Accueil > La rencontre interculturelle > Chacun son arbre de référence

Fiches pédagogiques

Fiche 3

Chacun son arbre de référence

Objectifs de l’animation

  • Apprendre à mieux se connaître ;
  • Comprendre que les réactions sont le fruit d’une histoire tant personnelle que collective.

Ressources nécessaires

  • Paper-board (ou vidéoprojecteur et ordinateur) ;
  • Un exemplaire par participant papier de « L’arbre de référence » à télécharger ci-contre.

Temps nécessaire

45 mn

Notions clés abordées

-* Complexité de l’identité et de sa construction ;

  • Complexité de la rencontre ;
  • Notion de temps importante : pour la construction de l’identité et pour la perception et la connaissance de l’autre.

Ce que chacun est aujourd’hui résulte d’une longue histoire, celle de son « arbre de référence ». Chacun est comme une pomme fruit de cet arbre. Mais celui-ci est invisible à l’autre que nous rencontrons (comme la pomme qui rencontrerait une mangue) et parfois même à nous-mêmes. Nous courrons donc tous le risque d’analyser les comportements et les réactions de l’autre sans jamais en chercher les raisons profondes souvent enfouies dans son histoire. Il est donc important de travailler à la connaissance de son propre arbre, voire tenter d’ériger l’arbre commun à notre groupe. Il sera alors plus simple d’imaginer un projet qui puisse faire le lien entre groupe et partenaire, notre arbre et le sien.

Points d’attention pour l’animation

Ce temps doit venir après la mise en évidence que nos réactions et nos idées sont fortement marquées par des représentations, des préjugés et par notre histoire (cf. fiches précédentes).
Vous aurez réalisé au préalable votre propre arbre de référence afin d’avoir des exemples concrets en tête.

Déroulement de l’animation

  1. Demander aux participants d’expliquer l’origine de leurs réactions, de leurs comportements (10 mn).
  1. Proposer d’illustrer leurs réponses au travers de l’image d’un arbre.
    Projeter « L’arbre de référence » et décrire l’arbre, en veillant à bien distinguer ce qui est antérieur ou postérieur à la naissance et à mettre en évidence des points liés à notre histoire collective (par exemple notre passé de colonisateurs) et ceux liés au contexte familial, à la vie personnelle (10 mn).
  1. Proposer à chacun de réfléchir à son propre « arbre » et de tenter d’identifier dans son histoire des points qui lui permettent de mieux comprendre ses réactions et ses idées (15 mn).
  1. Élargir le débat : quel pourrait être l’arbre de référence de notre partenaire, des personnes que nous allons rencontrer ? Quelles pourraient être les passerelles entre nos deux arbres de référence ? (20 mn voire davantage).