terre Solidaire à la veille du sommet, le 27 octobre 2011.

Des bénévoles, qui au-delà des traditionnels conférence-débats organisés au niveau local par le réseau, ont fait preuve de créativité tout au long de l’année pour relayer la campagne, souvent sur un mode ludique et participatif. Un bus a sillonné durant trois semaines les villages d’Auvergne Limousin ; une équipe locale à Toulouse a donné plusieurs représentations d’une pièce en s’inspirant du principe du théâtre forum : « Après la pièce, on invite le public à monter sur scène pour débattre avec nous. Ca marche plus ou moins selon les représentations, mais ça permet de faire passer des sujets qui peuvent paraître abstraits » explique Monique, bénévole à Toulouse. Dans bien d’autres villes, les bénévoles ont investi les rues pour des stunts (actions de rue spectaculaires à vocation médiatique) destinés à interpeller et faire réagir le public. À Marseille, lors d’un rassemblement contre le G7, la plage d’un paradis fiscal a fait sensations sur le vieux port. A Bordeaux des dizaines de bénévoles se sont rassemblés pour écrire un gigantesque Stop Paradis Fiscaux humain, alors qu’à Nancy, un magicien blanchissait l’argent sale devant un public éberlué.

Pour Renaud Fossard, chargé de la mobilisation du réseau au CCFD-Terre Solidaire, cette campagne innovante a permis d’inscrire durablement les stunts dans les pratiques du réseau. En effet, à l’approche du G8 et du G20, la mobilisation s’est encore musclée avec une série de Hakkas spectaculaires, au cours desquels des bénévoles forment des packs vigoureux et sonores, à l’image des rugbymen mahori, exprimant leur colère face à l’apathie des dirigeants du monde qu’ils appellent à réagir face aux dérives financières.

Le CCFD-Terre Solidaire sera bien sûr, avec ses alliés du Sud, au rendez-vous de l’alter sommet du G20, à Nice du 1er au 3 novembre. Un élan qui va se poursuivre dans les prochains mois : objectif la campagne présidentielle 2012.

Hélène Jullien

www.mobilisationsg8g20.org

Les peuples d’abord, pas la finance ! La voix de la société civile se fait entendre (communiqué de presse du 29 sep. 2011, pdf)

S’informer

9 novembre 2016

Loi Sapin 2 : ultime occasion manquée pour lutter contre l’évasion fiscale

La Loi Sapin 2 sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique, annoncée comme la grande loi (...)

3 novembre 2016

Loi Sapin 2, le dispositif de protection des lanceurs d’alerte remis en question

Les ONG regrettent très vivement que la commission des lois sénatoriale ait mis à bas le dispositif équilibré adopté par l’Assemblée (...)

1er novembre 2016

CCFD-Terre Solidaire/Les Jours.fr : Engie, énième scandale d’évasion fiscale

Toujours en partenariat avec le site d’information indépendant Les Jours.fr, le CCFD-Terre Solidaire poursuit sa lutte contre l’évasion (...)

Nos projets

11 octobre 2011 Decidamos

« Au Paraguay, les pauvres paient plus d’impôts que les riches »

Auteur d’une « Analyse du système fiscal au Paraguay et potentiel de la collecte d’Impôts », en collaboration notamment avec Decidamos, (...)

3 octobre 2011 Latindadd

Actions de plaidoyer contre les paradis fiscaux et l’annulation de la dette

Avec ces actions, Latindadd promeut une participation citoyenne aux prises de décisions concernant l’élaboration des politiques publiques, (...)