CCFD-Terre Solidaire

Agir

Michel : « je suis donateur depuis plus de 15 ans

J’ai toujours été révolté devant le spectacle d’un monde à deux vitesses. Pour avoir vécu en Afrique, je sais les efforts incroyables que déploient les populations démunies, pour essayer de changer leur vie, dans des conditions souvent très difficiles. J’ai tout de suite été convaincu par la façon d’agir du CCFD-Terre Solidaire, qui favorise les initiatives locales sans jamais «  faire à la place  » des personnes. Je suis convaincu qu’un monde plus conforme aux valeurs humaines est possible, et j’y contribue depuis plus de 15 ans comme donateur.

Faire un don

Cécile : « je participe à la sensibilisation des jeunes.

JPEGTous les mois, je représente les régions Nord-Pas-de-Calais, Champagne-Ardenne et Picardie à la Commission nationale d’éducation au développement du CCFD-Terre Solidaire. Nous donnons notre avis sur les supports d’éducation (brochures, jeux…) et nous réfléchissons à la meilleure façon de sensibiliser les jeunes à l’enthousiasme et à l’engagement de nos partenaires. Je connais bien la question : en 2006, j’ai organisé un rassemblement « Bouge ta planète » avec 500 jeunes. En 2008, 800 jeunes, de 6 à 15 ans, ont réfléchi et travaillé sur les conditions inhumaines de la production des jeans. »

Solange : « léguer est un geste important pour moi.

Donatrice au CCFD-Terre Solidaire depuis de nombreuses années, j’ai décidé de réserver une part de mon patrimoine au CCFD-Terre Solidaire en faisant un legs. Léguer à une association qui m’est chère est un geste important pour moi. Il me lie à l’avenir et me permet de transmettre un message d’espoir, qu’ensemble nous pouvons changer les choses. Le CCFD-Terre Solidaire m’a montré que des moyens existent pour lutter contre la misère qui frappe les plus démunis. Et j’ai envie d’y contribuer…même au-delà.

Pierre : « mon engagement c’est mon clavier.

JPEGJ’ai compris que le développement exige un long travail dans l’ombre : il faut véhiculer l’information, pour que le grand public s’y intéresse. Depuis 2008, je fais mon métier de journaliste engagé dans mes trois blogs, où j’interviens quotidiennement sur les questions de développement et d’écologie. « Relayeur d’infos utiles », je diffuse notamment celles que je reçois du CCFD-Terre Solidaire.

Marie : « les petites taches qui font que tout fonctionne.

JPEGDepuis 2007, je gère la trésorerie de la délégation diocésaine du Finistère du CCFD-Terre Solidaire : j’encaisse les dons, je règle les frais de fonctionnement de la délégation et j’assure aussi des permanences. Depuis que je suis en retraite, j’ai plus de liberté pour m’y consacrer. L’amitié et le dynamisme de la délégation du Finistère comptent beaucoup pour moi.

Le CCFD près de chez moi

Joël : « j’investis dans l’épargne solidaire.

En découvrant l’épargne solidaire Faim et Développement, j’ai trouvé une façon d’investir mon argent dans des entreprises éthiques et d’apporter ma pierre au développement : je partage en effet une partie de mes gains avec le CCFD-Terre Solidaire. Ma première souscription au Fonds commun de placement Faim et Développement date de 1998 et plus de dix ans après, je suis heureux que mon argent aide des personnes pauvres à créer leur entreprise, à travailler et à vivre chez elles. Si je ne devais garder qu’un seul placement, ce serait celui-ci.

Avec le CCFD-Terre Solidaire, faites plus qu’épargner, engagez votre argent au service de projets solidaires.

Soutenez-nous
CCFD-Terre Solidaire 2011 | Mentions légales