Un avenir sans faim

Publié le 05.07.2006 • Mis à jour le 26.08.2013

Agriculture

Il y a 50 ans, le CCFD-Terre Solidaire a été créé pour lutter contre la faim dans le monde. L’agriculture occupe donc une place particulière dans le travail que nous menons avec nos partenaires du Sud, et avec les pouvoirs publics français et européens. Pour assurer le droit universel à l’alimentation, des choix économiques et politiques doivent être faits.

Mots-clés :

A une agriculture hyper mécanisée, basée sur des monocultures dévoreuses de ressources naturelles, et concentrée entre les mains de quelques-uns, nous préférons des agricultures familiales et vivrières, et respectueuses de l’environnement. Ces agricultures familiales concernent aujourd’hui 45% de la population mondiale, pourtant elles représentent les trois quarts des personnes souffrant de la faim dans le monde. Bien souvent méprisées par leurs gouvernements, écartées des politiques publiques, elles subissent de plus des règles de commerce mondial faites sur mesure pour un modèle d’agro bizness où la compétitivité est le maître-mot. Le CCFD-Terre Solidaire plaide à l’inverse pour des échanges mondiaux fondés sur la souveraineté alimentaire, c’est-à-dire le droit des peuples et des Etats à définir eux-mêmes leurs politiques agricoles, donc à pouvoir protéger leurs marchés et soutenir leurs producteurs.

En parallèle d’un soutien sur le terrain à nos partenaires en faveur des agricultures familiales, le CCFD-Terre Solidaire s’est plus particulièrement engagé ces dernières années dans un travail de plaidoyer au Nord autour de la Politique agricole commune, et des agrocarburants. Nous participons également au Groupe interministériel sur la sécurité alimentaire, créé en avril 2008 pour esquisser des réponses à la « crise alimentaire » suite aux émeutes de la faim dans une quarantaine de pays.

Pour le CCFD-Terre Solidaire, et d’autres organisations de développement, comme les réseaux d’organisations paysannes qui s’opposent à la généralisation des OGM, le point d’attention ne porte pas tant sur les risques sanitaires, que sur le modèle de production agricole associé aux OGM.

S’informer

15 septembre 2017

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

9 mai 2017

Climat : premier test international pour Emmanuel Macron

Paris, mardi 9 mai 2017 - Alors que la France vient d’élire son nouveau président de la République, les négociations sur la mise en œuvre de (...)

18 avril 2017

Avis du Tribunal Monsanto : l’agrobusiness jugé responsable de violer des droits humains et l’environnement

Le 18 avril 2017, cinq juges de renommée mondiale ont rendu un avis consultatif, six mois après la tenue du premier tribunal citoyen (...)

Nos projets

21 août 2017 Kuchub’al

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)