Noël contre la faim

Publié le 04.03.2015 • Mis à jour le 21.09.2015

Publication des filiales de Total

Comme annoncé en janvier 2015, Total vient de publier la liste intégrale de ses filiales et a annoncé le rapatriement de 9 d’entre elles, situées dans des paradis fiscaux définis selon les critères de l’entreprise.

Le CCFD-Terre Solidaire salue cette initiative mais rappelle que cette publication est prévue dans la loi. La publication de la liste des filiales est une demande portée depuis longtemps par les organisations de la société civile et notamment celles de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires. Total faisait en effet partie, comme l’avait montré le rapport du CCFD-Terre Solidaire, « Aux Paradis des impôts perdus » en partenariat avec la Revue Projet, des 20 entreprises européennes les plus opaques, c’est-à-dire celles qui ne publiaient pas la liste complète des entités qu’elles consolident dans leurs comptes.

« Que Total publie enfin la liste de ses filiales et leur localisation , comme la plupart des grandes entreprises aujourd’hui, est une bonne nouvelle. Cela fait longtemps que nous le demandons. L’opacité fiscale fait courir un risque d’image pour les entreprises et elles se sentent désormais obligées de communiquer à ce sujet. Mais il faut aujourd’hui aller plus loin et exiger des entreprises qu’elles disent ce qu’elles font dans chacun des territoires. Les entreprises doivent rendent publiquement des comptes sur les activités qu’elles mènent, les bénéfices réalisés et les impôts payés pays par pays. C’est cette mesure qui permettra à Total de démontrer que l’entreprise paye bien des impôts là où elle a une activité réelle. L’entreprise affirme avoir besoin des paradis fiscaux pour faire de la comptabilité en dollars : ce n’est pas satisfaisant, il faut que le public puisse avoir des preuves », explique Lucie Watrinet, chargée de plaidoyer au CCFD-Terre Solidaire et coordinatrice de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires.

« Il ne suffit pas de fermer quelques filiales aux Iles Caïmans ou aux Bermudes pour les relocaliser dans des paradis fiscaux européens. Il faut s’interroger également sur la soixantaine de filiales aux Pays Bas, sur celles domiciliées au Luxembourg ou en Suisse. Comme l’a rappelé le scandale du Luxleaks ou les récentes révélations sur McDonald’s, les paradis fiscaux sont au cœur de l’Union européenne. Et l’important, au-delà de la fermeture, c’est surtout de savoir ce que font les entreprises dans ces territoires, les impôts qu’elles payent, le nombre de personnes qu’elles emploient », conclut Lucie Watrinet.

Contact presse : Véronique de La Martinière, 01 44 82 80 64 / 06 07 77 05 80

Tribune conjointe sur la publication des filiales de Total parue dans Mediapart

S’informer

9 novembre 2016

Loi Sapin 2 : ultime occasion manquée pour lutter contre l’évasion fiscale

La Loi Sapin 2 sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique, annoncée comme la grande loi (...)

3 novembre 2016

Loi Sapin 2, le dispositif de protection des lanceurs d’alerte remis en question

Les ONG regrettent très vivement que la commission des lois sénatoriale ait mis à bas le dispositif équilibré adopté par l’Assemblée (...)

1er novembre 2016

CCFD-Terre Solidaire/Les Jours.fr : Engie, énième scandale d’évasion fiscale

Toujours en partenariat avec le site d’information indépendant Les Jours.fr, le CCFD-Terre Solidaire poursuit sa lutte contre l’évasion (...)

Nos projets

11 octobre 2011 Decidamos

« Au Paraguay, les pauvres paient plus d’impôts que les riches »

Auteur d’une « Analyse du système fiscal au Paraguay et potentiel de la collecte d’Impôts », en collaboration notamment avec Decidamos, (...)

3 octobre 2011 Latindadd

Actions de plaidoyer contre les paradis fiscaux et l’annulation de la dette

Avec ces actions, Latindadd promeut une participation citoyenne aux prises de décisions concernant l’élaboration des politiques publiques, (...)