Noël contre la faim

Publié le 22 janvier 2013

Passez la frontière

Fiche 2 - Dossier enseignants au collège

Découvrir la nature des migrations internationales, spécifiquement les migrations de réfugiés
- Mieux connaître la nature des flux des migrations internationales.
- Mieux connaître l’origine et la destination des flux de réfugiés.
- Mieux connaître la réalité du statut de réfugié.

Étape 1 : Réfugié, qui es-tu ? (10 mn)
Les élèves se munissent de la fiche d’activités Qui suis-je ? (annexe 1), et relient les termes à leur carte d’identité.

L’enseignant demande aux élèves ce qu’ils retiennent de la définition d’un réfugié. Qu’est-ce qui différencie un réfugié, d’un étranger, d’un sans-papier, d’un immigré ?

Étape 2 : Réfugié, où vas-tu ? (20 mn)

L’enseignant précise que la suite de l’activité va porter seulement sur les réfugiés.

L’enseignant forme 10 groupes de 2 à 3 élèves. Il remet à chaque groupe une pastille autocollante, soit en tout 10 pastilles.

Les groupes sont invités à coller leur pastille sur le pays de la carte Peters (ou du planisphère) dont ils pensent qu’il est le premier lieu de destination des réfugiés dans le monde.

L’enseignant demande à chaque groupe ce qui l’a amené à désigner tel pays ou tel autre comme destination des réfugiés. Puis, l’enseignant reprend les pastilles et les remet, une par une, sur les bonnes destinations et engage une discussion sur les surprises éventuelles des élèves quant à ces destinations. (S’appuyer sur le document ressource en annexe 2).

Étape 3 : Réfugié, pourquoi pars-tu ? (30 mn)
La suite de l’activité propose de travailler sur les motivations au départ. L’enseignant remet une copie de l’annexe 3 Pourquoi, je pars à chaque groupe. Les élèves analysent le document en comparant le parcours des 2 protagonistes. Quels sont les points communs dans leurs motivations ? Quelles sont les différences ? L’enseignant veillera à ce que les élèves fassent la distinction entre motivations économiques et politiques.

L’enseignant propose ensuite un échange avec tous les élèves : en quoi l’Afrique du Sud est un pays miroir pour un pays comme la France, du point de vue des migrations ? (S’appuyer sur les ressources enseignant de l’annexe 5).

Étape 4 : Réfugié, d’où viens-tu ? (20 mn)
L’enseignant forme six groupes de 4 à 5 élèves et leur remet une pastille d’une couleur différente de celle utilisée en étape 2, soit 6 pastilles en tout.

Les groupes sont invités à coller leurs pastilles sur les pays de la carte Peters (ou du planisphère) dont ils pensent qu’ils sont les premiers lieux d’origine des réfugiés dans le monde.

L’enseignant demande à chaque groupe ce qui l’amène à désigner tel ou tel pays comme lieu d’origine des réfugiés. Puis l’enseignant reprend les pastilles et les remet, une par une, sur les bonnes origines et engage une discussion sur les surprises éventuelles des élèves quant à ces origines. (S’appuyer sur le document ressource en annexe 2).

Étape 5 : Réfugié, comment vis-tu ? (30 mn)
La suite de l’activité propose de travailler sur les conditions de vie des réfugiés. L’enseignant remet une copie de l’annexe 4 Là où je vis maintenant à chaque groupe. Les élèves relèvent les informations concernant les conditions de vie du protagoniste en Afrique du Sud.
L’enseignant propose un échange avec tous les élèves : en quoi la situation des réfugiés en Afrique du Sud est-elle comparable à celle des réfugiés en France ?

Étape 6 : Conclusion (10 mn)
L’enseignant demande aux élèves s’ils connaissent d’autres fausses représentations ou d’autres préjugés largement partagés en ce qui concerne les migrations internationales

PDF - 2 Mo
Fiche 2 : Passez la frontière

Nos projets

10 janvier 2017 ITECA , Concert’Action

Trois mois après l’ouragan, des nouvelles d’Haïti

Les 3 et 4 octobre 2016, l’ouragan Matthew a dévasté Haïti. Vous avez été nombreux à manifester votre solidarité avec les Haïtiens en (...)

6 janvier 2017 RTI , KPA

En Indonésie, une riziculture écologique et deux fois plus productive pour les paysans

Grâce à une méthode de riziculture intensive mise au point à Madagascar, les cultivateurs de riz parviennent à augmenter considérablement (...)

16 décembre 2016 BEDE , IRPAD

Au Mali, protéger et valoriser les semences paysannes, vitales pour la souveraineté alimentaire

Au Mali la "modernisation" agricole soutenue par des projets internationaux et les politiques nationales (promotion des monocultures, (...)

S’informer

1er janvier 2017

Procès Obiang : Retour sur l’affaire des "Biens mal acquis"

Il y a dix ans, en mars 2007, le CCFD-Terre Solidaire publiait un rapport sur les détournements de fonds publics par les hommes (...)

26 décembre 2016

Saint-Jacques-de-Compostelle : En route vers la solidarité internationale

FDM n°296

En juillet 2016, à l’invitation du CCFD-Terre Solidaire Midi-Pyrénées-Roussillon, une vingtaine de jeunes adultes ont marché pendant cinq (...)

19 décembre 2016

Burkina Faso : Un rapport de la Copagen très coton pour Monsanto

FDM n°296

Entre 2014 et 2016, la Copagen a mesuré in situ, au Burkina Faso, les performances réelles du coton Bt, variété transgénique introduite en (...)