Noël contre la faim

Publié le 22 janvier 2013

Cacao business

Fiche 5 - Dossier enseignants au collège

Comparer deux réalités du commerce international de cacao, celle du commerce dit traditionnel et celle du commerce équitable
- Comprendre le rôle des principaux acteurs de la chaîne du commerce international de cacao.
- Prendre conscience des enjeux de justice liés aux interactions entre les différents opérateurs de la vente internationale de cacao.

Le jeu se déroule en 2 phases d’une heure chacune : une première phase de simulation de la réalité du commerce traditionnel de cacao puis, une seconde phase sur la réalité du commerce équitable. Ces deux phases peuvent s’enchaîner ou se vivre avec un intervalle de temps (de l’ordre une semaine par exemple).

Phase 1 : Le commerce traditionnel
Étape 1 : Introduction (15 mn)
Étape 2 : Production (7 mn)
Étape 3 : Négociation

Phase 2 : Le commerce équitable
Étape 1 : Introduction (15 mn)

Les observateurs de la phase 1 deviennent acteurs et s’installent en clé ronde (cf. dessin n° 2). Les autres élèves, les acteurs de la phase 1 se disposent en cercle autour d’eux et vont observer, à leur tour, en silence.
Sur un effectif de 25 élèves, 7 constituent le groupe 2 et sont répartis de façon suivante :
• 3 petits producteurs
• 1 fabricant de chocolat
• 1 membre du commerce équitable
• 1 détaillant
• 1 consommateur de chocolat
Producteurs, fabricant et membre du commerce équitable se regroupent autour d’une table.
L’enseignant distribue les fiches Rôle (annexe 2) aux différents acteurs et remet la somme de 480 follards au fabricant de chocolat, 768 follards au détaillant, 960 au consommateur.
L’enseignant explique aux acteurs la nouvelle configuration de vente proposée par le commerce équitable :
Trois petits producteurs se sont organisés, l’an dernier, en coopérative pour fournir un fabricant (puis un détaillant et les consommateurs) en cacao de qualité identique dans le cadre d’une charte signée entre le fabricant, la coopérative et le membre du commerce équitable. Cette charte fixait le prix d’achat des 10 tonnes de cacao (= 1 fève) aux producteurs à 3 follards.
L’enseignant lit la charte du commerce équitable (annexe 4) à l’ensemble des acteurs.

Étape 2 : Signature de la charte (5 mn)
En fonction des indications sur leurs fiches Rôle, petits producteurs, fabricants de chocolat et membre du commerce équitable se réunissent pour discuter du prix minimum d’achat des 10 tonnes de cacao, pour l’année à venir.
Une fois convenu que ce prix est 4 follards, les acteurs signent la charte.

Étape 3 : Production du cacao (10 mn)
Comme dans la phase 1, les petits producteurs réalisent les activités manuelles symbolisant les 4 différentes étapes de la production. Les petits producteurs travaillent sans stress puisque le prix minimum a été fixé dans la charte. Ils sont encouragés par le membre du commerce équitable et par le fabricant.

Étape 4 : Vente du cacao (5 mn)
Les petits producteurs vendent leur production au prix de 4 follards pour 10 tonnes de cacao (= 1 fève).
Puis le fabricant reverse 6 follards au membre du commerce équitable.
Chaque petit producteur échange l’argent gagné contre autant de jetons de Survie qu’il a de dizaines de follards (1 jeton de Survie = 10 follards).

Étape 5 : Reprise (20 mn)
À partir du nombre de jetons de Survie obtenus par les petits producteurs, une discussion est engagée :
• Faire s’exprimer les élèves sur leur ressenti, en comparant les 2 réalités : stress, oppression, soumissions, frustrations d’un côté ; confiance, encouragement, libération, épanouissement de l’autre.
• Faire réfléchir sur le nombre d’intermédiaires dans les 2 réalités. Qu’est-ce que cela change pour le petit producteur ?
• Faire réfléchir sur le rôle du consommateur et sur l’impact de son choix entre le commerce traditionnel et le commerce équitable.

On peut proposer aux élèves d’échanger en petits groupes mêlant des acteurs des deux réalités.

Étape 6 : Conclusion (5 mn)
L’enseignant met en perspective les apprentissages de ce jeu en rappelant quelques faits sur le commerce équitable et sur sa marge de progrès.
• Le commerce équitable ne représente que 1 % du commerce traditionnel.
• Il ne concerne qu’un très faible nombre de produits (quelques produits alimentaires et artisanaux).
• Il représente à peine 4 euros de dépenses, par an et par habitant en France.

PDF - 2.5 Mo
Fiche 5 : Cacao business

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

21 février 2017

Devoir de vigilance : adoption d’une loi historique

Les député-e-s français-e-s ont adopté définitivement mardi 21 février 2017, la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et (...)

21 février 2017

Présidentielle 2017 : L’aide publique au développement en 3 questions

La France doit augmenter le financement de son aide publique au développement (APD). C’est le constat de Coordination Sud, la plateforme (...)

20 février 2017

Devoir de vigilance : verdict le 21 février

FDM n°297

Le devoir de vigilance des entreprises sera-t-il définitivement adopté à l’Assemblée nationale le 21 février 2017, malgré les blocages du (...)