Publié le 18 janvier 2011

Etude du CCFD-Terre Solidaire sur les accords de libre-échange de l’UE

Dans un contexte d’enlisement du cycle de négociations de Doha à l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), on peut remarquer la multiplication des accords commerciaux de libre-échange au niveau mondial.

L’Union européenne (UE) n’échappe pas à ce constat et négocie de nombreux accords commerciaux, en particulier avec les pays de l’hémisphère Sud, souvent peu développés. La Commission européenne et les instances dirigeantes de l’UE maintiennent que l’objectif premier de ces accords commerciaux reste le développement, la réduction, et à terme l’éradication, de la pauvreté (Accord de Cotonou, article 1).

Cependant cette dynamique récente en faveur de la libéralisation des marchés du Sud n’est pas sans soulever certaines inquiétudes. Le Parlement européen soulignait en 2006 que « la libéralisation du commerce entre des partenaires inégaux à des fins de développement s’est révélée dans le passé inefficace et même contreproductive ».

L’étude du CCFD-Terre Solidaire vise précisément à analyser les accords de libre-échange de l’UE pour déterminer leur contribution au développement des pays du Sud, sous l’angle particulier de l’agriculture et du droit à l’alimentation. Il est désormais reconnu que l’agriculture est un levier extrêmement efficace pour réduire la pauvreté. Or à ce titre, les accords signés révèlent eux-mêmes la contradiction entre développement et commerce avec l’UE : « les parties reconnaissent que la suppression des obstacles aux échanges entre les parties, telle qu’elle est envisagée dans le présent accord, peut poser de graves problèmes aux consommateurs et producteurs […] présents dans les secteurs agricole, alimentaire et halieutique ».

Au regard de la méconnaissance et des approximations souvent caricaturales qui circulent autour des accords de libre-échange, ce rapport s’attache à expliciter de façon la plus objective possible la teneur des accords signés par les dirigeants européens au nom de la Communauté européenne.

Les effets des accords de libre-échange européens sont formulés comme des pistes de travail proposées aux acteurs de la société civile et aux décideurs politiques.

Il ne s’agit pas d’une étude d’impact à proprement parler mais plutôt d’une invitation à s’emparer du sujet pour remettre le débat sur la place publique et offrir des alternatives plus favorables au développement des pays du Sud.

Nos projets

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

18 avril 2016 RHK

Mali : Mariam Sissoko, sainte matrone des maraîchères

Engagée depuis l’adolescence auprès des femmes maliennes de sa région - en lutte incessante pour accroître leur autonomie et leur bien-être (...)

15 avril 2016 Patrick Piro

Guinée : La patate chaude des paysans

FDM n°289

Dans la région du Fouta-Djalon, le dérèglement climatique aggrave les difficultés des paysans, très dépendants de la culture de pomme de (...)

S’informer

22 septembre 2016

Monsanto sur le banc des accusés d’un tribunal international

294- juillet/août 2016

Afin d’ouvrir l’accès à la justice aux victimes de l’agrobusiness et de lutter contre l’impunité des multinationales, des figures de la (...)

21 septembre 2016

FSM 2016 : expérience réussie pour la délégation du CCFD-Terre Solidaire

Dossier : Forum social mondial

Du 9 au 14 août 2016, le CCFD-Terre Solidaire a rassemblé 130 personnes, dont une grande majorité de jeunes, en amont et pendant le Forum (...)

19 septembre 2016

La France doit demander l’arrêt de la NASAN

Le 19 septembre à New York se tiendra le Conseil de Gouvernance de la Nouvelle alliance du G7 pour la sécurité alimentaire et la nutrition (...)