Un avenir sans faim

Publié le 23 septembre 2009

Etouffade du marché local dans son bouillon de commerce mondialisé

2/3 des personnes souffrant de la faim sont des petits producteurs qui n’arrivent pas à vivre de leur activité.

On ne nous fera plus avaler que la faim est une fatalité.

Ingrédients

- Une pincée d’institutions internationales (OMC, FMI...)
- Une ou plusieurs multinationales agro-alimentaires
- Quelques dirigeants corrompus ou affairistes
- Une bonne poignée d’hommes d’affaires sans scrupule

Préparation

Ouvrez les marchés en supprimant toutes les protections douanières des pays en développement.
Subventionnez généreusement l’industrie agro-alimentaire des pays du Nord tout en refusant aux pays du Sud le droit de soutenir leurs petits producteurs.

Finition

Avec l’appui des institutions internationales, acceptez la concurrence déloyale de l’agro-industrie avec les petits paysans du Sud.

Avec le CCFD-Terre Solidaire pour une régulation du commerce mondial

L’ouverture des marchés et la suppression des barrières douanières pour les pays en développement agit au détriment de leurs populations. Mettre en libre concurrence l’industrie agro-alimentaire subventionnée avec l’agriculture vivrière et familiale, c’est, au nom du commerce mondial, nier la souveraineté alimentaire des pays du Sud.

Le CCFD-Terre solidaire maintient que la seule façon de lutter durablement contre la faim, c’est de soutenir l’agriculture familiale. Faute de soutien public, des millions de petits producteurs de par le monde sont contraints à une logique de survie. Ils constituent aujourd’hui plus des deux tiers des affamés de la terre.

- Reconnaissance par l’OMC de la spécificité de l’agriculture.
- Droit des peuples à définir leur propre politique alimentaire (sans nuire à des états tiers).
- Protections douanières et tarifaires des marchés locaux.
- Soutien et protection des agricultures familiales des pays du Sud.

Nos projets

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : appuyer les pêcheurs face à l’accaparement du littoral

Développer le pays. Si le mot d’ordre du gouvernement sri lankais parait louable, les bénéfices de cette politique restent trop souvent (...)

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : aider les personnes déplacées par la guerre, en particulier les veuves

Après des années d’un long conflit meurtrier, l’association sri lankaise Nafso accompagne le retour des personnes déplacées par la guerre, (...)

21 juin 2017 Gwénaëlle Lenoir , Adel

En Cisjordanie, l’agroécologie porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

S’informer

9 juin 2017

Des paysannes et paysans en marche pour leurs droits

294- juillet/août 2016

Accaparement des terres, accès à l’eau, disparition des semences paysannes : « mêmes causes, mêmes luttes » ont plaidé près de 300 (...)

9 mai 2017

Climat : premier test international pour Emmanuel Macron

Paris, mardi 9 mai 2017 - Alors que la France vient d’élire son nouveau président de la République, les négociations sur la mise en œuvre de (...)

18 avril 2017

Avis du Tribunal Monsanto : l’agrobusiness jugé responsable de violer des droits humains et l’environnement

Le 18 avril 2017, cinq juges de renommée mondiale ont rendu un avis consultatif, six mois après la tenue du premier tribunal citoyen (...)