Accueil > Développement et solidarité internationale > Carte pour une terre solidaire

Fiches pédagogiques

Fiche 4

Carte pour une terre solidaire

Objectifs de l’animation

Questionner nos représentations du monde par une géographie mondiale critique.

Ressources nécessaires

Pour visualiser la carte cliquez ici
Des exemplaires de la Carte pour une terre solidaire sont disponibles auprès du CCFD-Terre Solidaire dans chaque département. http://ccfd-terresolidaire.org/ewb_pages/r/region.php/

Temps nécessaire

30 mn

Notions clés abordées

Les cartes géographiques placent généralement l’Europe et la France au centre du monde. L’équateur n’est pas au milieu de la carte mais placé vers le sud de la carte. Les pays du Nord y occupent donc plus de place. Le Nord est d’ailleurs placé en haut et le Sud en bas. Or une représentation graphique n’est jamais neutre. En bref, tout cela crée une certaine représentation du globe où les pays du Nord occupent une place prépondérante.

L’historien Arno Peters a créé une projection qui rend à chaque État son importance territoriale. Elle propose une vision où les proportions des surfaces de chaque pays sont enfin exactes. L’équateur se situe au milieu de cette carte, il découpe ainsi le monde en 2 hémisphères de même taille.

Cette projection de Peters est particulièrement intéressante car elle nous oblige à reconsidérer notre conception de l’importance de chaque pays, ainsi que les rapports entre les peuples.

Une seconde projection spécifique de notre monde est celle de Stuart Mac Arthur, qui propose une carte inversée pour questionner nos représentations : dans l’espace, il n’y a ni sud ni nord, mettre le Nord en haut est une norme arbitraire. En choisissant de faire le contraire, Mac Arthur nous invite à penser le monde autrement que par les rapports de force en présence : riche/pauvre, pouvoir/soumission…

La Carte pour une terre solidaire est la combinaison de ces deux projections spécifiques et un outil pour questionner notre vision du monde !

Il est essentiel d’avoir conscience de sa propre représentation du monde avant de partir. De voir où on se situe en tant que Français et où on situe les populations que l’on va rencontrer.

Points d’attention pour l’animateur

Il faut bien faire comprendre aux jeunes comment est faite la carte du monde habituelle (projection Mercator), carte utilisée originellement par les marins qui ne cherchaient pas la représentation graphique la plus juste du monde, mais un moyen efficace de calculer précisément des distances maritimes.

Déroulement de l’animation

  1. Afficher la « Carte pour une terre solidaire », réalisée par la combinaison des projections de Peters et de Mac Arthur.
  2. Demander aux jeunes ce qu’ils voient et de décrire la carte.
  3. Quelles sont leurs réactions ? Que ressentent-ils en voyant cette carte ainsi ? (est-elle vraiment « à l’envers » ? Par rapport à quoi ? Est-ce que cela les dérange ? Quel effet cela leur fait de voir la France tout en bas ?).
  4. Remettre la carte avec le Nord vers le haut et demander aux jeunes s’ils ne voient pas une différence entre cette carte et les autres utilisées d’habitude. Essayer de leur faire deviner quelle règle suit la projection de Peters.
  5. Visualiser l’endroit où se situe le pays dans lequel les jeunes vont aller. Lancer une discussion sur les conséquences, l’impact possible de ses différentes façons de présenter notre monde.