Un avenir sans faim

Publié le 28.02.2012 • Mis à jour le 12.03.2012

Lutte contre la spéculation et la régulation des marchés agricoles - François Bayrou

« Recréer une agriculture rémunératrice pour les agriculteurs par une organisation des marchés agricoles face aux grandes surfaces et aux industriels. favoriser les circuits directs vers les consommateurs et les marchés locaux (en partie à travers les associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) »

« Soutenir, à l’horizon d’une dizaine d’années, le développement des technologies alternatives : électricité, biocarburants de seconde génération [...]

« Doter l’Union Européenne d’une autorité de supervision unique pour les banques, les assurances et les marchés financiers »

« Réguler les hedge funds et revenir à un encadrement des marchés à terme y compris les matières premières. En limiter l’intervention aux acteurs physiques et commerciaux et exclure les acteurs purement financiers. »

« Cesser rapidement d’exporter nos excédents agricoles à prix bradés qui détruisent les agricultures vivrières des pays pauvres. Pour ce faire, les marchés agricoles doivent être régulés au niveau mondial. »

Mots-clés :

Notre analyse

François Bayrou ne traite pas de l’agriculture dans ses 20 propositions. Par ailleurs lors de ses interventions lors du Salon de l’Agriculture, l’accent est mis sur la défense du revenu des agriculteurs et des prix rémunérateurs, mais exclusivement au niveau français. Il ne mentionne pas les enjeux internationaux.

Le Modem, dans son Projet humaniste, consacre une partie conséquente de ses propositions aux questions agricoles.
Ainsi, outre la défense du revenu des agriculteurs en France, le projet souligne la nécessité d’un encadrement des marchés internationaux de matières premières, et l’exclusion des acteurs purement financiers.

Le projet aborde la régulation des marchés mondiaux sous le seul angle du commerce. Ces propositions sont selon nous incomplètes : aucune mention des stocks de régulation, et les engagements sur les autorités de marché se limitent au niveau européen.

Pour les agrocarburants, aucun des projets ne mentionne l’avenir de la politique de soutien aux agrocarburants de première génération.

S’informer

15 septembre 2017

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

9 mai 2017

Climat : premier test international pour Emmanuel Macron

Paris, mardi 9 mai 2017 - Alors que la France vient d’élire son nouveau président de la République, les négociations sur la mise en œuvre de (...)

18 avril 2017

Avis du Tribunal Monsanto : l’agrobusiness jugé responsable de violer des droits humains et l’environnement

Le 18 avril 2017, cinq juges de renommée mondiale ont rendu un avis consultatif, six mois après la tenue du premier tribunal citoyen (...)

Nos projets

21 août 2017 Kuchub’al

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)