CCFD-Terre Solidaire CCFD-Terre Solidaire

Quel est, selon les ONG, le paradis fiscal le plus important au monde ?

Selon l’ONG internationale Tax Justice Network, l’État du Delaware aux État-Unis est le paradis fiscal le plus nocif au monde. Londres, avec la City, est le cinquième.

Presque rien !

Dans les listes du G20, seule l’absence de coopération fiscale est montrée du doigt, et le juge anti-blanchiment comme le gendarme de la bourse restent aujourd’hui impuissants face aux territoires opaques.
De plus, pour être blanchis, les territoires listés n’ont eu qu’à s’engager à coopérer avec 12 (!) autres États, souvent opaques eux aussi… Bref : la transparence résultant de la démarche du G20 ne risque pas de révolutionner la finance mondiale !

Un signe positif néanmoins : le G20 contrôle désormais que les maigres engagements pris à l’égard des quelques pays sont effectivement mis en oeuvre. Ouf !

JPEG - 254.3 ko

© CCFD-Terre Solidaire / Illus. Claire Robert

Et si le G20 allait droit au but ?

En 10 ans, 13 demandes d’informations ont été mises en oeuvre entre la Suisse et les USA : autant dire que la coopération entre administrations est pour le moins longue et sinueuse… Il est vrai que dire à des paradis fiscaux de coopérer avec des autorités étrangères, c’est demander à des territoires souverains d’aller contre leurs intérêts nationaux.

La France a dressé sa propre liste de paradis… 18 confettis pesant moins de 0,20 % de la finance offshore mondiale !

Mais une autre voie est possible : en 2 ans, la France, l’Allemagne et les USA ont obtenu près de 160 000 noms de fraudeurs potentiels et rapatrié plusieurs milliards à la maison : l’information venait de divers scandales de « listes volées » aux banques (UBS, HSBC…). Et si le G20 demandait l’information directement aux pensionnaires des paradis fiscaux ?

Le CCFD-Terre Solidaire est membre actif du réseau international Tax Justice Network

Pour en savoir plus, consultez nos rapports complets.