CCFD-Terre Solidaire CCFD-Terre Solidaire

G8 de Deauville : 3 propositions pour faire entendre notre "voie"

A quelques jours de la tenue du G8 de Deauville (26 & 27 mai), le CCFD-Terre Solidaire et ses alliés de la société civile française ont rencontré Nicolas Sarkozy. Ou l’art de négocier les moyens et les conditions de faire entendre d’autres voix, une autre musique. A commencer par un autre regard sur l’état des lieux économique mondial.

La coalition d’ONG et de syndicats, créée à l’occasion de la Présidence française du G20, a tout d’abord rappelé que nous ne sommes pas sortis de la crise comme les pays riches ou émergents le prétendent. La crise financière perdure. La Banque mondiale, elle-même, reconnaît que depuis juin 2010, 44 millions de personnes supplémentaires ont basculé dans la pauvreté, rejoignant ainsi le 1,2 milliard existant. Les prix des matières premières agricoles connaissent de nouveau une hausse importante au-delà du pic de 2008, laissant entrevoir une nouvelle crise alimentaire.

JPEG - 68.5 ko

Les supporters de la campagne sont de plus en plus nombreux

Dans ce contexte, le CCFD-Terre Solidaire portera principalement 3 propositions sur 3 sujets à l’ordre du jour du G20 :

  • La lutte contre l’évasion fiscale et pour la régulation des paradis fiscaux. Nous demandons aux pays du G20 qu’ils ne s’en tiennent pas au seul suivi des décisions prises en 2009, reposant sur des listes biaisées de quelques paradis fiscaux. Cette vision « territoriale » de l’opacité financière est obsolète et si l’on souhaite réellement lutter contre les paradis fiscaux, il faut porter un coup d’arrêt à l’évasion et à la fraude fiscales des banques et multinationales, principaux utilisateurs de ces territoires. Il faut maintenant demander des comptes à ces multinationales, en leur imposant la fourniture d’un rapport précis de leurs activités et de leurs profits dans chacun des pays où ils opèrent, ainsi que leurs impôts réellement payés : une telle transparence limitera mécaniquement les capacités de contournement de l’impôt. C’est la priorité du CCFD-Terre Solidaire qui, pour mettre la pression, lance ce mois-ci la seconde phase de sa campagne « Aidons l’argent à quitter les paradis fiscaux ! »
  • La mise en place de taxes sur les transactions financières. Cette proposition qui nous faisait être traités de doux rêveurs il y a dix ans est portée par la France. Nous demandons des décisions concrètes sur ce sujet quitte à ce que seuls quelques pays du G20 en prennent l’initiative de manière pionnière. Un taux de taxation de seulement 0, 05 % permettrait de collecter des centaines de milliards de dollars pour le développement et la lutte contre le réchauffement climatique.
  • La régulation des marchés agricoles. Autre proposition de la France. Il ne suffit pas d’appeler les acteurs financiers qui spéculent sur les matières premières agricoles à plus de déontologie, nous demandons une obligation de transparence dans leurs opérations boursières. Cette lutte contre la volatilité des prix des matières agricoles passe aussi par la constitution de stocks régionaux et internationaux.

Les pays du G20, qui représentent les économies les plus puissantes du monde et dont 8 se réunissent la semaine prochaine, ont une lourde responsabilité. Ensemble, mobilisons-nous pour qu’ils prennent des décisions à la hauteur des enjeux et pour que ces décisions se traduisent en actes !