Noël contre la faim

Publié le 15 octobre 2013

Pour un “cadre vertueux” des investissements

Dans ses recommandations, le CCFD-Terre Solidaire formule un “cadre vertueux” qui réunit les règles les plus abouties dans les cadres existants ou en négociation. Ce cadre devrait être appliqué à tout projet financé par des bailleurs institutionnels. En particulier, le CCFD-Terre Solidaire demande à l’État français d’encadrer et de poser des exigences strictes aux acteurs privés investissant dans les pays en développement.

Un « CADRE VERTUEUX » pour les investissements


Plusieurs textes internationaux ont introduit le concept de « devoir de vigilance » des entreprises.

Des mesures clés, qui permettent de veiller au respect des droits humains, de lutter contre les accaparements de terres et de ressources en promouvant la sécurisation foncière et les investissements responsables dans l’agriculture, ou d’éviter que l’activité des entreprises n’aggrave des situations de conflit et de violence et ne contournent l’impôt. La France doit transposer ce devoir de vigilance dans le droit national pour le rendre effectif.
Nous demandons que le gouvernement français, dans les initiatives internationales qu’il porte en matière développement (G8, G20, …) ou à travers les bailleurs institutionnels finançant des investissements (AFD, PROPARCO, COFACE / Natixis et l’ensemble des agences bilatérales et multilatérales de développement dans lesquelles il est partie prenante) :

  • Veille à ce qu’une consultation visant à obtenir le libre consentement préalable et éclairé des populations concernées soit menée (dans le respect des us et coutumes), pour s’assurer du respect de leurs droits.
  • Mène des études d’impact social, environnemental et fiscal indépendantes, intégrant l’empreinte sur le foncier et sur les ressources et les mécanismes adéquats de révision voire d’annulation de projets.
  • S’assure qu’il existe un mécanisme pour éviter l’exploitation, le commerce et la transformation des ressources naturelles qui financent les conflits ou la violence.
  • Garantisse l’existence de mécanismes de recours pour les populations et les sociétés civiles, en cas de violation des droits et des règles internationales applicables aux entreprises.

D’autres textes internationaux et nationaux sont en cours de négociation pour :

Lutter contre l’évasion fiscale des entreprises multinationales.
L’enjeu est d’obtenir que les entreprises paient des impôts là où elles sont réellement actives et qu’elles produisent de la valeur ajoutée. Nous demandons que les bailleurs institutionnels finançant des investissements :

  • exigent la transparence comptable pays par pays pour prévenir les délocalisations artificielles de profits vers les paradis fiscaux,
  • exigent la transparence sur les propriétaires réels des entreprises.

Assurer un cadre pour des investissements responsables dans l’agriculture.
Nous demandons que les bailleurs institutionnels finançant des investissements favorisent les investissements pour les agricultures familiales, paysannes et un modèle agroécologique et régulent les investissements privés à grande échelle, afin de mettre un terme à la privatisation des terres et à la destruction du tissu rural que leurs activités génèrent au Sud.

Nos projets

6 janvier 2017 RTI , KPA

En Indonésie, une riziculture écologique et deux fois plus productive pour les paysans

Grâce à une méthode de riziculture intensive mise au point à Madagascar, les cultivateurs de riz parviennent à augmenter considérablement (...)

16 décembre 2016 BEDE , IRPAD

Au Mali, protéger et valoriser les semences paysannes, vitales pour la souveraineté alimentaire

Au Mali la "modernisation" agricole soutenue par des projets internationaux et les politiques nationales (promotion des monocultures, (...)

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

S’informer

21 février 2017

Devoir de vigilance : adoption d’une loi historique

Les député-e-s français-e-s ont adopté définitivement mardi 21 février 2017, la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et (...)

20 février 2017

Devoir de vigilance : verdict le 21 février

FDM n°297

Le devoir de vigilance des entreprises sera-t-il définitivement adopté à l’Assemblée nationale le 21 février 2017, malgré les blocages du (...)

2 février 2017

Devoir de vigilance : Nouveau rejet du texte par le Sénat avant l’adoption définitive

Sans surprise, le Sénat a rejeté en nouvelle lecture la proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales. Déposée par le (...)