Un avenir sans faim

Publié le 08.07.2016 • Mis à jour le 21.07.2016

Transparence fiscale : la proposition inutile du Sénat

Dans le cadre de la loi Sapin 2, les sénateurs ont amendé hier l’article 45 bis sur le reporting pays par pays public. Si la proposition de l’Assemblée nationale, adoptée le 9 juin par les député-e-s était déjà très insatisfaisante, le Sénat a fini de la vider de sa substance.

Tout d’abord parce qu’il s’agit d’un reporting a minima calqué sur la proposition de directive de la Commission européenne d’avril 2016, dont le périmètre d’application est véritablement problématique : en effet, les entreprises multinationales ne seront tenues de rendre publiques des informations que dans les pays de l’Union européenne et dans les paradis fiscaux qui figureront sur une liste (qui reste encore à définir) de la Commission européenne. Ensuite parce que les sénateurs ont ajouté que cette mesure n’entrerait en vigueur qu’au moment où la directive européenne serait adoptée, ce qui rend leur décision parfaitement inutile.

Pour le CCFD-Terre Solidaire, Oxfam, ONE et Peuples Solidaires-ActionAid France, « Passons sur le fait qu’il est complètement inutile d’affirmer dans une loi que la France appliquera une mesure si l’Union européenne l’adopte : dans ce cas, il s’agit d’une obligation légale ! Mais il faut aussi rappeler que ce simulacre de transparence n’est pas la solution attendue pour lutter réellement contre l’évasion fiscale : seule une photographie complète des activités et impôts payés par les entreprises dans tous les territoires où elles sont implantées permettra de repérer d’éventuels transferts de bénéfices et de savoir si elles paient leur juste part d’impôts. Avec cette proposition de reporting à trous, il restera encore de trop nombreuses zones d’ombre qui seront exploitées par les entreprises qui pratiquent l’évasion fiscale !D’autre part, la liste des paradis fiscaux promise par l’Union européenne ne pourra être exhaustive : il y a fort à parier que le Delaware aux Etats-Unis ou la Suisse n’y figureront pas pour des raisons politiques, et les entreprises pourront donc toujours cacher leurs bénéfices dans ces territoires ».

Cette proposition exclut également les pays en développement qui perdent chaque année au moins 180 milliards de dollars à cause des pratiques d’évasion fiscale des multinationales. En effet, à moins de figurer dans la liste des paradis fiscaux de l’Union européenne, ces pays n’auront pas accès aux informations concernant les activités et les impôts payés par les multinationales chez eux.

Lors de l’examen de cet amendement en deuxième lecture, le CCFD-Terre Solidaire, ONE, Oxfam et Peuples solidaires-ActionAid France, appellent les député-e-s, à rejeter la proposition du Sénat et à aller plus loin que leur vote en première lecture pour adopter un reporting public complet, couvrant l’ensemble des pays dans lesquels les multinationales sont présentes, sans exception.

Contacts presse :
CCFD-Terre Solidaire : Karine Appy, 06 66 12 33 02, k.appy@ccfd-terresolidaire.org
ONE : Annabel Hervieu : 06 31 22 89 68, annabel.hervieu@one.org
Oxfam France : Caroline Prak, 06 31 25 94 74, cprak@oxfamfrance.org
Peuples Solidaires-ActionAid France : Katia Roux, 06 72 32 18 24, k.roux@peuples-solidaires.org

S’informer

13 juin 2017

Transparence fiscale des multinationales : les eurodéputés introduisent un biais dangereux

Communiqué de presse de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires Lundi 12 juin au soir, les eurodéputés des commissions JURI et (...)

8 juin 2017

LuxLeaks : Une belle mobilisation citoyenne

FDM n°297

Venus de 20 pays européens, quelque 300 militants ont pris place sur le parvis de la Cour de justice du Luxembourg lundi 12 décembre (...)

22 mai 2017

Le CCFD-Terre Solidaire continuera son travail de plaidoyer auprès du nouveau gouvernement

Dans le cadre de la campagne Prenons le parti de la Solidarité (1), le CCFD-Terre Solidaire a analysé les programmes des candidats et (...)

Nos projets

11 octobre 2011 Decidamos

« Au Paraguay, les pauvres paient plus d’impôts que les riches »

Auteur d’une « Analyse du système fiscal au Paraguay et potentiel de la collecte d’Impôts », en collaboration notamment avec Decidamos, (...)

3 octobre 2011 Latindadd

Actions de plaidoyer contre les paradis fiscaux et l’annulation de la dette

Avec ces actions, Latindadd promeut une participation citoyenne aux prises de décisions concernant l’élaboration des politiques publiques, (...)

13 avril 2011 Centre Djoliba

Gouvernance locale et évasion fiscale

Selon Marc Traore, directeur des Programmes et projets du Centre Djoliba, ONG malienne, la conscientisation des populations peut (...)