Un avenir sans faim

Publié le 11.10.2013 • Mis à jour le 11.10.2013

La société civile refuse de s’associer aux décisions du CSA sur les agrocarburants et la sécurité alimentaire

Aujourd’hui, à Rome, les États n’ont pas su assumer leurs responsabilités pour protéger le droit à l’alimentation des centaines de millions de personnes qui souffrent encore de la faim dans le monde. Un échec au regard du mandat qu’ils s’étaient donné il y a deux ans dans le cadre du Comité sur la Sécurité Alimentaire Mondiale (CSA), suite aux deux pics historiques des prix sur les marchés agricoles en 2007-2008 et 2011, responsables de crises alimentaires meurtrières.

L’ensemble des organisations et mouvements sociaux venus du monde entier et participant au CSA ont refusé de s’associer aux conclusions des discussions sur les agrocarburants et la sécurité alimentaire.

« Les conclusions adoptées aujourd’hui par les états au CSA sont inacceptables », estime Maureen Jorand du CCFD-Terre Solidaire. « Elles ne remettent pas en cause les politiques de soutien aux agrocarburants, en particulier celles de l’Union européenne et des Etats-Unis, malgré leur impact direct sur l’accès à la terre et le droit à l’alimentation des paysans du Sud. Mais aucune action pour la révision de ces politiques n’a été prise. Pire, les révisions récentes de ces politiques, et les conclusions du CSA, ouvrent une porte à la croissance des soutiens et des investissements dans le secteur des agrocarburants ».

Pour Clara Jamart d’Oxfam France : « La France a sa part de responsabilité dans cet échec. Dès lundi, Stéphane Le Foll réaffirmait à la tribune du CSA son soutien au lobby agro-industriel. Le manque d’ambition de la France et de ses partenaires européens a participé à l’échec des négociations du CSA et menace l’issue des réformes actuelles au niveau européen ».

« Les preuves sont pourtant là et le consensus scientifique est clair, comme l’a montré le rapport des experts indépendants du CSA », rappelle Katia Roux de Peuples Solidaires ActionAid France. « Hausse des prix sur les marchés agricoles, accaparement de terres et de ressources, destruction des agricultures paysannes alors que ce sont les seules à même d’assurer le droit à l’alimentation des générations actuelles et à venir ».

Le CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France, Peuples Solidaires ActionAid France et l’ensemble des organisations participant au CSA dénoncent l’inaction des Etats consommateurs d’agrocarburants, comme la France, face à l’évidence des impacts destructeurs de ces productions. Incapables d’adresser les menaces qui pèsent réellement sur la sécurité alimentaire mondiale, ils prennent le risque de rendre inefficace cet espace de gouvernance innovant.

Contacts presse :

  • CCFD-Terre Solidaire : Karine Appy, 01 44 82 80 67, 06 66 12 33 02, k.appy@ccfd.asso.fr
  • Oxfam France : Magali Rubino +33 6 30 46 66 04 / mrubino@oxfamfrance.org 
  • Peuples solidaires Action Aid France : Katia Roux +33 6 72 32 18 24 / k.roux@peuples-solidaires.org 

S’informer

19 juillet 2017

Etats Généraux de l’Alimentation : Les organisations de la société civile interpellent le président de la République sur les conditions et enjeux des débats

Paris-le 19/07/17 : À la veille de l’ouverture des États Généraux de l’Alimentation, 39 organisations de la société civile saluent (...)

11 juillet 2017

Le programme Paies, une nouvelle approche pour soutenir la transition écologique et sociale à partir de l’Afrique

Dossier : Le programme Paies accompagne la transition des agricultures familiales grâce à l’agroécologie

Le CCFD-Terre Solidaire accompagne un ambitieux Programme d’appui aux initiatives économiques pour une transition écologique et sociale (...)

9 juin 2017

Etats Généraux de l’Alimentation : tous concernés par le contenu de notre assiette

En vue des annonces attendues du président de la République sur ce sujet, le CCFD-Terre Solidaire, la Fondation pour la Nature et (...)

Nos projets

21 juin 2017 Gwénaëlle Lenoir , Adel

En Cisjordanie, l’agroécologie porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

6 janvier 2017 RTI , KPA

En Indonésie, une riziculture écologique et deux fois plus productive pour les paysans

Grâce à une méthode de riziculture intensive mise au point à Madagascar, les cultivateurs de riz parviennent à augmenter considérablement (...)

16 décembre 2016 BEDE , IRPAD

Au Mali, protéger et valoriser les semences paysannes, vitales pour la souveraineté alimentaire

Au Mali la "modernisation" agricole soutenue par des projets internationaux et les politiques nationales (promotion des monocultures, (...)