Un avenir sans faim

Publié le 6 décembre 2006

Les objectifs

Les objectifs de la campagne Le Soja contre la vie sont :

1. d’obtenir de la France qu’elle modifie sa position au sein de la Société financière internationale sur la question du financement de l’expansion de la culture du soja en Amérique latine
2. d’obtenir d’entreprises de la filière soja qu’elles prennent mieux en compte l’impact social et écologique de la culture extensive du soja.

À long terme l’objectif des mobilisations en France et en Amérique du Sud est d’obtenir une réorientation des politiques agricoles et commerciales.
Appuyer la culture familiale du soja  : constitution de coopératives de production et de commercialisation pour des gains d’échelle et une moindre dépendance à l’agro-industrie, production bio (sans chimie ni Ogm, diversifiée), notamment pour l’élevage d’animaux, à plus forte valeur ajoutée que la vente du grain.
Réorienter les politiques nationales  : appui à l’agriculture et les Pme familiales, taxation de l’exportation des grains, pour favoriser leur transformation et la concentration de la valeur ajoutée dans le pays, et entraver l’extension des cultures, abandon des monocultures, révision des priorités de recherche.
Peser sur les négociations internationales  : au lieu de lutter pour gagner des parts de marchés à l’exportation, promouvoir le droit de protéger et stimuler une économie locale soucieuse de justice sociale et environnementale, souveraineté nationale sur les investissements directs, restriction des droits de propriété intellectuelle (rente des Ogm), déconnecter les engagements de paiement de la dette externe de la nécessité d’exporter des biens intensifs en ressources naturelles
Sensibiliser le public à la qualité globale des aliments consommés, par leur impact sur la santé, la sécurité alimentaire, la justice économique, la création d’emplois, l’environnement et le bien-être animal.

Nous n’avons rien contre le soja, c’est une logique économique que nous critiquons. Nous souhaitons avant tout interpeller les acteurs économiques et financiers qui appuient un modèle agricole fondé sur la concentration, la spécialisation, et tourné vers l’exportation au détriment de la sécurité alimentaire locale.

Nous soutenons les stratégies de consolidation des débouchés pour le soja non-Ogm issu de l’agriculture familiale sud-américaine. Mais à terme l’objectif est de l’encourager à produire avant tout pour le marché local, et d’appuyer les éleveurs européens à la recherche d’alternatives au soja.

C’est une approche globale cohérente : si les paysans brésiliens peinent à se reconvertir, par exemple, dans la production laitière quand ils veulent renoncer au soja, c’est aussi parce qu’ils sont concurrencés par le lait en poudre importé, faute de mécanismes de protection des productions vivrières locales. Les politiques agricoles et commerciales doivent soutenir l’agriculture familiale diversifiée, pourvoyeuse d’emplois et respectueuse des écosystèmes.

Catherine Gaudard, chargée du programme Souveraineté alimentaire au CCFD-Terre Solidaire.

Nos projets

21 août 2017 Kuchub’al

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

21 juin 2017 Gwénaëlle Lenoir , Adel

En Cisjordanie, l’agroécologie porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

19 avril 2017

Victimes de la sécheresse et de Boko Haram, les éleveurs du lac Tchad appellent à la solidarité

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Dans un environnement déjà fortement fragilisé par la sécheresse, les populations de la région du Lac Tchad sont soumises aux violences et (...)

S’informer

15 septembre 2017

Irma : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de son passage, l’ouragan Irma a occasionné des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les organisations locales (...)

15 septembre 2017

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

15 septembre 2017

L’insécurité alimentaire dans le monde s’aggrave

La FAO, le FIDA, l’OMS, le PAM et l’UNICEF ont publié aujourd’hui « L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2017 ». (...)