Un avenir sans faim
Du 29 août au 29 août 2013

Publié le 26.08.2013 • Mis à jour le 26.08.2013

A l’occasion de la journée internationale des personnes disparues

Une soirée organisée autour d’une conférence-débat sur cette violation majeure des droits de l’Homme, suivie le lendemain d’une rencontre.

Dans les locaux d’Amnesty International

72, boulevard de la Villette
75019 Paris

place de Ménilmontant

Paris 20ème

Le jeudi 29 août 2013 à 18h30 dans les locaux d’Amnesty International 72, boulevard de la Villette - 75019 Paris

La Fédération euro-méditerranéenne contre les disparitions forcées (FEMED), partenaire du CCFD-Terre Solidaire avec le soutien d’Amnesty International, organise une conférence-débat portant sur cette violation majeure des droits de l’Homme.

En 2013, la pratique de la disparition forcée reste endémique, omniprésente et multiforme. Régimes répressifs ou démocraties, nul n’est exempt de critiques en la matière.

Programme
- Geneviève Garrigos, Présidente d’Amnesty international France, ouverture
- Rachid El Manouzi, Secrétaire général de la FEMED, témoignage d’un représentant de famille de disparu
- Olivier de Frouville, Président-Rapporteur du GTDFI, L’Etat des lieux des travaux du Groupe de travail des Nations unies sur les disparitions forcées ou involontaires (GTDFI)
- Mouloud Boumghar, Professeur de droit public, Université de Picardie Jules Verne, Aspects juridiques de la disparition forcée
- Aurélie de Gorostarzu, Responsable du Service du Rétablissement des liens familiaux à la Croix-Rouge française, Le traitement de cas individuels de disparus : l’exemple de la Croix-Rouge Française
- Nassera Dutour, Présidente de la FEMED, Disparitions forcées et mobilisation des acteurs de la société civile

Merci de confirmer votre participation auprès de la FEMED : 01 42 05 06 22 / secretariat.femed@disparitions-euromed.org 112 rue de Charenton – 75012 Paris

Vendredi 30 août 2013 à partir de 15 heures, place Ménilmontant à Paris dans le 20ème

Une rencontre organisée par la FEMED et le Collectif des familles de Disparu(e)s en Algérie (CFDA), partenaires du CCFD-Terre Solidaire.

Face à des victimes "invisibles", une mobilisation impérative. En 2013, la pratique de la disparition forcée reste endémique, omniprésente et multiforme. Régimes répressifs ou démocraties, peu de pays sont exempts de critiques en la matière.

Sous des chapiteaux, nous vous accueillerons autour de thés à la menthe et pâtisseries orientales, avec au programme :

Interventions
- Rachid El Manouzi, Secrétaire général de la FEMED, Témoignage d’un proche de disparu
- Hélène Legeay, Responsable des programmes Maghreb/Moyen-Orient,ACAT— France,Torture et disparitions forcées
- Aurélie de Gorostarzu, Responsable du Service du Rétablissement des liens familiaux à la Croix-Rouge française, Le traitement de cas individuels de disparus : l’exemple de la Croix-Rouge Française

Projection de documentaires sur la question des disparitions forcées

Expo photo

Recueil de signatures pour la création d’une place des Disparus à Paris

Merci de confirmer votre présence 01 42 05 06 22 ou par mail : secretariat.femed@disparitions-euromed.org

S’informer

29 mars 2017

Un rapport dévoile les liens entre banques françaises et colonies israéliennes

Plusieurs organisations - Association France Palestine Solidarité, CCFD–Terre Solidaire, Fair Finance France, FIDH, LDH, Solidaires, CGT (...)

29 mars 2017

Rapport : Les liaisons dangereuses de banques françaises avec la colonisation israélienne

Huit organisations internationales, françaises et palestiniennes, dont le CCFD-Terre Solidaire, publient le 29 mars 2017 un rapport (...)

27 mars 2017

Le 3 avril 2017, la société civile célèbre l’anniversaire des Panama Papers

Lundi 27 mars 2017 - A l’occasion de l’anniversaire des Panama papers, la société civile organise à Paris une journée de mobilisation avec (...)

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)