Fiches pédagogiques

Fiche 2

C’est pas juste !

Objectifs de l’animation

  • Aborder la problématique d’inégalités d’accès aux droits fondamentaux ;
  • Réfléchir sur la notion de partage des richesses ;
  • Repérer les interdépendances agissant entre les pays et en saisir les impacts sur la vie des personnes.

Ressources nécessaires

  • Un bol ;
  • Des cacahuètes ou friandises (de grosseur égale ou supérieure à une cacahuète) ; quantité : de 5 à 10 joueurs : 4 fois le nombre de joueurs / plus de 10 joueurs : 2 fois le nombre de joueurs ;
  • Des « cartes chances » ci-après. Quantités : de 5 à 10 joueurs : 2 cartes chances par joueur (enlever les cartes portant les chiffres les plus élevés) ; plus de 10 joueurs : 1 carte chance par joueur (enlever les cartes portant les chiffres les plus élevés).

Temps nécessaire

45 mn

Notions clés abordées

Depuis 50 ans, l’humanité a réalisé d’immenses progrès mais le monde reste profondément inégal. Alors que la planète n’a jamais autant produit de richesses, 1,4 milliard de personnes vivent avec moins de 1,25 dollar par jour. Et dans un monde de plus en plus interdépendant où les moyens de communication rapprochent les hommes, les conditions de vies renvoient les uns et les autres dans des mondes totalement différents : l’écart entre les personnes vivant dans les pays riches et celles vivant dans les pays pauvres se creuse de plus en plus. Au sein même de chaque pays, au Nord comme au Sud, l’écart entre riches et pauvres se transforme également en un réel abîme.

L’aberration de notre monde s’illustre-là : quand la production de richesse et la consommation mondiale augmentent, l’écart entre riches et pauvres se creuse davantage. Il s’agit donc bien d’un problème de répartition de la richesse. Comment peut-on continuer décemment à s’enrichir et à améliorer nos conditions de vie quand le reste de l’humanité n’est pas dans ce train du « toujours plus, toujours mieux » ? Que peut-on faire pour introduire plus de justice dans la répartition mondiale des richesses ?

Ce jeu permet de se rendre compte des inégalités en termes de répartition des richesses et de susciter le débat.

Points d’attention pour l’animateur

La discussion faisant suite au jeu est très importante du point de vue de l’objectif pédagogique de l’activité.
En préparant le jeu, vous constaterez que les cartes sont conçues de telle façon que 70 % des joueurs reçoivent 10 % des friandises, tandis que 30 % reçoivent le reste (ce qui correspond approximativement à la répartition des richesses dans le monde actuel).
Il est aussi important de ne pas faire l’amalgame entre les richesses et l’accès à l’alimentation. Dans le jeu, les friandises représentent l’accès aux richesses, c’est-à-dire à la possibilité de se nourrir mais aussi de se vêtir, d’avoir un logement, d’avoir accès à la santé, à l’éducation, de participer à la vie citoyenne… Il y a aujourd’hui environ 850 millions de personnes qui ne mangent pas à leur faim, et ce problème est en partie lié à l’accès aux richesses, mais pas uniquement. C’est donc une autre problématique que le jeu n’aborde pas.

Il est évidemment impossible de prévoir la réaction des joueurs mais voici quelques commentaires basés sur l’expérience :

  • il faut aider les participants à comprendre que le point de départ dans le jeu comme dans la vie n’est qu’une question de hasard : personne ne choisit son pays de naissance !
  • les joueurs parleront probablement de partage, de quantité maximum ou minimum que toute personne doit recevoir. Aidez-les à prendre conscience que le problème n’est pas la quantité totale de richesses produites mais plus la manière dont elles sont réparties. Et que tant que le système de répartition ne change pas, un accroissement des ressources n’améliorera en rien la situation des « joueurs malchanceux ».

Déroulement de l’animation

  1. Préparation. Les jeunes s’assoient en cercle, par terre ou autour d’une table. Au centre de la table, placer un bol contenant deux fois plus de cacahuètes ou friandises que le nombre de joueurs. Placer les cartes chances en tas au milieu du cercle.
  2. Introduction (5 mn). Présentation des objectifs et des règles du jeu. Faire remarquer qu’il y a assez de friandises dans le bol pour que chaque joueur puisse en avoir deux. Préciser que le nombre de friandises que chaque participant va recevoir est uniquement une question de chance.
  3. Jeu (10 à 15 mn suivant le nombre de joueurs). Chaque participant, un par un, se lève, tire une carte chance et la lit à haute voix. Le joueur exécute ensuite ce qu’il y a écrit sur la carte. Sauf contre-indication, les joueurs doivent manger les friandises dès qu’ils les ont reçues. Ensuite, ils reposent la carte sur une pile à part et s’asseyent. S’il y a moins de 10 joueurs, faire 2 tours.
  4. Discussion (15 mn).

Première partie :
Elle va permettre à chaque joueur d’exprimer ses ressentis sur ce qu’il a vécu pendant cette phase de jeu. Questions pour permettre le débat :

  • Que ressentez-vous vis-à-vis du nombre de friandises qui vous a été attribué ?
  • Comment vous sentez-vous vis-à-vis des autres joueurs ? Ceux qui ont reçu plus, ceux qui ont reçu moins ?
  • Que pensez-vous des raisons données par les cartes pour justifier le nombre de friandises attribuées à chacun ?

Deuxième partie :
Elle permet aux joueurs de faire la transition entre le jeu et la vie réelle, et découvrir jusqu’à quel point le jeu correspond à la manière dont les ressources et les richesses sont réparties dans le monde :

  • Comment vous représentez-vous les personnages du jeu en fonction de ce qu’elles reçoivent ?
  • En quoi, selon vous, la vie d’une personne est influencée par son accès propre aux richesses ? Et l’accès de son pays, aux richesses ?
  • Sachant que la production des richesses augmente de façon exponentielle depuis plus de 50 ans, mais que l’écart entre riches et pauvres s’accroît aussi, à votre avis, que peut-on faire pour améliorer la répartition des richesses ?

Téléchargez la fiche avec les cartes chances à imprimer et découper