Un avenir sans faim

Publié le 22.07.2012 • Mis à jour le 19.09.2013

Crise alimentaire au Sahel, que fait le CCFD-Terre Solidaire

Le CCFD-Terre Solidaire a une longue histoire et une bonne connaissance des contextes et des enjeux de cette partie de l’Afrique et plus particulièrement au Sénégal, en Mauritanie, au Niger, au Mali, au Tchad et dans une moindre mesure au Burkina Faso.

Dès la mi-février, le CCFD-Terre solidaire a débloqué un soutien d’urgence d’un montant de 55 000 € à l’intention d’Afrique verte Niger (AcSSA) et versé aussi 50 000€ à ACORD qui intervient auprès des éleveurs du Nord-Mali. Nous entretenons de longue date des relations suivies avec de nombreux partenaires sahéliens (1). Le soutien à leurs initiatives, originales et efficaces, pour enrayer la crise – des banques de céréales au warrantage (2), en passant par l’essor des ateliers de transformation des céréales dans les villes sahéliennes – ne se dément pas et sera évoqué ici lors des prochaines semaines. En effet, nous leur donnerons régulièrement la parole – tant sur le site que dans le mensuel (« Faim-développement magazine »). Un suivi régulier de la crise alimentaire sera organisé jusqu’à la fin de la période de « soudure » (septembre 2012), afin d’alerter – si besoin est – le public et les autorités.

De façon logique par rapport à notre identité, notre histoire et nos moyens habituels d’action, nos premiers partenaires dans ces pays sont les associations locales qui agissent sur les pauvretés rencontrées par les populations locales mais également sur les leviers sociaux, économiques, politiques, culturels qui expliquent et favorisent le mal-développement de ces territoires.

Nos stratégies d’action dans ces pays sont issues d’une analyse fine des enjeux et des contextes menés avec nos partenaires locaux. Ainsi nous agissons principalement depuis plusieurs années sur les problématiques liées à la souveraineté et la sécurité alimentaire mais également à la prévention des conflits dans ces pays.

Au niveau de la bande sahélienne, nous privilégions deux méthodologies d’action :

- L’appui aux organisations locales et aux associations à assises communautaires afin qu’elles développent et promeuvent des outils communautaires de renforcement de la sécurité alimentaire en milieu paysans qui ont fait leurs preuves : les banques de céréales et de semences, les bourses d’échanges de semences et de céréales, les greniers villageois et inter villageois, les systèmes de warrantage (récolte déposé dans un magasin général en gage d’un crédit pour financer par exemple le début du cycle de production), le renforcement des filières vivrières (augmentation de la production, renforcement des circuits de commercialisation).

- Le renforcement des espaces locaux de gouvernance participatives pour permettre aux populations rurales de participer au développement de leurs territoires, pour favoriser les gestions locales de conflits, mais également pour qu’elles puissent influer sur les politiques agricoles aux niveaux local, national et régional.

Pour chacun de ces pays, ces deux grands axes d’action sont adaptés en fonction des caractéristiques contextuelles locales et de leurs évolutions

S’informer

18 avril 2017

L’après "coton Monsanto" au Burkina

L’échec du coton OGM de Monsanto au Burkina Faso a été démontré. Grâce à une mobilisation de la société civile et une enquête de terrain, la (...)

2 mars 2017

Le CCFD-Terre Solidaire part en campagne pour les Elections 2017 : Faisons le pari de la solidarité !

Les questions de solidarité internationale et de développement sont rarement les principaux thèmes sur lesquels se bâtit une campagne (...)

12 décembre 2016

Dossier magazine Elections 2017 : Prenons le parti de la solidarité

FDM n°296

Dans le nouveau numéro de Faim et Développement : un dossier Campagne Elections 2017 avec un zoom sur la souveraineté alimentaire et la (...)

Nos projets

6 janvier 2017 RTI , KPA

En Indonésie, une riziculture écologique et deux fois plus productive pour les paysans

Grâce à une méthode de riziculture intensive mise au point à Madagascar, les cultivateurs de riz parviennent à augmenter considérablement (...)

16 décembre 2016 BEDE , IRPAD

Au Mali, protéger et valoriser les semences paysannes, vitales pour la souveraineté alimentaire

Au Mali la "modernisation" agricole soutenue par des projets internationaux et les politiques nationales (promotion des monocultures, (...)

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)