Publié le 28.02.2012 • Mis à jour le 12.03.2012

Lutte contre la spéculation et la régulation des marchés agricoles - François Bayrou

« Recréer une agriculture rémunératrice pour les agriculteurs par une organisation des marchés agricoles face aux grandes surfaces et aux industriels. favoriser les circuits directs vers les consommateurs et les marchés locaux (en partie à travers les associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) »

« Soutenir, à l’horizon d’une dizaine d’années, le développement des technologies alternatives : électricité, biocarburants de seconde génération [...]

« Doter l’Union Européenne d’une autorité de supervision unique pour les banques, les assurances et les marchés financiers »

« Réguler les hedge funds et revenir à un encadrement des marchés à terme y compris les matières premières. En limiter l’intervention aux acteurs physiques et commerciaux et exclure les acteurs purement financiers. »

« Cesser rapidement d’exporter nos excédents agricoles à prix bradés qui détruisent les agricultures vivrières des pays pauvres. Pour ce faire, les marchés agricoles doivent être régulés au niveau mondial. »

Mots-clés :

Notre analyse

François Bayrou ne traite pas de l’agriculture dans ses 20 propositions. Par ailleurs lors de ses interventions lors du Salon de l’Agriculture, l’accent est mis sur la défense du revenu des agriculteurs et des prix rémunérateurs, mais exclusivement au niveau français. Il ne mentionne pas les enjeux internationaux.

Le Modem, dans son Projet humaniste, consacre une partie conséquente de ses propositions aux questions agricoles.
Ainsi, outre la défense du revenu des agriculteurs en France, le projet souligne la nécessité d’un encadrement des marchés internationaux de matières premières, et l’exclusion des acteurs purement financiers.

Le projet aborde la régulation des marchés mondiaux sous le seul angle du commerce. Ces propositions sont selon nous incomplètes : aucune mention des stocks de régulation, et les engagements sur les autorités de marché se limitent au niveau européen.

Pour les agrocarburants, aucun des projets ne mentionne l’avenir de la politique de soutien aux agrocarburants de première génération.

S’informer

22 septembre 2016

Monsanto sur le banc des accusés d’un tribunal international

294- juillet/août 2016

Afin d’ouvrir l’accès à la justice aux victimes de l’agrobusiness et de lutter contre l’impunité des multinationales, des figures de la (...)

26 mai 2016

L’agriculture, un sujet qui dérange dans les négociations climat

Six mois après la COP21 et l’adoption de l’Accord de Paris, les 196 Parties à la Convention Climat se sont retrouvées à Bonn (16 - 26 mai (...)

11 mai 2016

De l’Accord de Paris à la COP 22 : quelle place pour l’agriculture ?

Il y a dix jours, Aziz Akhannouch le Ministre de l’agriculture marocain, accompagné de Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture (...)

Nos projets

18 avril 2016 RHK

Mali : Mariam Sissoko, sainte matrone des maraîchères

Engagée depuis l’adolescence auprès des femmes maliennes de sa région - en lutte incessante pour accroître leur autonomie et leur bien-être (...)

15 avril 2016 Patrick Piro

Guinée : La patate chaude des paysans

FDM n°289

Dans la région du Fouta-Djalon, le dérèglement climatique aggrave les difficultés des paysans, très dépendants de la culture de pomme de (...)

9 mars 2016 Institut de Dayakologie

Indonésie, défendre la culture du peuple Dayak, pilier de sa survie

Immenses plantations de palmiers à huile, exploitations minières, industrie du bois : les Dayaks, peuple de Kalimantan, sont gravement (...)