Publié le 27.02.2009 • Mis à jour le 29.06.2012

Réorientation des aides de la PAC : un soutien insuffisant aux agricultures durables.

Plus d’équité entre productions.

CP - 26 février 2009

Cette semaine, Michel Barnier a annoncé les choix de réorientation des aides agricoles françaises, dans le cadre du bilan de santé de la Politique agricole commune (PAC). Des choix qui vont dans la bonne direction, mais qui ne permettront pas à la France de répondre aux enjeux d’une agriculture durable.

Les organisations du groupe PAC 2013 saluent le rééquilibrage des aides annoncé, qui amorce un tournant en faveur de secteurs traditionnellement peu pris en compte par la PAC : soutien aux systèmes herbagers et aux ovins/caprins, et relance d’un plan protéagineux qui permettra de pallier en partie la dépendance de la France envers les importations de soja.

Cependant, alors qu’il s’agissait d’une demande forte des organisations du groupe PAC 2013, le gouvernement n’a pas souhaité supprimer les références historiques dès 2010. Cela signifie qu’en 2013, à la veille de la prochaine réforme de la PAC, les agriculteurs français recevront toujours leurs aides en fonction du travail qu’ils auront réalisé 10 ans plus tôt !

Les organisations du groupe PAC 2013 regrettent également que seuls 129 millions d’euros sur 1,4 milliards d’aides -soit moins de 10%-, soient réorientés vers des pratiques et des systèmes de production plus durables : protéagineux, agriculture biologique et nouveaux défis (changement climatique, énergie renouvelable, biodiversité, eau...). Et en ce qui concerne l‘agriculture biologique, l’enveloppe prévue n’est pas à la hauteur de l’engagement du Grenelle de parvenir à 6% des surfaces en 2012. Il est donc regrettable que ces enjeux ne soient considérés que comme la dernière des priorités du gouvernement sur le bilan de santé, au moment même du lancement du plan Objectif Terre 2020 censé redessiner les contours du futur modèle agricole français.

Si le gouvernement veut donner une réelle chance à ce plan ambitieux, il est essentiel que les organisations de la société civile continuent à être partie prenante du débat sur la PAC. Elles souhaitent pour cela voir leur implication renforcée dans les processus de mise en place du bilan de santé et de refondation de la PAC après 2013.

Le groupe PAC 2013 est une plate forme de travail française qui associe des organisations d’agriculteurs, de solidarité internationale, de développement durable, et de protection de l’environnement sur l’avenir de la Politique agricole commune. Il regroupe notamment : Les Amis de la Terre, le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD), le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI), la Confédération paysanne, la Fédération nationale de l’agriculture biologique des régions de France (FNAB), la Fédération nationale des centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (FNCIVAM), la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, l’association 4D (Dossiers et débats pour le développement durable), le Réseau action climat, le Réseau agriculture durable, le WWF-France.

Contacts
Samuel Féret : + 33 6 08 83 12 35
Bernard Cressens, WWF : + 33 6 24 96 75 20
Ambroise Mazal, CCFD : + 33 6 79 44 33 81
Nouveau site internet : www.pouruneautrepac.eu

S’informer

18 octobre 2010

Projet de la Commission sur la PAC après 2013 : des objectifs environnementaux et sociaux qui doivent être confirmés

Paris, le 18 octobre 2010 Une proposition pour une PAC plus juste et plus équitable dont les objectifs sont réorientés vers (...)

18 février 2010

Pour une politique agricole, alimentaire, environnementale et rurale européenne

Paris, le 18 février 2010 LA SOCIÉTÉ CIVILE S’IMPLIQUE DANS LE DEBAT Des organisations françaises agricoles, de solidarité (...)

17 novembre 2009

Sommet mondial sur la sécurité alimentaire, le CCFD-Terre Solidaire dénonce une coquille vide

Paris, le 16 novembre 2009 A un moment où tous les Etats et les institutions internationales semblaient d’accord pour replacer (...)

Nos projets

27 septembre 2016

En France, les jeunes habitants des bidonvilles privés d’école

Le Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation a réalisé une étude, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, permettant de mieux (...)

15 septembre 2016

Un rapport pour comprendre la crise en République centrafricaine

Le Réseau des Organisations de la Société Civile Centrafricaine pour la Gouvernance et le Développement (ROSCA-GD), partenaire du (...)

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)