Un avenir sans faim

Publié le 17.04.2012 • Mis à jour le 14.08.2012

Création d’un Collectif citoyen français contre les accaparements de terres

Paris, le 17 avril 2012

Le 17 avril est la journée internationale des luttes paysannes, commémorant le massacre de 19 paysans qui se battaient pour la terre et la justice au Brésil en 1996. Chaque année à cette date, des actions ont lieu dans le monde entier pour les droits des paysannes et paysans. Ce 17 avril 2012, ce sera l’occasion pour les mouvements sociaux français de créer un Collectif citoyen français contre les accaparements de terres.

Aujourd’hui, de nombreuses communautés paysannes à travers la planète luttent contre l’accaparement de leurs terres. Ces dix dernières années, au moins 203 millions d’hectares de terres, près de 4 fois la taille de la France métropolitaine, auraient fait l’objet d’accaparements à travers la planète. Des actions seront organisées contre ce phénomène dans toute la France à l’appel de la Via Campesina et de la Confédération Paysanne. Pour Christian Roqueirol de la Confédération Paysanne, « l’accaparement et l’artificialisation des terres sont des problèmes auxquels les paysannes et paysans qui défendent leur souveraineté alimentaire font face dans tous les pays. Nous organisons donc des mobilisations populaires à travers la France pour faire connaitre leurs luttes en faveur d’une agriculture au service de l’humain et de l’environnement ».

Pour faire face à cette ruée vers les terres, plus de 900 organisations à travers la planète ont signé l’Appel de Dakar contre les accaparements de terres. Les organisations françaises signataires de cet appel s’unissent donc dans un Collectif citoyen français contre les accaparements de terres. Comme l’explique Antoine Bouhey de Peuples Solidaires « face à l’ampleur du phénomène, nous devons faire front pour soutenir les luttes des paysannes et paysans contre les accaparements de terres et dénoncer les violations de droits auxquelles participent les entreprises qui accaparent les terres ».

Les organisations membres du Collectif soutiennent un meilleur encadrement juridique de l’activité des entreprises et un renforcement des droits fonciers des communautés. Une première étape doit être l’adoption en mai et la mise en œuvre des "Directives Volontaires sur la gouvernance responsable des régimes fonciers des terres, pêches et forêts", dont le texte final a été négocié en mars à Rome dans le cadre du Comité sur la sécurité alimentaire mondiale (CSA). Pour Clara Jamart d’Oxfam France, « les Etats ont la responsabilité d’empêcher les accaparements de terres : c’est ce que rappellent ces directives, qu’ils doivent intégrer dans leurs législations pour faire réellement respecter les droits des usagers des terres. Ils ne le feront que sous la pression des mouvements sociaux qui se mobilisent dès le 17 avril pour les pousser à intégrer ces directives au plus vite ! »

Organisations signataires : AGTER, les Amis de la Terre, CCFD-Terre solidaire, la Confédération Paysanne, Fédération Artisans du Monde, Oxfam France, Peuples Solidaires/ActionAid France, Secours Catholique, Sherpa, SOLIDARITE, Survie, Terre des Hommes France.

S’informer

29 avril 2017

Burkina Faso : La Copagen publie son rapport "Le coton Bt et nous - La vérité de nos champs"

A l’occasion des Rencontres internationales des résistances (RIR) aux OGM, qui se tiennent à Lorient en France du 28 au 30 avril, la (...)

18 avril 2017

Avis du Tribunal Monsanto : l’agrobusiness jugé responsable de violer des droits humains et l’environnement (CP)

Aujourd’hui, cinq juges de renommée mondiale ont rendu un avis consultatif, six mois après la tenue du premier tribunal citoyen (...)

18 avril 2017

L’après "coton Monsanto" au Burkina

L’échec du coton OGM de Monsanto au Burkina Faso a été démontré. Grâce à une mobilisation de la société civile et une enquête de terrain, la (...)

Nos projets

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

6 janvier 2017 RTI , KPA

En Indonésie, une riziculture écologique et deux fois plus productive pour les paysans

Grâce à une méthode de riziculture intensive mise au point à Madagascar, les cultivateurs de riz parviennent à augmenter considérablement (...)