Noël contre la faim

Publié le 12.10.2006 • Mis à jour le 10.08.2012

Sondage BVA - CCFD - La Croix - Europe 1 : les Français face à l’enjeu de la faim dans le monde

Dans le cadre des prochaines élections, les Français attendent plus d’engagement politique en faveur de la solidarité internationale (12 octobre 2006)

Les Français préoccupés par la faim dans le monde

35% des Français ont cité la lutte contre la faim dans le monde comme une grande cause à soutenir en priorité (un chiffre stable depuis 2003), en quatrième place derrière la lutte contre l’exclusion en France (48%), la défense des droits de l’enfant (47%) et la protection de l’environnement (43% + 8 points).

Les raisons de la faim dans le monde : Si 37% des personnes interrogées estiment que l’inégale répartition des richesses est à l’origine de la faim dans le monde (41% en 2004), 31% avancent également la mauvaise gestion de certains gouvernements de pays pauvres. Les situations de guerre et de violence y contribuent aussi pour 22% des sondés (19% en 2005).

Les institutions mises en doute : Les Français continuent de croire d’abord à la contribution des ONG dans la lutte contre la faim dans le monde (61%, +4 points depuis 2003) tandis que leur confiance dans les institutions sur ce thème s’affaiblit toujours plus (l’ONU (59%, -10 points depuis 2003), l’Union européenne (51%, -10 points depuis 2003), le gouvernement français (42%, -10 points depuis 2003) ou le FMI (26%, -6 points depuis 2003). Leur confiance dans les entreprises multinationales reste faible même si on note une amélioration (18%, + 4 points depuis 2003).

Les OGM en question : Pour 52% des Français, l’utilisation de semences OGM ne peut pas être une solution à la faim dans le monde (la confiance dans les OGM en baisse de 9 points par rapport à 2003).

Les choix alimentaires au Nord ont un impact pour les pays en voie de développement

39% des Français pensent que nos habitudes alimentaires ont des conséquences négatives sur la vie des agriculteurs des pays en développement, contre 16% avec une opinion contraire.

Des priorités de développement agricole qui lèsent les agriculteurs des PED : 36% des Français estiment que le développement des cultures d’exportation dans les PED fragilise la situation des agriculteurs de ces pays (souvent au détriment d’une autosuffisance alimentaire), contre 23% qui affirment qu’elle la renforce.

Des solutions locales avant tout : Pour 37% des Français, les initiatives des organisations paysannes des PED sont le moyen le plus efficace pour améliorer les conditions de vie des agriculteurs de ces pays, suivies (pour 27%) par les politiques agricoles des PED. Seulement 23% des sondés croient en la capacité des investissements des multinationales de l’industrie agro-alimentaire.

Dans le cadre des prochaines élections, les Français attendent plus d’engagement politique en faveur de la solidarité internationale

La grande majorité des Français attend des engagements de la part des candidats à l’élection présidentielle sur le thème de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises (90%), de l’aide au développement (87%), ou des règles du commerce mondial (80%).

Pour 50% des Français le thème de la solidarité internationale à l’égard des pays en développement (PED) n’est pas assez présent dans le débat politique à l’approche de l’élection présidentielle (55% des 18-24 ans et 61% des Bac+2 et plus). Les sympathisants de gauche se disent plus attachés à la solidarité avec les pays pauvres que ceux de droite (61% contre 41%).

— 
Sondage réalisé par l’Institut BVA en face à face du 28 au 30 septembre 2006 auprès d’un échantillon de 1161 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Echantillonnage par la méthode des quotas : sexe, âge, profession du chef de famille, après stratification par région et catégorie d’agglomération

— 
Retrouvez tous les résultats commentés de ce sondage jeudi 12 octobre

  • dans le quotidien La Croix (www.la-Croix.com ).
  • sur Europe 1, dans les éditions de la matinale et dans Europe midi.

Les résultats complets du sondage

Lire l’article de La Croix

S’informer

21 février 2017

Devoir de vigilance : adoption d’une loi historique

Les député-e-s français-e-s ont adopté définitivement mardi 21 février 2017, la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et (...)

21 février 2017

Présidentielle 2017 : L’aide publique au développement en 3 questions

La France doit augmenter le financement de son aide publique au développement (APD). C’est le constat de Coordination Sud, la plateforme (...)

20 février 2017

Devoir de vigilance : verdict le 21 février

FDM n°297

Le devoir de vigilance des entreprises sera-t-il définitivement adopté à l’Assemblée nationale le 21 février 2017, malgré les blocages du (...)

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)