Un avenir sans faim

Publié le 04.04.2014

Remaniement ministériel : une victoire de la diplomatie économique sur la solidarité internationale ?

A l’heure où la France se dote d’un nouveau gouvernement, le CCFD-Terre solidaire rappelle que la solidarité internationale doit rester une préoccupation majeure des nouveaux ministres et du premier Ministre.

En effet, face à une crise sociale, environnementale, économique inédite, il est plus que jamais essentiel de ne pas opposer solidarité nationale et internationale : la justice sociale doit trouver un écho partout dans le monde et le respect des droits humains doit passer avant les intérêts économiques.

Or, la configuration du nouveau gouvernement semble donner la priorité absolue à la diplomatie économique dans la politique internationale de la France. Selon Laurent Fabius, cette stratégie vise à « mobiliser le réseau diplomatique français, son influence et ses outils au service des intérêts économiques français" – au risque de la détourner des enjeux de lutte contre la pauvreté, les inégalités et de transition sociale, économique et environnementale. Le rattachement du commerce extérieur au Ministère des Affaires étrangères met ainsi tout l’appareil des relations étrangères au service des acteurs privés.
« La politique étrangère de la France ne saurait se réduire à l’objectif défini par le ministre de faire gagner la France dans la mondialisation et prendre ainsi le risque de sacrifier la promotion des droits humains, de la démocratie et du développement, notamment dans les pays les plus pauvres », indique Bernard Pinaud, délégué général du CCFD-Terre solidaire.

Face à un tel discours, le CCFD-Terre Solidaire est très préoccupé par la place accordée au développement au sein du prochain gouvernement. Au moment où la loi d’orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale est débattue, nous ne comprenons pas que le ministre du Développement disparaisse et soit remplacé par un simple secrétaire d’Etat. Un tel choix envoie un signal très négatif aux citoyens français, à nos interlocuteurs internationaux, ainsi qu’aux populations des pays du Sud bénéficiant de l’aide française.
Par ailleurs, le CCFD-Terre solidaire avait interpellé à plusieurs reprises Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, sur les droits des migrants et des populations Roms. Le CCFD-Terre solidaire restera particulièrement vigilant dans les prochains mois à l’action du gouvernement sur ces questions, en veillant notamment à la mise en œuvre d’une politique migratoire plus respectueuse de la dignité et du droit des migrants.

Contact presse : Karine Appy, 01 44 82 80 67 / 06 66 12 33 02

S’informer

21 février 2017

Présidentielle 2017 : L’aide publique au développement en 3 questions

La France doit augmenter le financement de son aide publique au développement (APD). C’est le constat de Coordination Sud, la plateforme (...)

26 janvier 2017

Migrants, réfugiés, exilés, pour en finir avec le « délit de solidarité »

Procès d’habitants de la vallée de la Roya « coupables » d’être venus en aide à des réfugiés. Mais aussi mesures d’intimidation, poursuites - et (...)

26 décembre 2016

Saint-Jacques-de-Compostelle : En route vers la solidarité internationale

FDM n°296

En juillet 2016, à l’invitation du CCFD-Terre Solidaire Midi-Pyrénées-Roussillon, une vingtaine de jeunes adultes ont marché pendant cinq (...)

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)