Publié le 30.06.2005 • Mis à jour le 27.09.2012

Jean Merckaert, CCFD.

Le point sur la campagne « 2005, plus d’excuses ! » à la veille de la journée de l’Action mondiale contre la pauvreté et à quelques jours du G8.

Le G8 continue de diriger seul l’économie mondiale

30 juin 2005

• Les ministres des Finances du G8 ont décidé d’annuler la dette de dix-huit pays pauvres, soit 40 milliards de dollars. Une bonne nouvelle ?

C’est un premier pas encourageant qui doit beaucoup à la mobilisation internationale de la société civile. Mais c’est loin d’être suffisant, car une annulation de la dette est aujourd’hui indispensable pour au moins soixante pays pauvres si l’on veut vraiment leur permettre d’atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. Par ailleurs, cette annulation se traduit, en ce qui concerne le service de la dette, par une somme annuelle d’1,5 milliards de dollars, soit très peu comparé aux 39 milliards de dollars d’intérêts versés annuellement par les pays pauvres. Enfin, on va faire payer à ces pays une bonne partie de cette décision en réduisant le montant de l’aide qui leur est accordée…

• Peut-on attendre, malgré tout, d’autres avancées lors du sommet du G8, du 6 au 8 juillet en Ecosse ?

Tout laisse à penser qu’il sera décevant en regard des enjeux. Les effets de cette annulation de la dette (1,5 milliards de dollars annuels) ne représentent qu’une goutte d’au par rapport aux 50 milliards de dollars nécessaires pour doubler le montant annuel de l’aide publique au développement. Et les engagements qui vont être pris dans ce sens ne combleront pas ce déficit. Pourtant, les objectifs du millénaire sont bien minimes (réduire de moitié le nombre de personnes souffrant des problèmes de la faim, du manque d’eau…) alors que la richesse annuelle mondiale produite atteint 40 000 milliards de dollars… Mais le credo sur la libéralisation des échanges ne sera pas égratigné, et on ne dira rien des paradis fiscaux, principale source d’une corruption qui sera dénoncée, au nom de la bonne gouvernance, parce qu’elle est un frein au développement…

• Comment se présente la mobilisation pour la journée internationale du bandeau blanc, le 1er juillet ?

Elle sera importante dans au moins 80 pays. En France, des manifestations sont prévues dans une soixantaine de villes, dont celle du Trocadéro à Paris (1).
A côté, les concerts du 2 juillet, lancés en solo par Bob Geldof, donneront peut-être plus d’écho aux pressions de la société civile. En France, lors de celui de Versailles, le chanteur africain Youssou N’Dour relaiera publiquement le message du collectif « 2005 plus d’excuses ! ».
Ces mobilisations sont plus que jamais nécessaires. N’oublions pas le principal objectif du millénaire : un nouveau partenariat mondial pour le développement. Pour l’heure, c’est une farce ! Car, qui dit partenariat dit co-décision, or le G8 continue de diriger tout seul l’économie mondiale et les pays pauvres ne sont toujours pas mieux représentés au sein des institutions financières internationales...

Propos recueillis par Serge Lafitte

Jean Merckaert est chargé du programme « financement du développement » au CCFD.

Les enjeux du G8 pour "2005, plus d’excuses !"

Les premiers résultats de la campagne française

S’informer

25 septembre 2015

Appel aux chefs d’état pour le sommet de l’Onu sur les ODD

Nous, citoyens du monde, nous unissons nos voix dans un appel commun à tous les chefs d’État réunis à New York du 25 au 27 septembre 2015 (...)

24 septembre 2015

Les nouveaux ODD seront-ils à la hauteur des enjeux ?

Les Objectifs de développement durable (ODD) seront adoptés lors du Sommet des Nations unies qui se tiendra à New York du 25 au 27 (...)

1er septembre 2015

2015, une année charnière pour le développement

FDM n°288

En 2015, une occasion historique de poser les bases d’un monde plus juste se présente avec trois événements majeurs : la conférence (...)

Nos projets

27 septembre 2016

En France, les jeunes habitants des bidonvilles privés d’école

Le Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation a réalisé une étude, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, permettant de mieux (...)

15 septembre 2016

Un rapport pour comprendre la crise en République centrafricaine

Le Réseau des Organisations de la Société Civile Centrafricaine pour la Gouvernance et le Développement (ROSCA-GD), partenaire du (...)

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)