Un avenir sans faim

Publié le 22 janvier 2013

Des choix pour la paix

Fiche 3 : Dossier enseignant en primaire

Faire découvrir aux enfants, ce qui dans leur vie de tous les jours, et plus généralement dans le monde, est cause et/ou conséquence des situations de conflits
- Montrer les actions possibles de prévention et de résolution de ces conflits.
- Mettre en évidence l’importance de bâtir un monde plus juste, plus solidaire, plus respectueux des différences, des droits humains fondamentaux et les conditions nécessaires à l’établissement d’une paix durable.

Étape 1 : Lancement du jeu (5 mn)
Les enfants sont invités à se mettre par groupe de 3 ou 4.
Chaque élève reçoit son tableau (annexe 3), et l’équipe reçoit ses 16 cartes ‘’solutions’’ qui sont placées sur la table devant elle, en une pile avec les images retournées (annexe 2).

Étape 2 : Déroulement du jeu (3 fois 15 mn = 45 mn)
L’enseignant présente le jeu et les règles/consignes : il faut trouver des solutions à des situations de conflit individuellement, puis en groupe et enfin en classe entière.
En premier lieu, l’enseignant choisit et lit tout haut une situation de conflit dans sa fiche et propose à la classe 3 ou 4 solutions possibles (annexe 1).
Chaque équipe retourne les 3 ou 4 cartes solutions proposées par l’enseignant et chaque élève choisit la carte ‘’solutions’’ qui lui paraît la plus adaptée pour prévenir ou résoudre ce conflit ; il indique le numéro de cette carte dans la première colonne de son tableau (annexe 3).
Ensuite, les élèves doivent se concerter par équipe pour trouver la carte solution qui convient à toute l’équipe.
Un débat s’engage dans la classe ; l’enseignant demande les réponses des différentes équipes et les interroge sur les raisons de leur choix. Il doit amener l’ensemble des élèves à se mettre d’accord sur une carte solution.
L’enseignant ou l’animateur choisit une nouvelle situation de conflit et on recommence la même démarche. Il faut prévoir environ 15 mn par situation de conflit.

Étape 3 : Conclusions de l’enseignant (5 mn)

Point d’attention
Pour une séance d’une heure, choisir 3 ou 4 situations maximum afin de laisser le temps au débat.
Il peut être intéressant pour l’enseignant de choisir des situations qui font appel à des événements vécus en classe ou à l’école. On peut commencer par une première séance sur les situations de conflit proches des élèves (situations A à D), et une deuxième séance sur des situations de conflits dans le monde (E à H).
On peut aussi en une seule séance choisir deux situations de proximité et deux situations de contexte international.

PDF - 836.9 ko
Fiche 3 : Des choix pour la paix

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

20 mars 2017

La solidarité internationale absente des débats : interpellons les candidat-e-s sur Twitter

Le débat qui réunira ce soir, sur TF1, les cinq candidat-e-s pour lesquels les intentions de votes dépassent les 10 % sera un moment (...)

17 mars 2017

Accord UE-Turquie : une autre politique migratoire est possible

Face à l’échec des politiques migratoires française et européenne - qui se traduit par les milliers de morts en Mer Méditerranée et les (...)

16 mars 2017

Réaction à la publication du programme de Benoit Hamon sur les enjeux de solidarité internationale

Le candidat à la présidentielle pour le parti socialiste et de ses alliés Benoît Hamon a présenté ce jeudi 16 mars son programme. Action Aid (...)