Un avenir sans faim

Publié le 22 janvier 2013

Cacao business

Fiche 5 - Dossier enseignants au collège

Comparer deux réalités du commerce international de cacao, celle du commerce dit traditionnel et celle du commerce équitable
- Comprendre le rôle des principaux acteurs de la chaîne du commerce international de cacao.
- Prendre conscience des enjeux de justice liés aux interactions entre les différents opérateurs de la vente internationale de cacao.

Le jeu se déroule en 2 phases d’une heure chacune : une première phase de simulation de la réalité du commerce traditionnel de cacao puis, une seconde phase sur la réalité du commerce équitable. Ces deux phases peuvent s’enchaîner ou se vivre avec un intervalle de temps (de l’ordre une semaine par exemple).

Phase 1 : Le commerce traditionnel
Étape 1 : Introduction (15 mn)
Étape 2 : Production (7 mn)
Étape 3 : Négociation

Phase 2 : Le commerce équitable
Étape 1 : Introduction (15 mn)

Les observateurs de la phase 1 deviennent acteurs et s’installent en clé ronde (cf. dessin n° 2). Les autres élèves, les acteurs de la phase 1 se disposent en cercle autour d’eux et vont observer, à leur tour, en silence.
Sur un effectif de 25 élèves, 7 constituent le groupe 2 et sont répartis de façon suivante :
• 3 petits producteurs
• 1 fabricant de chocolat
• 1 membre du commerce équitable
• 1 détaillant
• 1 consommateur de chocolat
Producteurs, fabricant et membre du commerce équitable se regroupent autour d’une table.
L’enseignant distribue les fiches Rôle (annexe 2) aux différents acteurs et remet la somme de 480 follards au fabricant de chocolat, 768 follards au détaillant, 960 au consommateur.
L’enseignant explique aux acteurs la nouvelle configuration de vente proposée par le commerce équitable :
Trois petits producteurs se sont organisés, l’an dernier, en coopérative pour fournir un fabricant (puis un détaillant et les consommateurs) en cacao de qualité identique dans le cadre d’une charte signée entre le fabricant, la coopérative et le membre du commerce équitable. Cette charte fixait le prix d’achat des 10 tonnes de cacao (= 1 fève) aux producteurs à 3 follards.
L’enseignant lit la charte du commerce équitable (annexe 4) à l’ensemble des acteurs.

Étape 2 : Signature de la charte (5 mn)
En fonction des indications sur leurs fiches Rôle, petits producteurs, fabricants de chocolat et membre du commerce équitable se réunissent pour discuter du prix minimum d’achat des 10 tonnes de cacao, pour l’année à venir.
Une fois convenu que ce prix est 4 follards, les acteurs signent la charte.

Étape 3 : Production du cacao (10 mn)
Comme dans la phase 1, les petits producteurs réalisent les activités manuelles symbolisant les 4 différentes étapes de la production. Les petits producteurs travaillent sans stress puisque le prix minimum a été fixé dans la charte. Ils sont encouragés par le membre du commerce équitable et par le fabricant.

Étape 4 : Vente du cacao (5 mn)
Les petits producteurs vendent leur production au prix de 4 follards pour 10 tonnes de cacao (= 1 fève).
Puis le fabricant reverse 6 follards au membre du commerce équitable.
Chaque petit producteur échange l’argent gagné contre autant de jetons de Survie qu’il a de dizaines de follards (1 jeton de Survie = 10 follards).

Étape 5 : Reprise (20 mn)
À partir du nombre de jetons de Survie obtenus par les petits producteurs, une discussion est engagée :
• Faire s’exprimer les élèves sur leur ressenti, en comparant les 2 réalités : stress, oppression, soumissions, frustrations d’un côté ; confiance, encouragement, libération, épanouissement de l’autre.
• Faire réfléchir sur le nombre d’intermédiaires dans les 2 réalités. Qu’est-ce que cela change pour le petit producteur ?
• Faire réfléchir sur le rôle du consommateur et sur l’impact de son choix entre le commerce traditionnel et le commerce équitable.

On peut proposer aux élèves d’échanger en petits groupes mêlant des acteurs des deux réalités.

Étape 6 : Conclusion (5 mn)
L’enseignant met en perspective les apprentissages de ce jeu en rappelant quelques faits sur le commerce équitable et sur sa marge de progrès.
• Le commerce équitable ne représente que 1 % du commerce traditionnel.
• Il ne concerne qu’un très faible nombre de produits (quelques produits alimentaires et artisanaux).
• Il représente à peine 4 euros de dépenses, par an et par habitant en France.

Fiche 5 : Cacao business

Nos projets

21 juin 2017 Gwénaëlle Lenoir , Adel

En Cisjordanie, l’agroécologie porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

2 juin 2017

En Palestine, soigner une société traumatisée

Cinquante ans après la conquête par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, et près d’un quart de siècle après (...)

26 avril 2017

Crise alimentaire au Burundi, les partenaires se mobilisent

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Les partenaires du CCFD-Terre Solidaire attirent notre attention sur la situation d’un nombre croissant de Burundais confrontés à une (...)

S’informer

26 juin 2017

« Député.e.s Bienvenu.e.s ! » : les initiatives d’aide aux migrants accueillent les nouveaux élus au Palais Bourbon le 27 juin 2017

Les associations de solidarité avec les migrant.e.s, regroupées au sein du collectif « Le Sursaut Citoyen », organisent une manifestation (...)

26 juin 2017

Elections 2017 : Plus de 30 000 citoyen-ne-s mobilisé-e-s pour la solidarité internationale

Alors que les députés s’apprêtent à prendre leurs fonctions le 27 juin, plusieurs milliers de citoyen-ne-s, bénévoles et militant-e-s (...)

22 juin 2017

Remaniement ministériel : la confusion persiste sur la place accordée à la solidarité internationale

Après l’annonce de la composition du nouveau gouvernement français, mercredi 21 juin, le CCFD-Terre Solidaire, première ONG française de (...)