Un avenir sans faim

Publié le 20.02.2012 • Mis à jour le 12.03.2012

Lutte contre l’impunité des multinationales - Eva Joly

"Les entreprises donneuses d’ordre et les maisons mères seront tenues responsables des dommages économiques, sociaux et environnementaux de leurs sous-traitants et de leurs filiales, en France comme à l’étranger. Les droits civil, pénal et commercial seront modifiés en ce sens", page 23 (proposition 5)

"Instauration de la bioconditionnalité des aides publiques : aucune subvention ne pourra être versée pour des projets contraires aux objectifs environnementaux", page 33 (proposition 5)

"Instaurer un droit à agir en justice pour un groupe de citoyens (class action)", page 49 (proposition 1)

"La France soutiendra l’instauration d’une préférence sociale et environnementale aux frontières de l’Europe : les produits entrants sur le marché commun devront respecter les normes environnementales et les normes sociales internationales de l’Organisation Internationale du Travail", page 37 (proposition 5)

"Création d’une Organisation mondiale de l’environnement dont les normes contraignantes seront supérieures à celles de l’Organisation mondiale du commerce", page 39 (proposition 2)

Mots-clés :

Notre analyse

Plusieurs des propositions de Eva Joly sont similaires à celles du CCFD-Terre Solidaire. Elle propose l’instauration d’une responsabilité des entreprises multinationales pour les dommages provoqués par leurs filiales et sous-traitants.

L’instauration d’une "bio-conditionnalité" aux subventions publiques est une mesure intéressante qui pourrait en effet s’élargir aux droits humains.

Eva Joly propose également l’introduction de l’action de classe en France. Elle partage deux de ses propositions avec d’autres candidats, à savoir, l’instauration de règles commerciales équitables pour faire face à la concurrence déloyale et la création d’une Organisation mondiale de l’Environnement, mais elle en donne plus de détail : des sources de droit international (OIT) serviront de référentiel pour l’instauration d’une préférence sociale et environnementale européenne (et non pas française) et « son » OME aura plus de pouvoir que l’OMC.

S’informer

18 août 2017

Elles, ils ont fait plier Monsanto

300 - Juillet-Août

Le Burkina Faso se libère du coton Bt C’est ce qui s’appelle un revirement brutal : il y a trois ans, la variété Bt de Monsanto, (...)

12 mai 2017

Marchons contre Monsanto aux côtés de ceux qui sont exposés aux OGM

Fort de ses engagements de longue date pour la souveraineté alimentaire, le CCFD-Terre Solidaire appelle à se mobiliser à l’occasion de la (...)

18 avril 2017

L’après "coton Monsanto" au Burkina

L’échec du coton OGM de Monsanto au Burkina Faso a été démontré. Grâce à une mobilisation de la société civile et une enquête de terrain, la (...)

Nos projets

4 février 2016 Jean-Claude Gerez

Pérou : La mine empoisonne la vie des paysans andins

FDM n°290

Classé parmi les principaux pays producteurs mondiaux d’argent, de cuivre et de zinc, le Pérou n’hésite pas à bafouer les droits des (...)

12 mai 2014 Bénédicte Fiquet

Inde : Le coût du développement, l’exemple du Tamil Nadu

FDM n°277

Classé dans le pool des États les plus puissants économiquement du pays, le Tamil Nadu est un laboratoire du développement à l’indienne : (...)