Un avenir sans faim

Publié le 13.11.2009 • Mis à jour le 29.06.2012

Le CCFD-Terre Solidaire participe au Sommet mondial sur la sécurité alimentaire à Rome

Pour le CCFD-Terre Solidaire, l’urgence de passer des paroles aux actes

Paris, le 13 novembre

Première Ong française de développement, le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre Solidaire) participera au Sommet de Rome au sein de la délégation française. Le CCFD-Terre Solidaire se félicite de la tenue de ce Sommet, qui maintient la lutte contre la faim à l’agenda international. Il reste néanmoins extrêmement mobilisé pour que ce rendez-vous n’en reste pas aux déclarations d’intention, mais débouche sur des décisions concrètes.

En effet, la faim dans le monde qui touche aujourd’hui une personne sur six n’est pas une fatalité, mais le résultat d’un manque d’engagement concret de la communauté internationale, et de politiques nationales et internationales inadaptées, voire contraires à la sécurité alimentaire.

Pour le CCFD-Terre Solidaire la réussite du Sommet de Rome passe nécessairement par :

  •  la création d’un mécanisme de suivi des engagements financiers. La FAO estime par exemple, que 10% seulement des 22 milliards pour la sécurité alimentaire annoncés en juin 2008 à Rome ont été déboursés.
  • un engagement des États du Sud à augmenter la part du budget consacrée à l’agriculture (atteindre 10% contre 4% aujourd’hui) et des États du Nord à consacrer 17% de l’Aide publique à ce secteur. Ce renforcement des moyens doit impérativement profiter aux agricultures familiales et au développement des cultures vivrières, incontournables pour lutter contre la faim.
  • la remise à plat des politiques nationales et internationales, qui doivent être reconsidérées au filtre de l’impératif de la sécurité alimentaire et du droit à l’alimentation. A cet égard, le CCFD-Terre Solidaire soutient la construction du Partenariat mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire qui, en réunissant l’ensemble des acteurs autour de la table - y compris la société civile - est une opportunité d’aller enfin vers une plus grande cohérence entre les politiques agricoles, commerciales, énergétiques et de coopération, dans un objectif de sécurité alimentaire. Mais l’efficacité d’une telle initiative dépendra du degré d’engagement des dirigeants pour mettre en œuvre ce Partenariat face à une urgence historique.

Téléchargez le communiqué de presse (pdf)

S’informer

19 avril 2017

Victimes de la sécheresse et de Boko Haram, les éleveurs du lac Tchad appellent à la solidarité

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Dans un environnement déjà fortement fragilisé par la sécheresse, les populations de la région du Lac Tchad sont soumises aux violences et (...)

18 avril 2017

Avis du Tribunal Monsanto : l’agrobusiness jugé responsable de violer des droits humains et l’environnement (CP)

Aujourd’hui, cinq juges de renommée mondiale ont rendu un avis consultatif, six mois après la tenue du premier tribunal citoyen (...)

18 avril 2017

L’après "coton Monsanto" au Burkina

L’échec du coton OGM de Monsanto au Burkina Faso a été démontré. Grâce à une mobilisation de la société civile et une enquête de terrain, la (...)

Nos projets

19 avril 2017

La famine frappe le Soudan du Sud en pleine guerre civile

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Le 20 février 2017, l’état de famine a été déclaré au Soudan du Sud. Moissons incendiées, champs désertés et routes coupées : la situation ne (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)